Thank you for another best summer yet!

Dieu est Dieu – un seul Entendement. De cet Entendement vient un avenir d’espoir!
Idées d’applications métaphysiques pour la leçon biblique trimestrielle de la Science Chrétienne sur

«Entendement»
du 15 au 21 février 2021

préparé par: Kathy Fitzer
kathyfitzer@gmail.com

Pour moi, la Leçon de cette semaine fait ressortir avec force le fait qu’il n’y a qu’un Dieu, qu’un Entendement. En reconnaissant (admettant) cela, la bonté et l’unité de la création de Dieu se réalisent. Dieu est Dieu, et Dieu est bon, et il n’y a rien d’autre! Période! Point, fin de la discussion. Commencez par là, restez là et témoignez des dons du bien de Dieu – peu importe ce que les sens matériels essaient de lancer sur vous. Dieu est suprême et il n’y a rien qui s’oppose à l’Entendement . Il y a juste l’Entendement tout bon, omniscient, omnipotent, agissant, tout sage – et les idées de l’Entendement (c’est nous et toute la création)!

Quelle merveilleuse promesse dans le TEXTE D’OR de cette semaine: «Je connais les projets que j’ai formés sur vous», dit l’Éternel . «… projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance.» Parfois, nous pouvons être tellement pris dans toutes les «choses» dont nous traitons – personnellement ou collectivement – qu’il est difficile de voir «la lumière au bout du tunnel», pour ainsi dire. Mais, Dieu connaît chacun de nous et a non seulement le désir, mais la capacité, de donner du bien à chacun – de nous donner espoir, encouragement et délivrance. Chaque parent veut ce qu’il y a de mieux pour sa fille ou son fils. Dieu – étant Dieu, Amour parfait – veut non seulement le meilleur pour chacun de nous, mais il a aussi le pouvoir de le délivrer de la meilleure façon et au moment parfait pour chacun de nous.

La LECTURE ALTERNÉE continue en décrivant l’alliance – le contrat ou l’accord contraignant – que Dieu a conclue avec sa création. Dieu a mis sa loi dans l’entendement et le cœur de chacun de ses chers enfants, donc personne ne peut être séparé de cette loi du Bien. Tout ce que nous avons à faire est de regarder autour de nous pour voir l’ordre des étoiles et des planètes comme un exemple de Principe et d’ordre en action. Même si nous n’entendons pas la sagesse de Dieu prononcée sur des tons humains – ou s’il semble que les choses s’effondrent – cherchez des preuves de l’ordre et de la sagesse de Dieu dans sa création (la beauté d’un lever ou d’un coucher de soleil, la paix d’une champ couvert de neige ou une haute montagne, le vent doux bruissant à travers les feuilles.) Les tempêtes et les catastrophes semblent-elles survenir dans la nature? Oui! Mais nous ne pouvons pas être distraits par cela – ou par l’apparition de la maladie, de la division et du manque qui tenterait de nous abattre. Les aigles déploient leurs ailes et volent dans une tempête… et nous aussi!

L’accent doit être mis sur la loi de Dieu, qui ne change jamais ni ne s’efface. «La loi du Seigneur est parfaite.» Elle ravive l’âme. Les décrets du Seigneur sont dignes de confiance et instructifs. «Les commandements du Seigneur sont clairs, donnant un aperçu de la vie.» (Ps19: 8, NLT, traduction française pas autorisée). Nous devons regarder vers Dieu – la source de la splendeur – comme la seule puissance, qui donne la force à son peuple et nous bénit avec la paix. Dieu n’a jamais cessé d’être Dieu. Notre devoir et notre privilège sont de garder la pensée alignée sur ce que Dieu fait et pense. Prions continuellement et humblement avec David: «Que mes paroles et mes pensées te plaisent, Éternel, car tu es mon puissant rocher et mon protecteur.» (Ps19:14, CEV, traduction française pas autorisée) La peur, la colère, le doute, la douleur, la maladie ne plaisent pas à Dieu… alors n’ont pas leur place dans notre pensée – aucune place dans la pensée de quiconque. Dieu a mis sa loi du bien en nous (en tous), et nous sommes en sécurité!

SECTION 1: N’ACCEPTEZ QU’UN SEUL «JE SUIS» – ENTIÈREMENT EXPRIMÉ!

