Join us for the best summer yet!

Cessez de ruminer ! Vivez pour donner !

 

Commentaire métaphysique de CedarS CampS relatif à la Leçon biblique hebdomadaire sur le sujet « Vie » pour le 21.07.13

préparé par John Biggs, CS de Bend, Oregon

541.316.0809 / johnbiggscs@gmail.com / footstepsdrawingnear.com

 

La Leçon biblique de cette semaine sur la Vie couvre beaucoup de domaines. Être courageux, comprendre ce que vous faites, réclamer votre domination sur les qualités non divines … Aussi, cette leçon n'est-elle pas seulement pour la lecture. Bien sûr, aucune leçon biblique n’est juste à feuilleter- nous devons prouver notre compréhension par la démonstration, et continuer à pratiquer – mais avec une leçon comme "Vie", n'est-ce pas là le lieu indiqué d’où faut-il se mettre debout et sauter dehors? Lorsque nous étudions la leçon de cette semaine, soyons bien conscients de toute tentation de nous éloigner des vérités énoncées dans la leçon. Au lieu de dire, je ne le peux pas encore, mieux vaut essayer.

Le grand fait est que, vous n'êtes jamais seul lorsque vous vous efforcez de vivre la plénitude de la Vie. Beaucoup d'entre vous seraient en ce moment à des camps d'été de la Science Chrétienne, ou en vacances, ou tout simplement entrain de profiter d'une journée agréable d'été. Mais le même genre de communauté que vous rencontrez au camp d'été est disponible pour vous, qu’importe le lieu ou le temps. Si vous avez des questions ou des idées sur les notions de la Leçon biblique, vous pouvez toujours visiter les fora de discussion de Global School Sunday sur ChristianScience.com pour découvrir les vues et les questions des autres, et pour faire part de vos propres pensées. Si vous vous posez des questions qui n’ont pas encore été soulevées, vous pouvez être sûrs que d'autres se posent également les  mêmes questions; faites votre nécessaire pour l’amour des autres en lançant la conversation! Ces fora se trouvent sur https://community.christianscience.com/community/sunday_school, et la participation est ouverte à tout le monde. Bien sûr, chaque Leçon biblique a de multiples facettes, et vous pouvez toujours consulter la page de la Leçon biblique hebdomadaire sur ChristianScience.com pour explorer les ressources complémentaires disponibles sur chaque Leçon. Cette page est accessible sur  http://christianscience.com/member-resources/for-churches/sunday-schools/this-week-s-bible-lesson . J'espère que vous aurez du plaisir à explorer ces vastes ressources et opportunités.

 Sur la leçon. Je suis vraiment reconnaissant de pouvoir l’étudier avec vous cette semaine!

Texte d'Or: J'aime la certitude contenue dans cette déclaration. « C’EST que Dieu nous A DONNE la vie éternelle», et cela n’est pas sujet à des opinions,  à des hypothèses ou à des  conditionnalités. Et nous ne sommes pas non plus abandonnés à deviner par nous-mêmes comment trouver la vie éternelle, – nous la trouvons en suivant et vivant l’enseignement et l’exemple de Jésus.

Lecture alternée: Souvent nous prenons conscience de notre amour pour Dieu, de notre gratitude pour Ses dons, après que nous ayons reçu quelque chose, ou quelque chose se soit bien passé, ou à la suite d’une guérison complète. Mais la présente Lecture alternée montre que notre amour pour Dieu peut aussi exister en premier lieu dans notre pensée! Quand même, qu'est-ce que notre amour pour Dieu aurait à voir avec la compréhension que Dieu est Vie? Lorsque vous aimez quelqu'un ou quelque chose, vous consacrez beaucoup de temps et d'énergie à cet objet de votre amour. Il pourrait même arriver que votre vie tourne autour de cet objet de votre amour. Eh bien, si nous aimons Dieu par-dessus tout, alors naturellement nous «marcher[ons] devant l’Eternel, sur la terre des vivants», et en « a[yant] constamment l’Eternel sous [nos] yeux », nous ne craindrons pas de dériver, car «[nous] ne chancell[ons] pas ». En étudiant la Leçon biblique de cette semaine, apprenons à voir comment nous  tourner vers Dieu, Le remercier, avoir confiance en Lui et L’aimer EN PREMIER avant de s'attendre à voir «ce que la vie apporte », nous ouvre la bonté et les possibilités infinies de la Vie divine!

