Join us for the best summer yet!

 Changez de perspective pour voir l’univers spirituel et harmonieux de Dieu !
Idées d’applications métaphysiques pour la leçon biblique trimestrielle de la science chrétienne sur

« L’univers, y compris l’homme, est-il produit par la force atomique ? »
du 13 au 19 décembre 2021

par Kathy Fitzer de Lake St. Louis, MO kathyfitzer@gmail.com


La réponse à la question posée cette semaine dépend de si nous voyons les choses d’un point de vue matériel ou spirituel. Et sur quelle définition d’évolution nous basons cette perspective. Un dictionnaire moderne définit le verbe évoluer comme « venir graduellement au monde, à l’existence ; développer; subir une évolution. »  Cela pourrait être le modèle mortel qui part du principe que des parties limitées et aléatoires se réunissent et se développent – ou se transforment en quelque chose d’autre. Cette approche implique des éléments de hasard, de mutation et de conflit en cours de route. Mais, l’idée de développer pourrait aussi être pensée en termes de quelque chose qui apparaît graduellement. Avec la photographie argentique, l’image est sur la pellicule, mais doit être mise en solution jusqu’à ce qu’elle émerge progressivement, ce qui est plus proche d’une perspective spirituelle de la création. Et cela va de pair avec une définition du dictionnaire Webster de 1828, qui aurait été utilisée à l’époque où Science et Santé a été écrit. Il définit évolué comme «déplié, ouvert, étendu, émis». Maintenant, nous commençons avec un tout – la complétude – qui prend forme au fur et à mesure qu’elle se présente, mais auquel rien ne peut être ajouté, soustrait ou modifié. Cela est l’univers spirituel, ou Royaume de Dieu, dans lequel toutes choses ont toujours existé – y compris l’homme – et qui apparaît à mesure que nous comprenons mieux la nature de Dieu et comment cette nature s’exprime dans l’homme et dans toutes choses réelles. L’autre aspect du développement du film est qu’il est également nécessaire d’utiliser un deuxième bain appelé « fixateur », sinon l’image s’estompera. J’ai été particulièrement frappé par cela. Nous devons nous accrocher à la vue spirituelle telle qu’elle émerge en comprenant que sa source est l’Entendement immuable ! Il n’y a pas de place pour le déclin dans le domaine de l’épanouissement et de l’expansion. Quelle libération ! Quelle guérison !

 

 TEXTE D’OR : Dieu sait que toute la création est complète depuis l’éternité. Le dictionnaire Webster de 1828 définit l’éternité comme « une continuité sans commencement ni fin ». Ce verset du Texte d’Or des Actes – «Seigneur,… à qui [les choses] sont connues de toute éternité…. » – faisait partie de l’argument de Paul contre l’exigence de circoncision des Gentils avant de devenir chrétiens. Pierre et Paul ont compris qu’il n’y a jamais eu besoin de gagner l’amour de Dieu.

Dieu a connu et aimé et accepté chacun de ses enfants pour toujours, et révèle le Christ (l’homme idéal) à tous ! La santé, la joie, la prospérité, la force, la capacité, la stature et la reconnaissance n’appartiennent pas à certains, et absents chez  d’autres. Alors, revendiquons cette domination éternelle pour nous-mêmes et pour tous les autres – pas de division, pas d’hiérarchie ! La perfection spirituelle se présente et se déploie en tout !

 

 LECTURE ALTERNÉE : Parce que nous utilisons généralement le terme « début » pour indiquer le premier d’une série de choses, il y a une tentation de penser à la création de Dieu commençant à un moment et/ou un endroit particulier. Mais, la Science Chrétienne nous enseigne à plonger profondément et à voir ce qui se cache sous la surface des mots dans le récit spirituel de la création qui ouvre notre Lecture Alternée. En regardant de plus près la racine hébraïque de ce mot « début », nous découvrons qu’il signifie la partie « principale », ou premier en termes d’importance plutôt que de temps. Mary Baker Eddy, dans Science et Santé avec la Clef des Écritures, écrit à propos de ce verset (Genèse 1:1) : «L’infini n’a pas de commencement. Ce mot commencement est employé ici pour exprimer le sens de le seul — c’est-à-dire l’éternelle vérité et l’éternelle unité de Dieu et de l’homme, y compris l’univers. » (p. 502 :24-27).