Cette section s’ouvre avec l’un de mes versets préférés, «Je suis l’Éternel et il n’y en a point d’autre…» (citation B1, Ésaïe 45: 5) La deuxième partie du verset a été traduite, «Je vous ai équipé pour le combat (ou Je vous ai rendu forts), mais vous ne me connaissez même pas.» (NLT & CEV, traduction française pas autorisée) Face à un défi, nous pouvons avoir confiance que Dieu nous donne la force de faire face à tout ce qui se présente à nous, même si nous ne savons pas tout ce qu’il y a à savoir sur Dieu. Il nous permet de combattre les fausses suggestions et de gagner!

Le verset 22 dit: «Tournez-vous vers moi, et vous serez sauvés, vous tous qui êtes aux extrémités de la terre ! Car je suis Dieu, et il n’y en a point d’autre.» Si nous nous trouvons trébuchant dans un espace sombre, trouver une source de lumière peut faire toute la différence. Pour profiter de l’éclairage qui élimine les ténèbres, il suffit de se tourner vers la lumière ou d’ouvrir les yeux. Ainsi, quand les choses semblent sombres dans la vie, nous devons simplement nous tourner vers ou regarder vers, la totalité de Dieu. Mais comment? Nous nous tournons vers Lui / Elle en reconnaissant la présence et la puissance de l’Amour, de la Vérité, du Principe, de la Vie et de l’Entendement infini immuables (cit. S2, SH 330: 19). Et sachez qu’il n’y a rien d’autre.

Au buisson ardent, Dieu s’est identifié à Moïse comme «JE SUIS CELUI QUI SUIS». (cit. B2, Exode 3: 14) Mary Baker Eddy définit JE SUIS comme «le seul Ego». (citation S1, SH 188: 20) Le terme Ego est simplement latin pour Je. Ainsi, Dieu est le seul je, ne laissant aucune place à l’orgueil individuel, à l’égoïsme… ou à l’autodérision. Bonne chose à contempler lorsque nous nous surprenons à dire ou à penser: «Je suis malade, ou j‘ai peur, ou je suis nul dans quelque chose, ou je suis vraiment bon dans quelque chose! Dieu sait seulement le bien, et comme son expression, je ne fais que du bien! Assurez-vous de n’affirmer vrai pour vous-même que ce qui est vrai à propos de Dieu! Rendez gloire à Dieu et rejetez tout ce qui ne vient pas de Dieu.

Comme nous voyons que des qualités telles que la gentillesse, l’honnêteté, la loi, la vigueur et la sagesse ont leur source dans le JE SUIS, nous pouvons voir qu’elles doivent être universellement inhérentes à l’image du JE SUIS, l’unique Ego. Elles sont inhérentes à l’homme – à tous! Témoignant de l’unité de la création de Dieu, nous pouvons insister pour voir l’unité et l’harmonie du monde comme la pleine expression du grand JE SUIS – peu importe comment les choses semblent être! Nous devons nous tenir à ce qui est vrai! Dieu est Dieu et il n’y en a pas d’autre!

Je recommande vivement une série en cours sur le podcast Sentinel Watch mettant l’accent sur les «omnis» – l’omnipotence, l’omniprésence, l’omniscience et l’omni-action. Ils sont vraiment utiles pour clarifier cette idée de la totalité de Dieu et qu’il n’y a rien d’autre.

Voici des liens vers les trois premiers programmes [en anglais]:

Omnipresence: God’s presence embraces our past, present, and future

https://sentinel.christianscience.com/shared/view/1dx8k0sfaio?s=t

Omnipotence: God’s power for good heals

https://sentinel.christianscience.com/shared/view/1ms9ebb4ar8?s=t

Omniscience: What God knows, you can know

https://sentinel.christianscience.com/shared/view/1hv0xhgqqlc?s=t

SECTION 2: CROIRE EN BEAUCOUP D’ENTENDEMENTS EST DE L’IDOLATRIE. TENEZ VOUS À UN SEUL ENTENDEMENT!