Section 1: Suivre sans crainte où voudra conduire la Vie

Lorsque vous trouvez quelque chose de bien devant vous, est-ce que vous vous précipitez-vous de la prendre, et l’ayant prise, de la garder en lieu sûr à l’ abri des autres ? La précipitation est, peut-être, encore plus accentuée si un autre visait également cette même chose – un emploi, un appartement, une nouvelle opportunité. Nous n’avons pas à entretenir le sentiment que nous pouvions rater certains aspects de la vie. Pourquoi Abram était-il capable de laisser d'abord Lot choisir en premier les terres pour son installation? Peut-être, l'objectif d’Abram n'était pas du tout la possession de la terre, mais la poursuite de l'harmonie (que d’ailleurs Mary Baker Eddy, dans le glossaire de Science et Santé, inclut dans la définition du «ciel»). Cette recherche des qualités, plutôt que de soi-disant substance matérielle, est un indicateur de sa volonté de faire confiance à Dieu en toute chose. En raison de son engagement vis-à-vis de Dieu, Abram n'avait aucunement peur qu’il perdrait au change. Nous aussi, point n’est besoin d’avoir le sentiment que nous pourrions passer à côté des plaisirs de la vie en nous consacrant à la Vie divine.

 Parfois, cependant, comme Abram, notre dévotion à Dieu peut nous séparer, quelque peu, des autres qui poursuivent un sens différent de bonheur et d'épanouissement. Paul, dans son épitre aux églises de Corinthe, non seulement mentionne cette séparation mais l'encourage: «Sortez du milieu d'eux, et séparez-vous» (B5). Est-ce du snobisme? Eh bien, nous ne voulons certainement pas dénigrer les autres – ce ne serait pas conforme avec la Vie divine, Amour – mais nous pouvons avoir confiance de suivre où Dieu conduit. À la page 238 de Science et Santé, Mrs Eddy écrit : «Obéir à ce commandement de l’Ecriture: «Sortez du milieu d'eux, et séparez-vous », c’est encourir la réprobation du monde ; mais plus que les flatteries, cette réprobation permet de devenir chrétien.» Nous pouvons peut-être nous demander chaque jour : me préoccupé-je beaucoup des réprobations et flatteries  de la société, ou  m’efforce-je de « marcher devant l’Eternel »? Pratiquons radicalement la vie de notre confiance en Dieu, et refusons notre confiance, fut-elle la moindre, aux témoignages et hypothèses centrés sur une vue matérielle et limitée de la Vie.

Section 2: Evitez de patauger aveuglément dans la vie. Ayez une emprise sur ce que vous faites!

Pourquoi  « La sagesse est une source de vie pour celui qui la possède» (B6) ? Ne manquerions-nous pas les bonnes choses si nous passons du temps en prière décidée et nous s'efforçant de comprendre la Vie, plutôt que de simplement vivre sans souci? Dans tout ce que nous faisons, la compréhension est cruciale pour que nous donnions le meilleur de nous-même dans l’activité. J'ai récemment participé à une course de saut d’obstacles de 16,89km (10,5mile) et pour cela, j’ai passé plusieurs mois d’entrainement. Je savais dès le départ qu’en le faisant, je n’essayais ni de prouver quelque chose à quelqu'un, ni d'obtenir le meilleur temps, ni juste pour le plaisir. Je m'étais engagé dans cette course en challenge des hypothèses que j'ai faites sur moi-même et sur mes capacités de plonger dans une expression fraiche de la Vie, et de voir comment je pourrais être guérisseur pendant la course elle-même. Ayant fermement cette compréhension en pensée tout au long de l’entrainement et le jour de la course a été d'une grande aide. Je n'avais pas un entraîneur me poussant à l’effort, ni d’amis travaillant avec moi, ou quelqu'un m’accompagnant spécifiquement dans la course. Mais, dès lors que je savais pourquoi j’étais là, il n'y avait qu'une seule option: continuer! Le tout était une explosion, et j'ai connu des guérisons merveilleuses tout au long de la course. J'avais même eu l'occasion d'aider les autres dans la course.

