Join us for the best summer yet!

Click here to print PDF version

 TOURNEZ-VOUS VERS L’ENTENDEMENT DIVIN POUR LA SAGESSE – ET APPORTEZ LA GUÉRISON AU MONDE

Idées d’application métaphysique pour la leçon biblique trimestrielle de la Science Chrétienne sur :

« ÉNTENDEMENT »

14-20 février 2022

Kathy Fitzer de Lake St. louis, Missouri kathyfitzer@gmail.com


 Introduction:

Cette merveilleuse leçon sur l’Entendement  nous aide à comprendre ce que signifie être vraiment sage.  On nous donne les exemples de Salomon et de Christ Jésus, qui sont tous deux allés directement à Dieu (à l’Entendement infini) pour discerner comment résoudre chaque problème auquel ils étaient confrontés. Les réponses qu’ils ont reçues étaient pratiques et approfondies. Alors que nous allons vers Dieu – nous nous tournons constamment vers l’Entendement pour nous diriger plutôt que de dépendre de l’intellect ou du raisonnement humain – nous pouvons être sûrs que nous aussi, nous serons conduits aux bonnes réponses et apporterons la guérison à notre monde.

Le TEXTE D’OR est le verset final (v. 25) du livre en un chapitre de Jude. La lettre, que beaucoup pensent avoir été écrite par l’un des frères de Jésus, vise à exhorter les chrétiens du monde entier à se défendre contre les faux enseignements qui les éloigneraient de leur foi. Si nous ne sommes pas vigilants, nous aussi, nous nous retrouvons à croire en une puissance opposée à Dieu qui nous distrairait, nous découragerait ou nous confondrait. Mais, les deux derniers versets de Jude sont une assurance de la suprématie de Dieu, et Son pouvoir de les garder (et nous aussi ) sur le droit chemin. Ici, Jude se réjouit du fait que Dieu est vraiment la seule source de sagesse, rayonnant de lumière et de grandeur, de puissance et de force – maintenant et pour toujours. En acceptant que cela est vrai, nous sommes à l’abri des mensonges du mal et soumis uniquement à la sagesse de Dieu qui seul « peut [nous] préserver de toute chute et [nous] faire paraître devant sa gloire irrépréhensibles et dans l’allégresse, » (Jude 1:24).

La LECTURE ALTERNÉE  montre à quel point la sagesse qui vient de Dieu est pratique. En regardant l’hébreu, nous constatons que la sagesse comprend les idées d’habileté et d’esprit. La sagesse solide (ou forte) que Dieu donne aide directement les justes – ceux qui le suivent et s’efforcent de faire le bien. Personne ne s’attend à ce que nous fassions tout parfaitement d’un point de vue humain. Tout ce qu’on nous demande vraiment de faire, c’est de reconnaître que Dieu (en tant qu’Entendement) est la source de toutes les bonnes idées et de suivre d’aussi près que possible les directives de l’Entendement. Les proverbes 3 versets 5 et 6 sont très familiers – et tellement puissants. Ils nous disent de faire confiance à Dieu avec tout ce que nous avons (tout notre cœur) et de ne pas compter sur notre propre intelligence, compréhension ou perspicacité (notre sagesse humaine). Et, alors vient la promesse qu’à mesure que nous le reconnaissons, que nous sommes intimes avec lui, que nous nous soumettons et que nous lui obéissons, il dirigera, redressera et aplanira notre chemin. Le chapitre 3 poursuit en nous avertissant de ne pas considérer l’intelligence ou les compétences comme un bien personnel. Elle vient de Dieu et nous devons la chercher auprès de Dieu. La sagesse est comparée à un trésor et décrite comme « un arbre de vie ». De quoi avons-nous besoin de plus ? Ainsi, que nous soyons confrontés à un problème de santé, que nous semblions manquer d’approvisionnement, que nous soyons confrontés à un problème relationnel ou d’emploi, ou que nous nous efforcions d’exprimer plus d’intelligence ou de capacité dans n’importe quelle entreprise, tout ce dont nous avons vraiment besoin est de reconnaître que Dieu est la source de toutes les bonnes idées. Nous pouvons avoir confiance que Dieu, en tant qu’Entendement, nous transmet pour toujours toute la sagesse dont nous avons besoin. Nous pouvons être sûrs que la réponse dont nous avons besoin est à portée de main et nous pouvons la recevoir en écoutant humblement.