Je doute que quiconque qui lise – ou écoute – cela pense qu’il ou elle est coupable d’adorer d’autres dieux. Mais, sommes-nous vraiment aussi innocents dans ce domaine que nous le supposerions? Je soupçonne que la plupart d’entre nous (et j’ose dire tous) sommes coupables à divers degrés de croire en de nombreux entendements humains qui sont soit d’accord, soit en désaccord les uns avec les autres. Mary Baker Eddy écrit: «La croyance finie….. cherche à diviser l’unique Esprit en personnes et en âmes. Par cette erreur, la croyance humaine en arrive à avoir « plusieurs dieux et plusieurs seigneurs »… remarquez le zèle de la croyance qui cherche à établir l’erreur opposée qu’il y a plusieurs entendements»(cit. S5; SH 280: 10-17, 19-21).

L’histoire de la tour de Babel est une histoire fascinante à laquelle nous ne prêtons peut-être pas assez d’attention. L’idée était que de nombreux humains, tous possédant un esprit humain individuel, se ressemblaient et construisaient une ville et une tour pour «se faire un nom», «afin que nous ne soyons pas dispersés sur la surface de toute la terre». Ironiquement, c’est exactement ce qui leur est arrivé. (cit. B5, Genèse 11: 1, 4-9) Certains chercheurs pensent que leur motivation était peut-être la peur de l’avenir. Ils pensaient que s’ils se réunissaient suffisamment, ils pourraient déterminer et contrôler cet avenir. Leur erreur (et celle que nous pourrions être tentés de faire) a été de penser qu’ils pouvaient atteindre l’unité et la force en rassemblant de nombreux entendements humains, tout en s’isolant du reste du monde. Le problème est une tendance de l’entendement humain à laisser Dieu en dehors de l’équation, en plaçant plus de foi en lui-même et en des preuves physiques qu’en Dieu. En dispersant les gens et en leur faisant parler des langues différentes, Dieu les forçait à cesser de compter sur eux-mêmes et à s’appuyer sur Lui.

Comme l’écrit la définition de Babel dans Science et Santé avec la clef des Écritures par Mary Baker Eddy, «Plus élevé est l’édifice construit par la connaissance erronée sur la base du témoignage obtenu par les cinq sens corporels, plus il en résulte de confusion, et plus certain est l’effondrement de sa structure.» (cit.S6, 581: 19). Se pourrait-il que si nous pensons que notre objectif est de rassembler beaucoup d’entendements humains pour vivre en harmonie, nous pourrions manquer la cible? Nous ne pouvons pas commencer par beaucoup et espérer en arriver à un. Au lieu de cela, en commençant et en restant avec le Dieu unique (un seul Entendement), nous pouvons nous attendre à voir cet Entendement exprimé individuellement, mais harmonieusement, par tous les peuples du monde. L’effet ressemble alors plus à une lumière réfractée dans un prisme. Toutes les différentes couleurs inhérentes à la lumière sont exprimées individuellement. Mais comme elles conservent tous les attributs de la lumière, elles restent une partie du tout et sont incapables d’entrer en conflit les unes avec les autres.

Face aux divisions d’aujourd’hui, peut-être pouvons-nous apprendre quelque chose de l’histoire de Babel et de la réfraction de la lumière. Nous n’avons pas à avoir peur de l’avenir, ni des influences d’un «groupe» ou d’un autre. Nous avons besoin de voir l’unité du Dieu unique, exprimée sous des formes multiples, qui peuvent habiter ensemble harmonieusement. Commencez et restez avec le seul Dieu – UN ENTENDEMENT!

SECTION 3: DÉSIRER CONNAÎTRE DIEU PERMET À DIEU DE SE RÉVÉLER À NOUS.

«Le désir, c’est la prière ; et nous ne pouvons rien perdre en confiant nos désirs à Dieu, afin qu’ils soient façonnés et élevés avant de prendre forme en paroles et en actions. »(cit. S12, 1:10). Je trouve cette déclaration de l’ouverture de Science et Santé si rassurante. Pour moi, la clé est de faire confiance à Dieu avec nos désirs. Cela signifie que nous ne pouvons pas décrire à quoi ressemblera la solution. Mais, comme nous faisons confiance à Dieu pour que cela soit parfait, le résultat sera meilleur que ce que nous pourrions jamais prévoir.