Alors que nous approchons de ce premier chapitre de la Genèse du point de vue qu’il est une description du principe, du choix et de la seule création qui existe vraiment, nous découvrons plusieurs choses :

(1) que Dieu est la source de tout ce qui existe

(2) que la lumière , et l’illumination de la pensée, est instantanée sans délai ;

(3) que même lorsque l’inspiration semble faible – comme l’obscurité de la nuit – et que le découragement essaie de s’infiltrer, il y a une lumière présente pour gouverner à la fois le jour et la nuit ;

(4) l’homme est l’image, la ressemblance de Dieu et a reçu la domination sur les pensées qui essaieraient de nager dans sa conscience (comme le poisson), nous bombarder en piqué (comme les oiseaux), nous tenter de ruminer (comme le bétail ruminant), ou se glisser inaperçu (comme reptiles rampantes); et

(5) que la création de Dieu est achevée, complète et très bonne — rien ne peut y être ajouté et rien ne peut y être retiré.

La Lecture Alternée se termine par le psalmiste qui nous rappelle de louer Dieu (pour applaudir, magnifier et exprimer sa gratitude) pour tout ce qu’Il est et fait—et en lançant une invitation très importante… « Venez et contempler les œuvres de Dieu » (Ps. 66 : 5). Le bien est là et l’a toujours été. Dieu ouvre nos yeux pour voir ce bien toujours présent. Avec joie, acceptons le bien et ne nous décourageons pas de l’accueillir !

 

 SECTION 1 : VOIR L’UNIVERS SPIRITUEL, COEXISTANT AVEC DIEU

Que voyez-vous quand vous regardez autour de vous ? Des trucs matériels qui peuvent parfois être bons et parfois mauvais ? Et si nous devions regarder la même image, mais changer notre perspective et voir, à la place, les pensées de l’Entendement… l’éclat même ( la gloire) de la Vie, de l’Amour, de l’Esprit, de l’Âme, de la Vérité et du Principe, qui sont des noms synonymes pour Dieu ? Et si au lieu d’accepter les dangers, les maux et les limitations associés au monde qui nous entoure, nous devions « être attentifs et considérer les merveilles de Dieu » ? Pendant que nous calmons la pensée— refusons de laisser quoi que ce soit nous déranger, quelles que soient les apparences, nous pouvons accorder toute notre attention à ce que l’Entendement a créé (citation B4, Job 37:4). Nous pouvons regarder le soleil, la lune et les étoiles et ne voir que des preuves de la lumière et du pouvoir de l’Entendement. Les arbres et les montagnes sont l’expression abondante de la stature, de la force, de l’ombre et de la flexibilité de l’Esprit. Les hommes et les animaux sont la preuve de l’intelligence et de l’amour de l’Entendement. Il n’y a pas d’opposé à ces qualités — pas d’épuisement ou d’éléments destructeurs — parce qu’il n’y a rien en dehors de l’Entendement et de Sa manifestation. En réalité chaque détail de la création est obéissant à l’Entendement, le Créateur de toutes choses (citation S2; 295: 5-8)

Récemment, mon cours d’école du dimanche parlait de perspective et de la façon dont nous pouvons changer notre point de vue (et notre expérience) en déplaçant notre attention. Nous appliquions cela pour rester concentrés sur le Dieu unique au lieu de nous laisser berner par des images taillées, des idoles. L’idée s’applique tout aussi bien au déplacement de l’attention de l’apparence d’un univers matériel peu fiable vers le fait de l’univers spirituel harmonieux constitué des pensées de Dieu.