SECTION 1 : RECONNAÎTRE HUMBLEMENT QUE DIEU EST LA SOURCE DE TOUTE SAGESSE

Peu importe ce à quoi nous avons affaire, le besoin est de reconnaître et de louer la suprématie de Dieu, comme Daniel, Salomon, Paul et tant d’autres l’ont fait avant nous. Salomon a compris ce qui était le plus nécessaire pour être un leader efficace. Quand il a entendu la voix de Dieu dans un rêve lui demandant : « Demande ce que tu veux que je te donne  » Il répondit humblement : « Accorde donc à ton serviteur un cœur intelligent pour juger ton peuple, pour discerner le bien du mal !». Il savait que son intelligence humaine et son expérience ne seraient pas suffisantes pour lui permettre de prendre toutes les décisions qu’il aurait besoin de prendre. J’ai aussi été frappé par le fait qu’il décrivait le peuple comme le peuple de Dieu et qu’il se référait à lui-même comme à un petit enfant. Cette description n’était pas basée sur son âge, mais c’était, plutôt, un signe de son humilité, de sa volonté d’être dirigé et d’une prise de conscience de ses propres limites humaines. (citation B2, I Rois 3:3, 5-7, 9, 11, 12)

Daniel comprit que la seule raison pour laquelle il avait été capable de discerner et d’interpréter le songe du roi Nebucadnetsar, sauvant lui-même et beaucoup d’autres, était que Dieu, la source de toute sagesse, lui avait révélé les réponses. (cit. .b1, Daniel 2:20) Les versets de l’épître aux Romains dans lesquels Paul reconnaît la sagesse suprême de Dieu viennent après sa lutte avec les questions concernant le conflit entre Juifs et Gentils dans l’Église chrétienne naissante. (cit. B3, Romains 11:33, 34, 36). Dans chaque cas, se tourner vers Dieu a donné la direction nécessaire.

Nous devons commencer par le fait que « Dieu, l’Esprit est Tout-en-tout, et qu’il n’y a pas d’autre puissance ni Entendement », comme nous le lisons dans le livre d’étude de la Science Chrétienne. La phrase continue, « que Dieu est Amour, et par conséquent Il est Principe divin. » (cit. S1, 275:6, 14-15) J’adore cette dernière partie. Non seulement Dieu est l’intelligence suprême, mais parce que Dieu est Amour, cette sagesse et cette intelligence sont librement partagées pour répondre à tous les besoins qui peuvent se présenter à nous. Dieu connaît nos besoins et fournit les réponses. (cit. .s4, 7:23) Nous avons juste besoin d’écouter humblement.


SECTION 2 : IL Y A TOUJOURS UNE RÉPONSE

L’histoire de cette section donne un exemple spécifique de la façon dont Dieu révèle la sagesse pratique même lorsque la situation dans laquelle nous pouvons nous trouver semble impossible. Vous vous souviendrez que deux prostituées sont venues à Salomon, racontant l’histoire d’un bébé vivant et d’un bébé mort. Chacune d’elle a affirmé que le bébé vivant était le leur. Considéré comme un groupe peu recommandable en premier lieu, il n’y avait aucune raison de faire confiance à la parole d’une prostituée. Pour compliquer encore les choses, il n’y avait pas de témoins ni de père pour confirmer une histoire. Cela semblait être une situation classique sans moyen logique de résolution (cit. B6, I Rois 3:16-20, 22, 24-28). Mais cela n’a pas arrêté Salomon. Une réponse très improbable est venue qui a résolu le problème. Salomon aurait-il fait couper l’enfant en deux ? Cela n’est pas ce qui est important dans cette histoire. Il n’en avait pas besoin… la situation était résolue. Quelle que soit l’impossibilité d’une situation, alors que nous nous tournons vers l’Entendement pour obtenir une direction, comme nous savons que Salomon avait l’habitude de le faire, une réponse viendra – et souvent par les moyens les plus inattendus. On peut s’attendre à des résultats similaires.