 Alors, si tant de bénédictions venaient de la compréhension du pourquoi je courais une course de saut d'obstacles, imaginez les bénédictions qui viendraient de la compréhension de la Vie elle-même! Mieux encore: n'imaginez pas. Voyez! Prenez S7 et S8 comme un encouragement – abandonnez ces croyances à « une existence réelle en dehors de Dieu.» Alors, «nous atteindrons à la réalité de la Vie…» Ce n'est pas une question de temps, non plus – après tout : «Il faut mettre en lumière le grand fait spirituel que l’homme EST, non pas SERA, parfait et immortel. » (S9). Pourquoi  restez-vous sur place vous demandant si vous serez jamais capable de mener une course, de rencontrer un nouvel ami, de trouver un emploi, d’avoir une guérison? Commencez avec ce que vous comprenez, si minime soit-il, et vivez de sorte à vouloir comprendre davantage.

 Section 3: Débarrassez-vous des histoires de poisson sur vous-même et sur les autres

Le premier chapitre de la Genèse est peut-être pour vous l'un des passages les plus connus  de la Bible.  Chaque fois que je lis des passages qui me sont très familiers, j'aime bien en chercher une conception ou une application plus fraiche des idées. Je refuse de laisser un passage de l'Écriture, ou des écrits de Mary Baker Eddy, devenir obsolètes. Après tout, c'est la Science de la Vie, et qu’y a-t-il de plus neuve que la Vie! Lisez le cantique 218 pour avoir une belle vue sur ce qu'un doux sens de la Vie, en qui « tout l’univers trouve un splendide renouveau », peut englober.

Revenons sur le passage en question. En jetant aujourd'hui un regard nouveau sur ce cette question, je  suis frappé par les animaux spécifiques sur lesquels l'homme est censé avoir la domination: les poissons, les oiseaux, le bétail. Cela implique-t-il quelque chose de mal au sujet de ces tendres expressions de Dieu? Non! Mais qu'en est-il en termes métaphoriques?

Il y a l’histoire d'un poisson qui vit dans un étang avec sa famille et tous ses copains. Ce poisson nage toujours haut et tout près du bord de l'étang. Les autres poissons se moquent de lui du fait qu’il  s’eloigne des zones confortables et sombres de l’eau près des plantes énormes qui poussent là tout au fond leur servant facilement de nourriture. Mais un jour, ce brave poisson nage si vite, si haut, qu'il saute hors de l'eau et plane dans l'air. Cela n’a duré qu’une seconde, mais il a vu la forêt autour de lui, le ciel au-dessus de lui, certains chiens jouant à proximité, et un garçon endormi sous un arbre. Ayant fini de faire encore quelques sauts hors de l’eau, il retrouve les autres poissons et tente de leur décrire ce qu'il avait vu. Mais tous les autres poissons ne veulent rien entendre, – l'étang étant pour eux le monde entier, que pourrait-il y avoir de plus? Pas un seul il n’a réussi à convaincre à jeter ne fut-ce qu’un coup d’œil. Est-ce que parfois il vous arrive de faire comme des amis poissons, refusant obstinément d’aller au-delà ce qui est immédiatement apparent aux sens? Ou bien, êtes-vous prêts à faire un saut – à utiliser les capacités dont vous êtes en fait doués – et voir si la vie présente  plus qu’elle n’apparaît à première vue? Dans l'évangile selon Jean, Jésus appelle Philippe de le suivre et d’être son disciple. Philippe court chercher Nathanaël et l'encourage à  le rejoindre aussi. Nathanaël tente d’argumenter sur ce que Jésus peut bien être de vrai, mais Philippe l’interrompt court et dit simplement: «Viens et vois! », et il court vers Jésus (Jn1:46). Êtes-vous prêts à venir voir ce que Dieu fait? Ou bien, voulons-nous perdre du temps dans des débats sans fin avec nous-mêmes et les autres, théorisant et faisant des listes de pour et contre, sans laisser la lumière de la Vie illuminer nos jours?