Ici vous devriez pouvoir voir un canard avec son bec si vous regardez dans une direction, et un lapin avec ses oreilles si vous regardez dans l’autre. L’un disparaît lorsque l’autre apparaît.

Les sens physiques soutiennent que le bien et le mal peuvent coexister ou qu’il y a deux créations. Mais, c’est là qu’intervient la Science du Christ (ou la Vérité) ! «La Science révèle un unique Entendement et celui-ci brillant par sa propre lumière et gouvernant en parfaite harmonie l’univers, y compris l’homme. » (cit. S5, 510 : 28).

Alors que nous nous efforçons de traduire l’univers en accord avec l’idée de l’Entendement, nous perdons de vue l’agitation et voyons la lumière et l’intelligence qui sont des éléments de l’Entendement. Lorsque nous voyons autre chose que du bien, nous pouvons changer de perspective. Alors ce qui n’est pas bon disparaît, et la création de Dieu apparaît ! C’est possible, parce que rien n’est trop dur pour l’Entendement — ou pour nous, en tant qu’expression de l’Entendement ! (cit. B1, Jér. 32:17)

 

 SECTION 2 : NOUS SOMMES AMOUREUX

Ainsi, l’univers n’est en fait pas composé de particules matérielles appelées atomes, mais est constitué de pensées de l’Entendement. Tout ce qui existe est une expression de la puissance et de la compréhension de Dieu. (cit. B5, Jérémie 10 : 10, 12). Et ce pouvoir est l’Amour. L’Amour nous aime — et l’Amour aime tout ! Nous demeurons dans l’Amour et l’Amour demeure en nous ! (cit. B7, I Jean 4 : 6, 16) Ce qui est spécial à ce sujet, c’est que, tel qu’il est utilisé ici, demeurer signifie « rester (dans un lieu, un état, une relation ou une attente donnés). Rien ni personne ne peut tomber ou s’éloigner d’être tenu par l’Amour – en sécurité dans l’univers spirituel de l’Amour (de l’Entendement) ! C’est le fait (la Vérité) des choses !! Comme le dit Mary Baker Eddy, « L’Amour, le Principe divin [origine, loi principale et unique], est le Père et la Mère de l’univers, y compris l’homme » (cit. S7, 256 : 7).

Alors même que les sens physiques essaient d’argumenter différemment, la logique dit que l’Esprit et la matière ne peuvent pas exister au même endroit. Le livre d’étude de Christian Science est très précis : «L’homme est l’idée de l’Esprit ; il reflète la présence béatifique, inondant l’univers de lumière. » (cit. .s10, 266:27) Béatifique signifie avoir le « pouvoir de bénir ou de rendre heureux, ou le pouvoir d’accomplir une jouissance bienheureuse » (Webster 1828). Bien qu’on pense souvent que cet état béatifique ne peut pas être réalisé jusqu’à ce que l’on quitte « ce monde », la Science du Christ enseigne que l’homme (tout le monde) « ne franchit pas les bornes du temps pour entrer dans la vaste éternité de la Vie, mais il coexiste avec Dieu et l’univers » (cit.s10, 266:27) Cet univers spirituel est toujours présent.

Nous ne sommes pas coincés dans un univers matériel maintenant, attendant d’être libérés dans l’univers spirituel. Il n’y a qu’un seul univers – le royaume de Dieu – l’expression de l’Amour. Quand les choses ne vont pas bien – pour nous-mêmes, ou pour les autres, ou pour le monde en général – nous devons nous rappeler que l’Amour et l’Entendement embrassent tout, et insister sur le fait que personne ne peut échapper à ressentir l’amour de Dieu ! Comme nous le faisons, les preuves doivent changer.

Je trouve la prière « Aux grands enfants » encourageante :

« Père-Mère, ô bien,

Avec amour je Te cherche –

Humble et patient,

Je vais dans Ton chemin –

Qu’il soit rapide ou lent,

Jusqu’à Toi.  » (Poèmes, Mary Baker Eddy, p. 69:8)

Souvenez-vous des fois où vous avez vu le bien l’emporter sur le mal – aussi petit soit-il – et refusez de vous décourager si vous êtes tenté de vous sentir désespéré. Ensemble nous pouvons faire la différence. Penchons-nous mentalement et sachons que l’Amour nous retient tous dans l’univers de l’Entendement — révélant la réalité spirituelle !