Les Athéniens avaient couvert toutes leurs bases lorsqu’ils ont construit un autel A UN DIEU INCONNU. Une traduction de «révérer sans le connaitre» est simplement «adorer sans savoir». (NLT, traduction française pas autorisée) Paul a ensuite commencé à leur parler de ce Dieu qui ne vit pas dans les temples artificiels et dont les besoins des mains humaines ne peuvent pas servir parce qu’Il n’a pas de besoins. Au contraire, Il donne vie et souffle à tout et satisfait tous les besoins. Nous, en fait, existons en Lui. (cit. B7, Actes 17: 22-25, 28) Quel concept différent mais libérateur de Dieu cela a dû être! J’aime la façon dont Mary Baker Eddy définit «inconnu» comme «Ce que seul comprend le sens spirituel et qui est inconnu des sens matériels..» (cit S10, 596: 1-10) Et ça, c’est pourquoi nous devons faire confiance à Dieu avec nos désirs et ne pas limiter son plan de quelque manière que ce soit en imposant des contraintes matérielles à l’infini.

Plusieurs fois, lorsque j’ai lutté avec quelque chose, j’ai trouvé la libération en arrêtant de «guerroyer… au sujet de la corporalité, et [je me suis réjoui] dans l’abondance de notre Dieu». (cit S11, 140: 7-12) .Pour moi, guerroyer au sujet de la corporalité, c’est proposer des scénarios humains de solutions – à quoi ressemblera une guérison. Nous n’avons pas besoin de savoir comment notre nation va se rassembler, comment tout le monde peut vivre dans la paix et la justice, ou comment une question de famille ou un besoin physique va être résolu. Nous avons juste besoin de savoir que Dieu – l’Entendement infini – n’est pas limité par les restrictions humaines. Rien n’est trop difficile pour Dieu.

L’affluence comprend non seulement un sentiment d’abondance, mais aussi un écoulement ou une confluence d’idées. Dieu envoie toujours de bonnes idées illimitées. La corporalité est la croyance d’un corps matériel limité (qu’il s’agisse d’un corps humain, d’un corps politique ou d’un corps social). Les inharmonies de tels corps essayeraient de nous hypnotiser et de provoquer des conflits dans la pensée. Mais, tout ce que nous avons à faire est de désirer voir le plan infini de Dieu se dérouler, puis de nous réjouir de la nature abondante de l’Entendement, et de laisser l’Amour répondre à tous les besoins humains – peu importe leur taille!

SECTION 4: INTÉGRER L’OPPORTUNITÉ DE FAIRE LA PAIX POUR LE MONDE.

Les problèmes auxquels nous sommes confrontés personnellement, dans nos communautés, nos nations et le monde semblent-ils si grands que nous nous demandons ce que nous pourrions faire pour aider? Et si le «pauvre sage» dont nous parlons dans l’Ecclésiaste avait pensé cela? (cit.b10, Ecclésiaste 9: 1, 14-18) .Il a sauvé la ville assiégée par un puissant roi ennemi, et personne ne semblait reconnaître ce qu’il avait fait ni même le remercier.

Il peut y avoir deux leçons ici. Premièrement, porter une attention aimante aux voix calmes qui présentent des options autres que la violence. Et deuxièmement, de ne pas sous-estimer nos rôles individuels alors que nous persistons dans la prière pour résoudre les problèmes apparemment accablants auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui. L’Entendement a des solutions. Et le fait est que «l’homme est tributaire de [ou soumis à] l’Entendement divin ». (cit. S14, 209: 5-8) Pourquoi ne pas s’attendre à ce que l’Entendement révèle une idée utile ou une solution viable à ceux qui communiquent humblement avec l’Entendement ? Notre travail est de faire cette communion et de répondre aux messages que nous recevons. Et aussi, témoigner de la pureté de tous les enfants de Dieu … savoir que Dieu, l’Entendement, parle et révèle les bonnes idées, et qu’il n’y a pas d’autre pouvoir qui puisse interférer avec la réceptivité à ces idées par les gens qui ont besoin de les entendre .

Nous pouvons être comme ce «pauvre sage» alors que nous prions consciencieusement pour notre nation et le monde et que nous nous efforçons d’être des artisans de paix actifs – que nous soyons appelés à agir ou que nous soyons simplement le témoin fidèle de la toute-puissance de Dieu. Toute erreur (ce qui ne fait pas partie de l’harmonie de la Vérité) découle d’un faux sens de ce qui constitue la création de l’Esprit. Le monde est prompt à pointer du doigt et à blâmer les autres ou à blâmer des influences extérieures (comme une maladie non intelligente ou des siècles d’histoire) pour les problèmes auxquels nous sommes confrontés. Mais, en tant que scientistes chrétiens, nous savons que nous devons commencer par «la causation mentale, la vérité de l’être, pour détruire l’erreur.» Et, pendant que nous faisons ce travail correctif, nous voyons la Vérité «pénétrer toutes les parties de l’organisme humain» et réprimander et détruire l’erreur sans fondement et sans cause! (cit. S18, 423: 8-12)

SECTION 5: CEDER AU TOUCHÉ DU CHRIST ET ÊTRE GUÉRIS.