Science et Santé résume ce qui s’est passé dans ce cas – et ce à quoi nous pouvons nous attendre alors que nous nous tournons de tout cœur vers Dieu comme le seul Entendement, dans lequel « l’être intégral est révélé harmonieux et éternel » (cit. S7, 151:26) . Nous lisons, « Les idées immortelles, pures, parfaites et permanentes, sont transmises par l’Entendement divin au moyen de la Science divine, qui corrige l’erreur par la vérité et exige des pensées spirituelles, ou concepts divins, afin qu’elles produisent des résultats harmonieux. »(cit.s10, 259:26)

Dans le monde d’aujourd’hui, il semble que nous soyons constamment confrontés à des situations pour lesquelles il ne semble pas y avoir de réponses faciles – des divisions politiques, des conflits mondiaux, des protocoles liés aux problèmes de santé. Mais, rien n’est trop difficile pour l’Entendement. Nous devons nous mettre à l’écart, cesser de regarder les choses d’un point de vue humain logique et être disposés à écouter et à suivre la direction de l’Entendement  – même si cela semble illogique. De plus, sachons que l’Entendement parle et est entendu de TOUS !


SECTION 3 : DEMANDEZ UNE SAGESSE PRATIQUE ET ATTENDEZ-VOUS À LA RECEVOIR DE L’ENTENDEMENT [DIVIN].

Je n’ai vu aucune preuve que Salomon ait reçu un enseignement extraordinaire. Pourtant, il représente l’incarnation de la sagesse – à la fois la sagesse mondaine et spirituelle. De nombreux proverbes de la Bible ont été écrits par Salomon – bien que le livre des Proverbes n’ait été assemblé que longtemps après la vie de Salomon. Selon Chrisitanity.com, un proverbe est un « court dicton qui exprime une vérité universelle pour une vie pratique et juste » [traduction française pas autorisée]. Ils sont une merveilleuse source d’orientation.

Quel était le secret de Salomon ? Nous avons déjà parlé de la façon dont Salomon a demandé la sagesse. Maintenant, nous lisons : « Dieu donna à Salomon de la sagesse, une très grande intelligence, et des connaissances multipliées comme le sable qui est au bord de la mer… » (cit. B8, I Rois 4:29, 32, 34). La sagesse et la compréhension exprimées par Salomon comprenaient les éléments d’habileté, d’esprit, de discrétion et de raison, selon l’hébreu. Ce qui me frappe là-dedans, c’est que Dieu donne une sagesse utile. Dans le langage d’aujourd’hui, Salomon n’avait pas seulement un QI élevé. Il a exprimé une sagesse pratique qu’il a appliquée pour apporter des bénédictions aux autres, ainsi qu’à lui-même.

Mais, sûrement, cette sagesse n’était pas exclusive à Salomon. Dans le Nouveau Testament, le livre de Jacques montre comment nous pouvons imiter le succès de Salomon. Il nous dit que si l’un d’entre nous pense que qu’il  manque de sagesse (n’a pas les réponses ou la direction dont il pense avoir besoin), il devrait demander à Dieu. Et, ensuite, la promesse s’ensuit, que Dieu donne abondamment la sagesse à tous (cit. B7, Jacques 1:5).

Science et Santé confirme que L’Entendement – c’est Dieu –  ne dépend pas des procédés d’éducation pour être pleinement exprimé. l’Entendement inclut chaque idée correcte. (cit. .s11, 89:18-20). L’intelligence est inhérente à l’Entendement et est omnisciente, toujours présente et le seul pouvoir (cit. S12, 469:8). Pour que nous puissions exprimer une intelligence illimitée, nous devons simplement accepter qu’il existe une loi de Dieu régissant l’univers et que cette loi est une science indiscutable. Si vous étudieez une science humaine, vous vous attendriez à ce qu’elle devienne pratique dans votre vie. De même, nous devons imposer des exigences à la Science du Christ — ou Science divine. En acceptant cette science comme loi, nous voyons l’intelligence inhérente à l’Entendement s’exprimer activement dans nos vies. Alors nous pouvons nous attendre à exprimer le même genre de sagesse que Salomon a exprimée – savoir ce que nous devons savoir quand nous avons besoin de le savoir – et prendre des décisions qui doivent apporter des bénédictions !