 

 SECTION 3 : CE QUE L’ON APPELLE LES MIRACLES RÉVÈLE LE TRIOMPHE DE L’ESPRIT

L’Entendement, la source de toutes choses, étant l’Amour, ne pouvait que créer une abondance de bien ! Comme le dit Paul, Dieu « donne à tous la vie, la respiration et toutes choses ». (cit. .b8, Actes 17:24, 25) Le psalmiste observe qu’Il  est infiniment grand; qu’Il  est revêtu d’éclat et de magnificence ; qu’Il s’enveloppe de lumière comme d’un manteau ; qu’Il étend les cieux comme un pavillon.

Qu’Il a établi la terre sur ses fondements, elle ne sera jamais ébranlée – ce qui doit signifier bien plus que ce que nous percevons comme cette petite planète (cit.b12, Psaumes 104:1, 2, 5, 13). Cette expression de bonté et de puissance illimitées est certainement suffisante pour répondre à tous les besoins.

Moïse a démontré ce fait en conduisant les enfants d’Israël à travers le désert. Tout le monde s’était rassemblé dans un lieu assez grand pour que tous soient ensemble. MAIS, il n’y avait pas d’eau. Avez-vous déjà été dans une situation où tout semblait parfait à l’exception d’un petit (ou pas si petit) détail ? Moïse a fait ce que nous devrions tous faire… écouter la solution de Dieu. Dans ce cas, Dieu lui a dit de prendre le bâton qu’il avait utilisé auparavant en Égypte pour frapper le Nil, transformant le fleuve en sang, et cette fois de frapper un rocher. Suffisamment d’eau fraîche coulait du rocher pour satisfaire la soif de tous (cit. B10, Exode 17:1, 3, 5, 6).

Quelle est la leçon pour nous ici? Il me vient à l’esprit en premier que Moïse n’a pas paniqué, mais est allé directement à Dieu pour obtenir une direction. Il écouta alors et obéit avec confiance. Mais, aussi, il s’est rappelé une fois précédente où il avait reçu la direction avec de bons résultats. Le psalmiste a fait référence à l’expérience de Moïse dans le Psaume 78, inspirant ses contemporains à travers des preuves historiques (cit. B13, Psaumes 78:15, 20). Il est également utile pour nous de nous souvenir des bénédictions et des guérisons précédentes pour nous donner confiance alors que nous avançons et affrontons peut-être ce qui semble être des défis plus sérieux. Grand ou petit, c’est le même mensonge impuissant – suggérant que l’univers de Dieu pourrait être moins qu’harmonieux, ce qui n’est pas vrai! Nous avons tendance à considérer certaines plus grandes démonstrations de la puissance de Dieu comme des « miracles ». Mais, Mary Baker Eddy est claire sur le sujet… « Le miracle n’introduit pas le désordre, mais déroule l’ordre primitif, établissant la Science de la loi immuable de Dieu. Seule l’évolution spirituelle [c’est-à-dire le développement] est digne de l’opération du pouvoir divin. » (cit. . s13, 134:31).

 

 SECTION 4 : LA SCIENCE DÉVELOPPE L’HOMME INDESTRUCTIBLE

Êtes-vous déjà tenté de vous demander où se situe le « petit vieux moi » dans cet univers géant ? Sommes-nous vraiment importants dans ce royaume d’infinitude ? N’est-ce pas même l’un des arguments utilisés pour choisir le suicide… je ne manquerai à personne ? Mais chacun est une partie vitale de l’ensemble, tout comme chaque note et chaque chiffre sont essentiels à l’ensemble de la musique et des mathématiques. La grande chose à propos de l’Entendement est que l’Entendement est une « sagesse omnipotente » qui connaît (et aime) toutes choses – toutes les idées ! Cet Entendement a fait l’homme « pour avoir la domination sur les œuvres de [ses] mains ; » mettant « tout… sous ses pieds » (cit. B16, Psaume 8:1, 3,4,6).