Ces paroles du prophète Esaïe sont pleines de promesses: «Ne crains rien, je viens à ton secours. » (cit. 11, Ésaïe 41: 13). J’ai ressenti de manière tangible cette promesse plus d’une fois, comme si Dieu me tenait physiquement la main et me rassurait. La guérison n’arrivait pas toujours instantanément, mais l’assurance que la guérison viendrait était suffisante pour me permettre de continuer – et, bien sûr, mes besoins étaient satisfaits. Le chapitre 30 d’Ésaïe précise ce que nous devons faire pour ressentir la puissance salvatrice de Dieu. La paraphrase d’Eugène Peterson l’énonce ainsi: «Votre salut exige que vous vous tourniez vers moi et que vous arrêtiez vos efforts stupides pour vous sauver; Votre force viendra de votre installation en totale dépendance de moi. (cit12, Ésaïe 30: 15, 21, MSG, traduction française pas autorisée) Et pendant que nous nous tournons, nous entendrons la voix d’une manière que nous pouvons comprendre en nous disant dans quelle direction aller – que faire, quand et comment.

Et cela nous ramène directement à la 1ère section… «Tournez vous vers moi et vous serez sauvés». Remarquez vous un thème? Gardez vos vues sur l’Entendement et l’Entendement communiquera sûrement. Nous ne pouvons tout simplement pas nous laisser distraire par la foule des nombreuses suggestions de perturbations et de destructions de l’entendement des mortels.

Jésus marchait au milieu d’une foule de gens lorsqu’une femme en quête de guérison a tendu la main et a touché «le bord de son vêtement». J’ai été frappé par le commentaire d’un universitaire selon lequel on croyait à l’époque que si cette femme «impure» frôlait même les vêtements d’une autre, cette personne serait impure. Mais, dans ce cas, le contact avec les pompons du châle de prière de Jésus a purifié la femme, plutôt que de rendre Jésus impur. Il n’y avait pas de place dans la pure pensée de Jésus pour la contamination. Cela m’a fait réfléchir aux croyances actuelles de contagion, suggérant que nous pouvons devenir malades par contact avec une personne malade. En gardant la pensée (qui a la même source à l’Entendement que la pensée de Jésus) pure et exempte de peur, nous pouvons nous attendre à ne voir que la bénédiction… même si nous sommes touchés par une autre.

Bien qu’entourée par une foule, la pensée tranquille de Jésus percevait le contact mental de la femme et répondait à son besoin (cit. B13, Luc 8:40, 43-48; cit. S21, 86: 1-8). À quel point il est important de se souvenir que nous devons nous occuper seulement de la pensée. «… ni sensation ni communication ne passent du corps matériel à l’Entendement. L’intercommunication se fait toujours de Dieu à Son idée, l’homme.» (cit S22, 284: 28-32). Ainsi, lorsque le corps essaie de nous parler, nous devons voir qu’il n’a ni voix ni intelligence.

Ce que la Science Chrétienne appelle l’entendement mortel (l’opposé supposé de l’Esprit divin) est tout ce qui parle – et il est impuissant. Nous pouvons suivre l’exemple de Jésus et répondre – ou «réfuter mentalement toute plainte venant du corps». (cit. S23, 391: 18-22, 24-2) Et puis, nous devons élever la conscience pour voir ce que l’Entendement nous dit de son idée (nous). Nous vainquons la peur – et donc la maladie – en nous identifiant à l’Entendement seul et en argumentant du côté de la Vérité. L’Entendement nous permet de témoigner de la Vérité et de guérir comme Jésus l’a fait. Continuez simplement à vous tourner vers cet Entendement.

SECTION 6: DANS L’UNITÉ DE L’ENTENDEMENT, IL N’Y A PAS DE NOUS ET ELLES.

