Join us for the best summer yet!

Maniez l'épée de la Vérité pour décapiter l'erreur!

Idées d'application métaphysique pour la leçon biblique de la science chrétienne

20-26 janvier 2020

Sujet: Vérité

Préparé par Kathy Fitzer
kathyfitzer@gmail.com

Nous sommes encouragés dans cette leçon à nous armer de l'épée de la Vérité, ou de l'Esprit, qui est la Parole de Dieu, à ne pas avoir peur de n'importe quelle mauvaise suggestion qui puisse se présenter, et à la poursuivre vigoureusement afin de l'éliminer. La Vérité détruit complètement l'erreur – ne laissant aucun résidu. Il y a une mention de ‹la vérité› et de ‹l'épée› dans chaque section de cette leçon, y compris le Texte d'or et la Lecture alternée. Amusez-vous, comme je l'ai fait, en laissant votre concept de cette épée de la Vérité se développer à mesure que vous lisez.

Texte d'or

J'adore cette description de la Parole de Dieu «vivante et efficace [puissante], plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants». Une épée à deux tranchants est très tranchante et conçue pour percer un ennemi au combat. Les synonymes de percer comprennent «pénétrer, couper au vif, comprendre, saisir, aller au fond des choses». Donc, quel que soit le problème auquel nous soyons confrontés – d'un défi physique à un problème commercial ou relationnel, à la politique et aux conflits mondiaux – nous pouvons faire confiance à la Parole de Dieu pour aller au fond des choses, couper le fouillis des suggestions de l'entendement mortel, et révéler une solution qui apporte guérison et harmonie pour tous qui sont concernés.

Lecture alternée:

Nous sommes encouragés à nous appuyer sur la vérité et la sagesse de Dieu et à nous réjouir humblement de Sa puissance parce que Dieu prend plaisir à prendre soin de nous et à nous conduire, ses chers enfants. Alors que nous louons Dieu (reconnaissant l'étendue de sa puissance), nous devons également avoir une épée à deux tranchants dans la main. Cela ne fait-il pas ressortir l'importance non seulement de se raccrocher à la vérité de l'être, mais aussi d'attaquer (et de détruire toute croyance en) les suggestions erronées en niant leur pouvoir supposé? Nous devons manier l'épée, tout en restant protégés de l'ennemi – toute supposition du mal – par Dieu, notre «bouclier et cuirasse»

Section 1: L'épée flamboyante empêche la pureté de la Vérité d'être contaminée par l'erreur.

Le Psaume 33 confirme le message de Genèse 1. (B1 & 2) Tout ce qui était fait, a été fait par Dieu et tout était très bon – comme Dieu Lui-même ! Ce sont les faits immuables de l'être. Puis vient le «mais…». Il est cependant utile de considérer ce qui suit dans Genèse 2 comme une parabole (telle que celle mentionnée dans Ps. 78 – Bible anglaise) . (B3 & 4) En voyant les choses à travers la vapeur [ou la brume] de la pensée mortelle, le dualisme apparaît – un mélange supposé de bien et de mal et les tentations qui accompagnent cette croyance.

Dans l'histoire, Adam et Eve sont bannis du jardin d'Eden après avoir mangé de manière désobéissante de l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Maintenant, la pureté de l'arbre de vie doit être protégée. Dans l'allégorie (conçue pour nous enseigner une leçon), l'Éternel Dieu place des chérubins (un type d'ange souvent associé à la garde de lieux saints) et une épée flamboyante au bord du jardin. Le jardin peut être considéré comme représentant la sainte présence de Dieu. (B5) L'homme de la création de Dieu (l'homme de Genèse 1) n'est jamais séparé de Dieu. Mais il n'y a pas de place dans ce royaume de tout bon pour une vision fausse de l'homme, obscurée par le vapeur ou du péché. Il me vient à l'esprit que le message ici peut être qu'Adam et Eve (représentant la désobéissance et la mortalité) ont été retirés du jardin, non pas comme punition, mais pour être sûr que les éléments d'erreur – le péché de désobéissance et le mensonge de la mortalité – ne se mêlent à la vie éternelle.

Mary Baker Eddy identifie «l'arbre de vie» comme «l'idée de Vérité» et l'épée comme «la Science divine» qui garde cette Vérité. (S1) Elle parle également «du chérubin de la sagesse» placé par la Vérité à la «porte de la compréhension pour désigner ceux qu'il convient d'admettre». L'épée de la Vérité «marque la distance infinie entre la Vérité et l'erreur». (S5) Combien nous pouvons être reconnaissants que notre conscience (notre compréhension de notre unité avec Dieu) soit gardée par l'épée de la Vérité afin qu'aucune erreur ne puisse y entrer. Et cela est vrai pour TOUS! La Vérité rejette les impuretés de la pensée et de l'action chez l'homme aussi naturellement que «la lumière dissipe les ténèbres». (S7) C'est notre privilège de témoigner de cette action de purification.

Section 2: L'épée juste de la Vérité découvre et détruit l'erreur.

