Join us for the best summer yet!

 LAISSEZ LA LUMIÈRE DU CHRIST BRILLER AUJOURD’HUI !
Idées d’applications métaphysiques pour la leçon biblique trimestrielle de la Science Chrétienne sur

« La Science chrétienne »
pour le 26 décembre 2021

par John & Lindsey Biggs, CS de Maryland Heights, MO
541 418 1176 johnbiggscs@gmail.com
541 460 3515 biggs.lindsey@gmail.com


 Introduction

C’est amusant de penser à toutes les manières dont la lumière est représentée dans la Bible. Bien sûr, la lumière est un thème important dans l’histoire de Noël et dans d’autres chapitres de la Bible ! Des mages guidés par une étoile, aux bergers voyant les anges qui illuminaient le ciel, à l’illumination à Marie et à Joseph sur la direction qu’ils devaient prendre, il est merveilleux de savoir que la lumière du Christ brille intensément et nous dirige et nous guide . Elle est toujours présente pour briller dans nos pensées, dans nos cœurs et dans nos communautés maintenant et pour toujours.


 TEXTE D’OR

Le Texte d’Or est : « Lève-toi, sois éclairée, car ta lumière arrive, et la gloire de l’Eternel se lève sur toi. » Esaïe 60:1

Ta lumière arrive ! C’est dans le présent. La lumière du Christ vous guide en ce moment – elle conduit et guide votre conscience vers la vérité de l’être. Elle fournit l’illumination, elle ouvre la pensée au pouvoir de guérison et à la présence du Christ, et c’est notre guide.

Quelques définitions de la lumière sont :

Quelque chose qui rend les choses visibles ou fournit un éclairage : (dictionary.com)

Illumination de l’entendement ; instruction; connaissance. (1828 Webster)

Brillant; dégager; pas sombre ou obscur; (1828 Webster)

C’est amusant de voir les thèmes se poursuivre tout au long des leçons bibliques hebdomadaires, car la leçon de la semaine dernière sur «L’univers, y compris l’homme, est-il produit par la force atomique ? » comprenait également de nombreuses références à la lumière !

En parlant de la lumière spirituelle, Mary Baker Eddy écrit ceci à propos du premier jour de la création dans le livre de la Genèse : « Cette lumière ne provient ni du soleil ni de flammes volcaniques, mais elle est la révélation de la Vérité et des idées spirituelles. Cela montre également qu’il n’y a pas de lieu où ne se voie la lumière de Dieu, puisque la Vérité, la Vie et l’Amour remplissent l’immensité et sont toujours présents. »

(SH, p. 504:9-14).


LECTURE ALTERNÉE

Ces passages d’Isaïe (chapitres 42 et 11) sont souvent considérés comme des versets messianiques qui font référence à la venue du Christ Jésus.

Ces passages parlent de l’Esprit que Jésus a manifesté :

L’Esprit de l’Eternel reposera sur lui :

esprit de sagesse et d’intelligence,

esprit de conseil et de force,

esprit de connaissance et de crainte  [amour] de l’Eternel.

(tout Ésaïe 11:2,)

Cet esprit que Jésus a manifesté l’a certainement rendu capable de « juger les pauvres avec [justice et] équité », et de prononcer  « avec droiture sur les malheureux de la terre : » (Ésaïe 11 :4). Sa mission consistait à édifier, à encourager, et à restaurer. La seule chose qu’il a détruite était tout ce qui cachait, empêchait ou opprimait la lumière du Christ de briller avec éclat.

Puisque le Christ Jésus nous a montré que nous sommes chacun des fils et des filles de Dieu, ces passages peuvent également se référer à nous. À  quel point cela fait-il du bien de savoir que Dieu vous tient la main (Ésaïe 42 :6) ? Et que Dieu garde son alliance avec vous ?

Nous pouvons également manifester Christ et aider à apporter cette lumière de guérison à ceux qui nous entourent.

Jésus a dit : « Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux. » (Bible 19, Matthieu 5:16) Cette lumière est la lumière de notre individualité spirituelle. Ce sont les belles qualités que nous manifestons chacun !

La Lecture Alternée se termine par ce beau verset sur un univers rempli de douceur, d’humilité et de tendresse (sans élément charnel ou matériel pour nous conduire) : « Le loup habitera avec l’agneau, et la panthère se couchera avec le chevreau ; le veau, le lionceau, et le bétail qu’on engraisse, seront ensemble, et un petit enfant les conduira. » (Esaïe 11:6).