SECTION 4 : L’ENTENDEMENT NOUS DELIVRE DE LA TENTATION ET EXTERMINE LE MAL

Avez-vous déjà trouvé votre pensée errante dans le domaine de l’inquiétude et de la peur ou de l’activité improductive ? Je le fais moi ! Même Jésus a été tenté d’écouter des suggestions ne venant pas de Dieu. Ainsi, nous ne devrions pas être surpris si notre pensée est tiraillée de la même manière. Mais, en tenant tête au diable et en répondant aux tentations par la Parole de Dieu, Jésus a montré comment être victorieux. À chaque tentation qu’il a affrontée, Jésus a été renforcé pour faire face aux défis futurs (cit. B11, Matthieu 4:1-11). Il en va de même dans nos propres vies.

La phrase « Jésus fut emmené par l’Esprit dans le désert, pour être tenté par le diable. » m’est ressortie cette semaine. Le mot tenté ici vient du grec et signifie à la fois « test » et « incitation à commettre des actes répréhensibles ». Cela ne semble pas quelque chose dans laquelle  l’Amour nous conduirait. Comme l’écrit Mary Baker Eddy, « L’Esprit est Principe divin, et le Principe divin est Amour, et l’Amour est Entendement, et l’Entendement n’est pas à la fois bon et mauvais, car Dieu est Entendement ; par conséquent il n’y a en réalité qu’un seul Entendement, parce qu’il y a un seul Dieu……..

Le mal n’est rien, il n’est ni chose, ni entendement, ni pouvoir. » (cit. S15, 330:19-32). C’est ce que Jésus a démontré – et nous a montré, afin que nous puissions résister à la croyance en une puissance en dehors de Dieu comme il l’a fait.

Alors… Dieu a-t-il vraiment placé Jésus dans la position d’être tenté, afin de le fortifier pour accomplir sa mission ultime ? Sommes-nous mis dans des situations difficiles pour être renforcés ? Chacun doit décider de certaines de ces choses pour lui-même. Mais, pour moi, cela va de pair avec ce que nous apprenons en Science Chrétienne sur le Christ. « Le Christ, la Vérité, fut démontré par Jésus pour prouver le pouvoir de l’Esprit sur la chair –[…]

Le Christ illustre cette union avec Dieu, son Principe divin, qui donne à l’homme la domination sur toute la terre. » (cit. S18, 316:7, 21). Certainement, comme Dieu a parlé à Jésus, « Christ… la vraie idée énonçant le bien » parle à notre « conscience humaine » — nous délivrant tous de toute suggestion de mal (cit. S19, 332 : 9-11). Dieu est toujours avec nous, comme Il l’était avec Jésus. Peut-être que parfois, ce qui semble être une situation presque insupportable est simplement l’occasion dont nous avons besoin de voir cette présence divine et d’y répondre.

Dieu a parlé à Jérémie pendant que les Juifs étaient exilés à Babylone. Il lui a dit que les exilés resteraient à Babylone pendant 70 ans et que pendant qu’ils y seraient, ils devraient : « Rechercher le bien de la ville où je vous ai menés en captivité, et priez l’Éternel en sa faveur, parce que votre bonheur dépend du sien. » (Jér.29:7). Mais, Il les assura aussi : « Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance. » (cit. B9, Jérémie 29:11). Dieu ne nous quitte jamais. Il est toujours présent !

Nous ne devons pas juger notre situation selon les apparences extérieures, mais répondre avec confiance (comme Jésus l’a fait) que Dieu est la seule vraie présence et puissance, et que l’Entendement sait ce dont nous avons besoin et nous délivrera de tout mal !