Science et Santé définit l'épée, en partie, comme «l'idée de la Vérité; justice. »(S9) Le Texte d'Or est répété dans cette section et étendu. (B6) Il est intéressant de comparer ce verset d'Hébreux au Psaume 139 qui commence: «Éternel! tu me sondes et tu me connais». Cette épée à double tranchant (la Parole de Dieu) discerne la pensée afin de la pénétrer et séparer et enlever ce qui est préjudiciable ou inutile. La Parole de Dieu (ou la Vérité) va au cœur même d'une situation – au-delà de ce que les sens humains peuvent percevoir – afin de découvrir et de détruire le conflit. Dieu juge en purifiant la pensée et l'action et en révélant une solution miséricordieuse pour toutes les personnes impliquées. Face à une situation de conflit ou à des choses qui ne semblent pas correctes, nous pouvons compter sur la justice (ou la justesse) de la Vérité pour corriger la situation, plutôt que d'essayer de la combattre au niveau humain. L'erreur essaie de se cacher derrière toutes sortes de déguisements humains, y compris l'orgueil et la justification de soi, ou même le doute de soi. Mais, cette épée de Vérité traverse tous les moi, sépare l'erreur de la personne et la détruit. (S10)

Peut-être que nous avons un défi physique et que nous sommes tentés de chercher une «cause». Sachant que c'est la nature de l'erreur de se cacher, nous ne devrions pas perdre notre temps à essayer de la découvrir, mais devenir plus conscients de la présence de Dieu et regarder l'épée de la Vérité couper à travers les ordures, révéler l'erreur et la corriger. (S11) «La Vérité est démontrable quand elle est comprise…» (S12) Ne laissez pas cette partie concernant la compréhension vous confondre – ou vous décourager. Rappelez-vous, Dieu est la source de cette compréhension. Alors que nous pratiquons ce que nous savons, ou comprenons, au lieu de s'inquiéter de ce que nous ne comprenons pas, l'Amour nous révèle davantage. L'épée de la Vérité (ou Parole de Dieu) est miséricordieuse. Il efface l'encombrement, la compréhension augmente et la démonstration suit.

Section 3: La Vérité, brandissant l'épée de la Science, décapite l'erreur.

J’ai toujours aimé la déclaration: «La Vérité décapite l’erreur…» (S16). C'est une description tellement vivante. Fait intéressant, c'est littéralement ce qui s'est produit dans le cas du dieu des Philistins, Dagon (représentant, bien sûr, un faux sens de l'adoration.) (B12) Un peu d'histoire…. Les Israélites et les Philistins étaient engagés dans la bataille. L'Arche d'Alliance (représentant la présence de Dieu) a été amenée sur le champ de bataille, mais les Israélites ont quand même été vaincus. Après la défaite, les Philistins ont pris l'arche. En le plaçant à côté de leur dieu païen, Dagon, la puissance de Dieu (la Vérité) a fait tomber Dagon (représentant l'erreur). En outre, les Philistins étaient en proie à la maladie. Quand ils ont offert l'arche à leurs voisins, ceux aussi en avait souffert. Enfin, il a été décidé que l'arche devait être rendue à Israël. En conséquence, Israël a été renforcé et le culte des dieux étrangers chassé d'Israël.

Le fait que Josué a exhorté les Enfants d’Israël à «servir l'Éternel» n’était pas seulement pour cette époque. (B13) Comme il nous semble facile de nous laisser entraîner dans les distractions d'aujourd'hui et de nous retrouver appuyés sur «les prétendues bases matérielles de la vie et de l'intelligence» (S14) Mais, tout comme Dagon est tombé en présence de l'Arche, «la maladie et le péché tombent entraînés par leur propre poids» en la présence toujours omnipotente de la Vérité. (S15) Personne ne choisit de relever des défis, mais ils sont précieux s'ils nous poussent de rapprocher de Dieu. Puis nous voyons la Vérité brandir «l'épée de la Science» et décapiter l'erreur. (S16)

Section 4: La Science divine comme le consolateur promis.

La section précédente s'est terminée par une référence à «l'épée de la Science». Bien que les dictionnaires modernes aient développé des définitions plus spécifiques de la «science», dans "Jour" de Mrs Eddy, elle était simplement défini, en partie, comme «la compréhension ou la connaissance de la vérité». Et l'exemple a été donné dans le dictionnaire Webster de 1828, «La science de Dieu doit être parfaite» En effet, cette science est parfaite… c'est-à-dire terminée; achevée; ayant tout ce qui est nécessaire à sa nature et à son espèce. La guérison était une partie essentielle du ministère de Jésus. (B15) Mais, Jésus n'a jamais prétendu avoir un coin sur le marché. Il a promis qu'un autre Consolateur viendrait… «l'Esprit Saint» (B17) ou «l'Esprit de vérité» (B18) Et il a promis que cet Esprit de vérité «nous conduira dans toute la vérité». (B18) Mrs Eddy décrit la Vérité comme «une épée à deux tranchants qui protège et guide.» Cette épée pénètre dans l'obscurité des croyances mortelles et révèle la réalité de l'harmonie. Jésus était connu sous le nom de Jésus, le Christ, parce qu'il incarnait si complètement le Christ, la Vérité – la Parole de Dieu. Christ est «le Chemin, la Vérité et la Vie». Il guérit les malades et chasse les maux, y compris le péché, la maladie et la mort. (S20) Ce Christ est aussi vivant et actif aujourd'hui qu'il l'a jamais été. Et la Science Chrétienne énonce les règles (ou principes) de la métaphysique divine afin que tous puissent les suivre et trouver le Consolateur qui guérit et sauve. (S22 & 24) En résumé, "En élevant la pensée au-dessus de l'erreur ou de la maladie, et en combattant en persistance en faveur de la vérité, vous détruisez l'erreur."(S23) Je pense que c'est une excellente description de l'action de l'épée à deux tranchants de la Vérité.