Jésus marchait sur l’eau… mettant littéralement la mer sous ses pieds (cit. B17, Jean 6:3, 16-21). Mais, il me semble que le symbolisme de cette démonstration de puissance divine est plus important que l’accomplissement physique, ou même l’apaisement d’une tempête, ou le dépassement du temps en se rendant immédiatement de l’autre côté du lac. Pour moi, cela symbolise que nous ne pouvons pas être engloutis par tout ce qui essaierait de nous engloutir… la peur de quoi que ce soit, des pressions écrasantes, se sentir noyé dans les dettes, les conflits ou une maladie débilitante.

Quelle que soit la tempête à laquelle nous semblons faire face, nous pouvons apprendre de l’exemple de Jésus. Il présente le Christ, «l’homme indestructible, que l’Esprit crée, constitue et gouverne. Le Christ illustre cette union avec Dieu, son Principe divin, qui donne à l’homme la domination sur toute la terre. » (cit. S17, 316:12, 20). Cet homme est chacun de nous !!

Peu importe ce qui semble se produire et qui menacerait de nous détourner de notre jeu, « la Science [la réalité inébranlable de l’être], toujours souveraine, révèle aux mortels le Principe divin, immuable et harmonieux – elle révèle la Vie et l’univers, toujours présents et éternels. » (cit.s21, 306:25). Il ne faut jamais l’oublier — mais, même si on l’oublie parfois… cela reste le fait et sera révélé ! Nous coexistons avec Dieu — indissolublement liés à l’Amour.

 

 SECTION 5 : EN TANT QU’ENFANTS DE DIEU, LA SEULE INFLUENCE SUR NOUS EST DIEU !

Nous devons nous rappeler que nous sommes des enfants de Dieu sans héritage mortel. Cela semble particulièrement important à retenir quand il semble que nous ayons hérité de choses de nos parents qui sont moins que souhaitables… ou semblons marqués par quelque chose qui nous est arrivé quand nous étions enfants. Mais, il est tout aussi important de rejeter que notre bien est venu d’une source humaine.

Tout bien vient de Dieu, même s’il est souvent exprimé humainement. Jésus a si bien compris que Dieu était son Père, et cela lui a permis de faire le travail qu’il a fait. Il « voyait dans la Science l’homme parfait, qui lui apparaissait là où l’homme mortel pécheur apparaît aux mortels. En cet homme parfait [il] voyait la ressemblance même de Dieu, et cette vue correcte de l’homme guérissait les malades.» (cit. S24, 476 :32-5).

Cette section regorge d’idées très claires qui expliquent comment nous pouvons voir l’univers spirituel comme Jésus l’a fait, et comment cette vision guérit. Elle démystifie l’hérédité et nous aide à comprendre que pour acquérir un sentiment de santé, nous devons simplement (même si cela ne semble pas toujours facile) perdre tout sens du péché et de la maladie en comprenant que « rien d’inharmonieux ne saurait pénétrer l’être, car la Vie est Dieu » (cités..S25, 69:2-5 et S26, 228:3).

Jésus a illustré ce principe en guérissant l’aveugle et en corrigeant la fausse croyance selon laquelle la cécité était le résultat soit des péchés de l’homme, soit de ses parents. (cit. .b20, Jean 9:1-7) On croyait que les bébés pouvaient pécher avant même d’entrer en scène. Jésus a vu l’innocence des parents et de l’homme, le laissant exprimer la plénitude qui était la sienne en tant qu’héritier de Dieu !

Nous devons faire attention lorsque nous approchons de la guérison que nous prions pour que la croyance erronée soit découverte sans chercher une cause matérielle. Il est tentant de penser que nous avons dû faire ou penser quelque chose de si mal que nous en souffrons maintenant… ou que nos parents n’ont pas corrigé une fausse croyance quand nous étions enfants, et maintenant nous sommes coincés. Tort! Dieu a un but pour chacun de nous et veut que nous vivions une vie pleine et active afin d’exprimer la plénitude de la vie que Dieu nous a donnée.