Et si nous nous saluions tous (même en silence) comme Paul saluait les Corinthiens: «Que la grâce du Seigneur Jésus Christ, l’amour de Dieu, et la communication du Saint-Esprit, soient avec vous tous!» (cit. B14, II Cor 13: 14) Le mot grâce, ici, vient d’un mot grec signifiant joie. Les Grecs se saluaient… Que la joie soit avec vous! À quel point le monde serait différent si nous embrassions tout le monde de cette façon.

Contrairement à l’histoire de la tour de Babel où les gens étaient séparés et amenés à parler dans différentes langues ; le jour de la Pentecôte, le Saint-Esprit parlait de telle manière que chacun entendait le message dans sa propre langue! Ici, l’Entendement unissait tout dans la famille du Christ. La guérison a eu lieu et les ressources ont été partagées. Il n’y avait plus de division, avec une mentalité nous et eux, mais plutôt un sentiment d’unité. Comme Dieu s’est présenté à Moïse comme le JE SUIS, Il introduit par la Science Chrétienne l’idée de l’Entendement comme «le seul Je, ou Nous» (cit. S25, 591: 16).

Je vous encourage à réfléchir longuement à la citation 27 de Science et Santé dans la Leçon, page 205, ligne 23. J’ai été frappé par cette déclaration: « la croyance à de nombreux entendements souverains entrave l’orientation normale de l’homme vers l’unique Entendement, l’unique Dieu, et conduit la pensée humaine dans des voies opposées où règne l’égoïsme.»

Nous sommes naturellement attirés par l’Entendement! Se maintenir constamment au fait qu’il n’y a qu’un seul Entendement gouvernant TOUT suffit pour apporter la paix dans notre monde!

SECTION 7: RECONNAÎTRE UN SEUL DIEU NOUS PERMET D’AIMER NOTRE PROCHAIN.

Cette section contient à la fois le 2e et le 6e principe (ou doctrine ) de la Science Chrétienne. (cit. S29, 497: 5-6; cit s31, SH 497: 24) Nous devons commencer par reconnaître (admettre que c’est vrai) qu’il n’y a qu’un seul Dieu – un seul Entendement . Et puis, nous devons promettre de veiller [garder la pensée] et de prier pour penser à partir de ce seul Entendement comme Jésus l’a fait. Cela nous permet de traiter les autres (et de penser aux autres) comme nous voudrions que les autres nous traitent et pensent à nous… et d’être miséricordieux, juste et pur (comme Jésus nous l’a montré.) Ce qui est merveilleux, c’est la prière et l’assurance des Romains que Dieu nous permet de répondre à cette demande. J’ai trouvé cette traduction moderne utile: «Que Dieu, qui donne cette patience et cet encouragement, vous aide à vivre en parfaite harmonie les uns avec les autres, comme il convient aux disciples du Christ Jésus. Alors vous pourrez tous vous unir d’une seule voix, rendant louange et gloire à Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ. » (cit. B18, Romains 15: 5, 6, NLT, traduction française pas autorisée)

Vivre en harmonie les uns avec les autres ne peut venir que de voir l’unité de Dieu et notre unité avec Lui. Il n’y a rien d’autre que Dieu. Là où il n’y a qu’un, il n’y a pas de place pour le conflit. Alors que NOUS nous unissons dans la prière et donnons louange et gloire à Dieu, nous pouvons nous attendre à ce que l’Entendement communique à chacun d’une manière qu’il puisse comprendre (comme le jour de la Pentecôte).

ATTENDEZ-VOUS au bien! ATTENDEZ-VOUS à l’harmonie! ATTENDEZ-VOUS à la coopération! ATTENDEZ-VOUS à la santé!

Attendez-vous à l’utilité, à l’emploi et aux provisions! Ceux-ci sont inclus dans les pensées que Dieu a pour nous – dans Son projet pour Ses enfants, des projets de bien pour nous donner un avenir de bien et une raison d’espérer! Dieu est Dieu, Entendement est l’Entendement, et tout est bon. Il n’y a rien d’autre!

American Camp Association

MAIN OFFICE
(November - May)
410 Sovereign Court #8
Ballwin, MO 63011
(636) 394-6162

CAMP OFFICE
(Memorial Day Weekend - October)
19772 Sugar Dr.
Lebanon, MO 65536
(417) 532-6699

Support our mission!

CedarS Camps

Back
to top