Qu'en est-il des oiseaux? Eh bien, c’est une autre histoire. Il était une fois, tous les oiseaux se sont réunis pour nommer un roi des oiseaux. Le moineau suggère que le roi soit l’oiseau qui peut voler le plus haut. Les aigles, les faucons et autres vautours tous trouvent que c'était génial, et comme ils sont aussi les plus gros oiseaux, ils ont rapidement imposé silence à toute opposition à cette idée. Et pendant le tohu-bohu, le moineau se faufile pour se blottir tranquillement dans les plumes du plus grand aigle. Bientôt, tous les oiseaux décollent, volant vers les sommets. Un par un, ils finissent tous par abandonner la compétition. Seul l'aigle continue de voler! Mais chaque fois que l'aigle se retourne pour voir s'il a gagné, le moineau saute hors de sa cachette et se glisse au-dessus de lui, émettant le gazouillis joyeux qu'il était le plus élevé. Finalement, l'aigle est fatigué et ne peut plus faire un coup d’aile ascendant. Le moineau s'élance de nouveau juste au-dessus de l'aigle, et à contrecœur, l’aigle déclare  le moineau  roi des oiseaux. Dans le cas présent, les qualités que je vois représentés ici sont la duplicité, la machination, la pression des pairs, la malhonnêteté …et la liste est longue. Avons-nous jamais essayé d'avancer dans la vie en nous comparant à tort aux autres (que ce soit à leur détriment, ou au nôtre!)? Refusons-nous de permettre à d'autres sons de cloche de se faire entendre lorsque nous travaillons avec les autres? Sommes-nous prompts à battre retraite à  mesure qu’un problème persistant n'est pas résolu? Voyons comment nous pouvons revendiquer notre domination sur ces qualités typiques aux oiseaux – nous aurons alors une vue plus claire de notre indépendance par rapport aux pensées limitantes.

 Maintenant pour le bétail. Les vaches et autres ruminants ont plusieurs estomacs pour les aider à digérer leur nourriture. Vous aviez pu voir les vaches mâcher leur réserve alimentaire. En fait, c'est une bonne chose pour elles, et il n'y a rien de mal à ruminer si vous êtes une vache! Mais qu'en est-il de ruminer mentalement? Réécouter les événements dans votre esprit, ou ressasser indéfiniment les aboutissants possibles pour une décision que vous avez à prendre? Se sentir victime d’une maladie persistante ou piégé dans un cycle de marasme financier? Vous pouvez, en fait, vous guérir de cette rumination mentale, ce ressassement de pensées! Le Livre de Job dit: « Pour toi, dirige ton cœur vers Dieu, Etends vers lui tes mains, Eloigne–toi de l’iniquité…Alors tu lèveras ton front sans tache…Tu oublieras  tes souffrances, Tu t’en souviendras comme des eaux écoulées. Tes jours auront plus d’éclat que le soleil à son midi, Tes ténèbres seront comme la lumière du matin » (Job11:13-19 est le passage entier). Soyons prêts à élever notre pensée, ne serait-ce qu’une seconde, et « étend[ons] vers Lui [nos] mains ». Chassez – ne serait-ce qu’une seconde – la suggestion imposée que vous êtes coincés. Soyez prêts à arrêter de ruminer, ne serait-ce qu’une journée. Et puis, soyons prêts à briller dès lors que nous sommes dépouillés de la poussière!

Donc, nous aimons les vaches, les oiseaux, les poissons et toute la création de Dieu! La domination ne veut pas dire abus dans notre relation avec la terre et tous nos autres voisins. Mais soyons très regardants pour  s’assurer que nous exerçons bien notre domination sur ces soi-disant qualités d’animalité!

Section 4: Qu’est-ce qui définit nos vies?

La guérison! La guérison nous permet d’avoir une vue plus claire sur qui nous sommes et  qui sont les autres. Ce que nous appelons «guérison» est en fait un bel effet secondaire d'une meilleure compréhension de notre relation à Dieu. La guérison est révélatrice de ce que Dieu fait. Ceci est merveilleusement illustré dans B14. Jésus ordonne à l’«esprit de démon impur» : «Sors de cet homme. » Pour moi, cela signifie que Jésus savait que cette maladie ne faisait  pas partie de cet homme. Il a traité cette fausse supposition au sujet de l'homme comme un brouillage impersonnel de la vraie conception de l'expression de la Vie. Cette maladie n'était pas du tout ‘ce que ce type est’. Cet homme était une idée de Dieu, et il ne pouvait en réalité posséder quelque chose que Dieu n'a pas donné. Comme l’explique Mary Baker Eddy dans les citations de Science et Santé, Jésus ne perdit jamais un seul instant pour en savoir davantage sur une maladie, ou pour s'interroger sur le type de prières qui serait le plus efficace. Il voyait la ressemblance de Dieu. La Vie n'est pas une suite cousue d'événements au hasard. Dieu EST la Vie, et le grand avantage de la compréhension de la Science de la Vie c’est que nous pouvons en toute confiance substituer aux évidences des sens mortels et limités l'illumination de ce que Dieu dit. Comme dit S18, nul besoin de laisser notre « sens lumineux et calme confiance » éclipser par la peur. Puisse la Vie définir votre vie!