SECTION 5 : AVOIR LA PENSÉE DU CHRIST MÈNE À LA GUÉRISON

J’aime la distinction faite dans cette section entre « la lecture dans l’entendement mortel et la lecture dans l’Entendement immortel » (cit. S21, 83:25-32). Je pense que parfois, face à une opportunité de guérison, nous sommes tentés de sonder la pensée mortelle, à la recherche d’une cause au problème. Alors nous pensons que nous devons réparer ce que nous avons découvert – un péché spécifique, une fausse croyance ou un défaut de caractère – afin de provoquer la guérison. Cela me semble être une forme de « lecture dans l’entendement  mortel ». Mary Baker Eddy définit « la lecture dans l’Entendement  immortel » comme «une révélation du dessein divin qui vient par la compréhension spirituelle, grâce à laquelle l’homme parvient au Principe divin et à l’explication de toutes choses. » (cit. S21, 83 : 25-32). C’est très différent. Il me semble que ce genre de raisonnement consiste à voir l’homme parfait de la création de Dieu si clairement que tout ce qui est différent de ce modèle parfait s’efface. Dans le processus, l’erreur est découverte et détruite – mais nous ne cherchons pas à la trouver. Tandis que nous « lisons » ce que l’Entendement sait, ce que l’Entendement sait révèle l’harmonie dans l’expérience humaine.

N’est-ce pas ainsi que Jésus guérissait ? Dans le cas de l’homme paralytique, Jésus a commencé par pardonner les péchés de l’homme. Selon la croyance populaire, si un homme était malade, c’était parce qu’il avait péché. Quand les gens ont accusé Jésus de blasphème, disant que seul Dieu pouvait pardonner le péché, il a simplement continué à lire dans l’Entendement immortel – voyait l’homme tel que Dieu l’avait fait – et la maladie a disparu. Personne ne pourrait discuter avec cela. Lorsque l’homme n’était plus paralysé, il n’était plus non plus considéré comme un pécheur (cit. B13, Matthieu 9:2-8).

Pouvons-nous guérir comme Jésus l’a fait ? Oui! Mais, cela exige que nous adoptions la même vision de la création (laissions le même entendement qui était en Jésus être en nous)  (cit. .b12, Philippiens 2:5). La matière n’a aucun pouvoir d’être malade ou de rendre malade, et aucun pouvoir de guérir. Pour guérir comme Jésus a guéri, il faut être «ferme dans [notre] compréhension du fait que l’Entendement divin gouverne» (cit. S23, 393:16-21). Nous pouvons faire cela !!


SECTION 6 : GARDER LA PENSÉE CENTRÉE UNIQUEMENT SUR LE BIEN QUE L’ESPRIT CONNAÎT

Nous sommes constamment bombardés de rapports sur la maladie, le péché, la mort et la destruction. Il semble y avoir de l’agitation partout où nous regardons dans le monde – de près et de loin. Et, pourtant, en tant que scientistes chrétiens, nous pouvons (et devons) suivre l’exemple de Jésus et avoir notre point de vue gouverné par Dieu. Nous devons voir la Vérité vivante de la création de l’Entendement exactement là où le mal semble être. Il y a toujours du bien parce que Dieu est bon. L’Esprit ne connaît que le bien. Le fait est (même s’il ne semble pas ainsi) que « tout est Entendement infini et sa manifestation infinie, car Dieu est Tout-en-tout » (cit. S28, 468:10-11). Notre travail — notre privilège — est d’apporter la guérison à tout ce qui croise notre chemin en nous tenant à la vraie vision des choses. Comme Paul l’a écrit aux Philippiens : « Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées.[centrez votre esprit sur elles, et implantez-les dans votre cœur] » (cit. .15, Philippiens 4:7, 8).

Maintenir cette vision du bien, ce n’est pas se mettre la tête dans le sable ou être ignorant. C’est, en fait, être sage. Et, comme Salomon et Jésus ont béni le monde avec leur sagesse, nous pouvons aussi « briller comme la splendeur du ciel » et bénir notre monde tout en étant bénis ! (cit. B16, Daniel 12:3).

American Camp Association

MAIN OFFICE
(November - May)
410 Sovereign Court #8
Ballwin, MO 63011
(636) 394-6162

CAMP OFFICE
(Memorial Day Weekend - October)
19772 Sugar Dr.
Lebanon, MO 65536
(417) 532-6699

Support our mission!

CedarS Camps

Back
to top