J’ai adoré ce commentaire de la Lentille biblique de cette semaine, citant une source disant à propos de cette histoire : « Le besoin de l’homme donne à la grâce de Dieu son opportunité. » (traduction française pas autorisée) Alors, ne déplorons pas les défis qui se présentent à nous… ou ne cherchons pas une cause matérielle. Au lieu de cela, tenons-nous en au fait que nous sommes les enfants bien-aimés de Dieu pour lesquels Dieu a un dessein. Et l’Amour nous libère pour accomplir ce but. Nous avons juste besoin de changer de perspective et d’accepter le don gracieux de la domination de Dieu !

 

 SECTION 6 : LAISSER TOMBER L’EMBALLAGE POUR VOIR LE VRAI UNIVERS, Y COMPRIS L’HOMME

Le message est résumé ici… le Principe divin (Esprit, Entendement, Amour, Vie) est la source de toutes choses. L’univers, y compris l’homme, exprime la puissance et la domination du Dieu unique qui règne sur tout et a rendu toutes choses bonnes, comme Lui-même. Le royaume de Dieu — dans lequel est toute vie — dure pour toujours (cit. B25, Psaume 145:5, 10, 13). Il ne peut pas être pollué ou détruit, être malade ou mourir. La Science Divine (la loi de Dieu) gouverne tout ! Et l’Amour gouverne d’une manière qui produit la santé et la bénédiction pour tous. Ce même Amour brille à travers chaque individu, ce qui rend naturel pour tous d’exprimer la liberté, la charité, la bonne volonté, la fraternité, la responsabilité et l’action désintéressée en toutes choses.

Certes, cela ne semble pas être l’état actuel de l’univers – loin de là. Mais, le besoin n’est pas de nous tordre les mains de désespoir, mais de changer notre perspective. La croyance en un univers matériel fragile et en spirale descendante est « une fausse conception de l’existence ». Alors que nous réalisons que « le Principe spirituel et divin de l’homme commence à poindre dans la pensée humaine » nous nous éveillons à ce qui a toujours été – « l’univers de l’Esprit » … « peuplé d’êtres spirituels, où le gouvernement est la Science divine.» (cit. .s30, 191 :8-13 et S31 : 264 :32-15). Lorsque vous pensez « spirituel », pensez simplement en termes de pensées régies par l’Entendement – ​​plutôt que de choses matérielles vulnérables. Acquérir cette nouvelle compréhension et cette perspective spirituelle guérira tout, de la désunion politique et des problèmes climatiques à la pauvreté, la violence et la maladie.

Mary Baker Eddy dit : « A mesure que les mortels se débarrassent de leurs langes mentaux, la pensée s’épanouit en expression. » (cit. S29, 255:1-6) Les très jeunes bébés trouvent du réconfort à être bien enveloppés. Mais, à mesure qu’ils deviennent plus conscients de leur environnement et de tout ce qu’il y a à explorer et à faire, ils ont besoin d’être libérés. Sommes-nous inconsciemment satisfaits d’être emmaillotés (enveloppés et contenus) dans le confort perçu de la matière – ou la croyance qu’un monde matériel est aussi bon que possible et que nous devons simplement faire face à cela ? Il est temps de s’éclater !!! Changez votre perspective et expérimentez la vraie liberté dans l’univers spirituel des idées de l’Esprit qui sont présentes ici et maintenant, et qui sont révélées !

American Camp Association

MAIN OFFICE
(November - May)
410 Sovereign Court #8
Ballwin, MO 63011
(636) 394-6162

CAMP OFFICE
(Memorial Day Weekend - October)
19772 Sugar Dr.
Lebanon, MO 65536
(417) 532-6699

Support our mission!

CedarS Camps

Back
to top