Section 5: N'ayez pas peur de faire bouger les choses.

Jésus n'avait pas peur de faire bouger les choses. On pourrait dire que c'est son agitation des choses qui a provoqué sa crucifixion. Mais, sans la crucifixion, il n'y aurait pas eu de résurrection – avec toutes les leçons apprises par la suite. Jésus affronta Pilate sans broncher. (B23) Jésus ne nous a pas promis un chemin de pétales de rose. Mais, il nous a montré comment surmonter les défis qui se présentent à nous afin que nous puissions sortir victorieux.

Je suis reconnaissant à Mrs Eddy d'avoir expliqué le verset d'Isaïe qui ouvre cette section. Il est facile en tant que Scientiste Chrétien d'accepter qu' «Hors moi il n'y a point de Dieu». Mais ce Dieu a-t-il créé les ténèbres et l'adversité, comme il est également dit dans Ésaïe? (B19) Mrs Eddy explique que le «prophète faisait allusion à la loi divine qui remue jusqu'au fond la croyance au mal, en la faisant monter à la surface et en la réduisant au dénominateur qui lui est propre, le néant». L'imagerie de remuer un lit boueux d'un fleuve afin de le purifier est utile. La découverte d'erreur peut être très inconfortable – et effrayante. Mais, alors que nous restons concentrés sur le fait qu'une fois découverte, la Vérité est là pour «anéantir tout sens du mal et tout pouvoir de pécher», nous pouvons maintenir notre confiance. (S25) ‹Annihiler› est un mot fort, puissant, comme aussi ‹décapiter›. Une fois détruite, la suggestion du mal n'a aucun moyen d'atteindre «l'arbre de vie» et nous prenons conscience de notre sécurité dans le royaume de Dieu. Notre monde semble être un gâchis. Mais nous n'avons pas besoin d'avoir peur de prendre «la croix» – affronter le mal sous tous ses nombreux déguisements. En embrassant la croix, nous «gagnerons et porterons la couronne» – tout comme Jésus l'a fait. (S30)

Section 6: Prenez l'épée de l'Esprit et mangez de l'arbre de la Vie.

L'auteur d'Ephésiens demande au lecteur d'être fort face aux défis, petits ou grands. Mais, il ne faut pas, (et nous devons résister à) dépendre d'un sens humain de la force. Le pouvoir de résister au mal vient de Dieu. Nous sommes protégés par la ceinture de Vérité et le cuirasse de la Justice (droiture et intégrité). C'est la Parole de Dieu (la Vérité absolue) qui détruit l'erreur et elle pénètre comme une épée, perçant l'obscurité pour aller au fond du problème et le détruire. (B24) Nous n'avons qu'à manier consciemment cette épée – en nous tenant fermement à la Vérité, peu importe à quel point l'erreur semble convaincante.

Nous avons une promesse dans la citation de l'Apocalypse. (B25) Alors que nous montons victorieux, ayant vaincu l'opposition qui nous tente de croire qu'il existe une puissance autre que Dieu, nous sommes récompensés en goûtant le fruit de l'arbre de vie. Le mot grec traduit ici par paradis peut également être considéré comme le ciel ou le royaume dans lequel Dieu règne. La conscience est libérée des fausses images du mal sous toutes ses formes (se présentant comme notre propre pensée, expérience et action, ou la pensée et l'action d'autrui) et au lieu de cela "l'existence réelle de l'homme en tant qu'enfant de Dieu est mise en lumière". Cela vaut le coup parce que, comme nous l'apprenons dans la Science Chrétienne, «La Vérité démontrée [rendue certaine ou prouvée hors de tout doute] est la vie éternelle.» (S32) L'épée de l'Esprit, ou la Vérité, détruit complètement tout contraire au Bien.

American Camp Association

MAIN OFFICE
(November - May)
410 Sovereign Court #8
Ballwin, MO 63011
(636) 394-6162

CAMP OFFICE
(Memorial Day Weekend - October)
19772 Sugar Dr.
Lebanon, MO 65536
(417) 532-6699

Support our mission!

CedarS Camps

Back
to top