 Section 5: Demeurer résolument acquis pour la Vie

Comme nous passons nos jours, est-ce que nous pesons les différentes choses dans la balance? A la fin de la journée, si ceci et cela se sont passés, mais pas tel et tel, votre journée est-elle mauvaise? Parfois, nous vacillons ballotés entre deux extrêmes, et passons nos journées en réagissant à des circonstances qui nous entourent. Au contraire, ne serait-il pas merveilleux de consciemment briller de ce que nous sommes, les expressions de Dieu? Que faudrait-il pour que vous soyez comme le centurion dans B17 en vous plaçant dans une haute expectative de la guérison? Si nous nous mettons à peser les facteurs en considérant le temps que ça dure, ce que les recherches sur internet révèlent, et ce que cela a été pour d’autres, nous n’accordons pas toute notre dévotion à l'amour pour Dieu. S19 est clair que nous devons rester indivis dans notre attention et confiance. S22 aussi indique clairement, avec une telle compassion, que même si nous avons du mal avec cette confiance indivise en Dieu en ce moment, cela ne change pas le fait que l'homme EST créé à l'image de Dieu, et notre compréhension croissante va en effet nous le révéler! Il n'est jamais trop tard. Pourquoi ne pas commencer ici et maintenant, peu importe ce qui se passe, et juste vous consacrer entièrement à Dieu, ne serait-ce qu’une minute ? Continuez à pratiquer et vivre ce que vous apprenez!

Section 6: Vivez libres

Nos prières ne sont d’aucune aide pour Dieu. Nous ne cherchons pas à mieux prier afin de s'assurer que Dieu fasse son œuvre. Nous prions pour l'amour de Dieu, et comme une réponse à l'amour de Dieu. Même Jésus ne FAISAIT pas arriver les choses. Comme le souligne S23: «Sa mission était de révéler la Science de l’être céleste… » Révéler, non créer ou déplacer. C'est la raison pour laquelle nous pouvons prier avec confiance, et vivre avec confiance, parce que la Science de l'être est déjà établie. Partout où nous sommes sollicités, nous pouvons y aller  avec joie parce que notre foi en Dieu est plus forte que notre foi dans les limites ou dans la peur. Prenez B20 comme un rappel quotidien: chaque fois que vous parlez, faites-le « comme annonçant les oracles de Dieu ».  Sommes-nous en train de proclamer la crainte, des comparaisons, l'apathie? Ou sommes-nous plutôt des témoins vivants de la plénitude de la Vie? Nous n'avons pas besoin de faire la place ne serait-ce qu’un instant à la suggestion que nous sommes pauvres, malades, handicapés, en colère. Gardons nos journées si remplies d’amour pour la Vie que la possibilité de quelque chose d'autre soit ridicule. S28 dit: «Lorsque la Science divine sera universellement comprise, ces croyances [de maladie, de péché, de mort] n’auront aucun pouvoir sur l’homme, car l’homme est immortel et vit de par l’autorité divine. »  Sommes-nous en train d’ouvrir la voie à cette promesse et réalité? Si les croyances ci-dessus mentionnées n'auront aucun pouvoir sur l'homme, alors ils ne doivent pas avoir de pouvoir maintenant. N'attendons pas que la vie commence, ou qu’elle aille mieux. Soyons conscients, ne serait-ce qu’un peu plus chaque jour, que Dieu est la Vie, et vous n'en avez point d’autre. Sachez que vous êtes libres, et vivez libres!

American Camp Association

MAIN OFFICE
(November - May)
410 Sovereign Court #8
Ballwin, MO 63011
(636) 394-6162

CAMP OFFICE
(Memorial Day Weekend - October)
19772 Sugar Dr.
Lebanon, MO 65536
(417) 532-6699

Support our mission!

CedarS Camps

Back
to top