SECTION 1 – NOUS VIVONS DANS LA LUMIÈRE DE DIEU

Il est difficile de ne pas être vraiment impressionné par Noël et cette histoire de Noël. Quelle occasion mémorable ! Approcher Noël avec un esprit d’admiration et d’inspiration enfantine est une merveilleuse façon de célébrer que le Christ est venu et nous montre à quel point Dieu est bon et combien Dieu nous aime.

Mary Baker Eddy écrit,

« J’aime à célébrer Noël dans la quiétude, l’humilité, la bonté, la charité, en laissant la bienveillance envers l’homme, le silence éloquent, la prière et la louange exprimer ma conception de l’apparition de la Vérité. »

(Première Église du Christ Scientiste Et Miscellanées, p. 262:27)

Ainsi, que nous soyons dans une maison entourée de gens, ou que nous soyons tranquillement « tous un » avec Dieu à Noël, nous pouvons laisser ce silence éloquent, cette louange joyeuse, cette charité et cette bonne volonté envers les autres remplir notre pensée. Alors que nous remplissons les seaux mentaux et spirituels des autres (même si ce n’est que par les pensées aimantes et inspirantes que nous pensons à leur égard), nous remplissons également nos propres seaux.

La sainte lumière qui émane de l’amour détaché de soi-même , de la louange joyeuse et de la gratitude brille de mille feux chaque fois que nous sommes en admiration devant le tendre et doux premier Noël et sa douce lueur de lumière divine qui a annoncé le don inestimable du Christ à toute l’humanité.

Nous pouvons nous efforcer à chaque instant de ressentir cette sainte appréciation pour ce plus grand de tous les dons, et savourer la louange, l’admiration et l’humble silence qui en découlent.

Récemment, alors que je priais, j’essayais de surmonter le sentiment d’être accablé par une situation. La pensée est venue « Eh bien, qu’est-ce que vous aimez à propos de cette [insérer la personne, le lieu ou la chose] ». Quelle bonne idée et une excellente façon de commencer à prier – de commencer par l’Amour ! C’était exactement ce dont j’avais besoin, car tant de qualités que j’aime et que j’apprécie me sont venues à l’esprit et un sentiment spirituel de lumière et d’amour impétueux a rempli ma conscience.

Ce passage m’est venu à la pensée : « La conscience qu’on a de la lumière est semblable à la loi éternelle de Dieu, elle Le révèle, Lui, et Lui seule. » (Non et oui, p. 30:22)

Wow, à ce moment-là, j’ai réalisé que parce que « Dieu est lumière, et qu’il n’y a point en lui de ténèbres.  » (1 Jean 1:5), cela signifie que la conscience de la lumière est TOUT ! Tout ce qui se passe à chaque instant ! Tout ce dont nous pouvons être conscients en tant qu’idées de Lumière ! Puisque nous en la Lumière nous avons la vie, le mouvement, et l’être ! Et cette lumière est tout ce que Dieu voit et connaît. La lumière est tout ce qu’il y a.

Ce passage m’est alors venu. « car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la domination reposera sur son épaule ; on l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. » (citation B3, Esaïe 9:6) et j’ai réalisé que Noël est une question de lumière (même si la situation pour laquelle je priais n’avait rien à voir avec Noël). Cette révélation guérissante m’a donné un tout nouveau sentiment de paix, de lumière et de Noël en même temps ! Le monde entier n’est pas sur notre épaule, mais le gouvernement du monde entier est sur l’épaule de Dieu ! Ainsi, notre prière est un témoignage du fait que Dieu est et que la création de Dieu reste la même «hier, aujourd’hui et éternellement» (Hébreux 13:8) – parfaite dans son état d’origine !

« Il a le monde entier entre ses mains » (CS Hymnal 492, traduction française pas autorisée). J’étais impressionné, et reconnaissant et je chéris toujours ce temps dans la prière alors que j’y réfléchis.

« Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes. » (citation B1, Jean 1:1,4)

C’est le fondement de notre être – la Parole, la Lumière et la Vie ! C’est ce sur quoi nous nous tenons. Au commencement était la Parole – révélation, lumière ! Il est donc naturel et normal pour nous de comprendre et de percevoir la Parole de Dieu. Cette Vie divine est légère – pas chargée ou lourde, mais joyeuse, spontanée, élevée, inspirée, vitale, active et libre ! Dieu se révèle à nous en tant que Vie qui est lumière à chaque instant et nous fait comprendre notre être spirituel et l’univers spirituel. « ….je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance. » (Jean 10:10)


SECTION 2 – SOYEZ MENÉ PAR LE CHRIST À DISCERNER VOTRE NATURE SPIRITUELLE !

Les lecteurs peuvent apprécier la lecture de « Ce que Noël signifie pour moi » de Mary Baker Eddy dans le livre La Première Église du Christ, Scientiste, et Miscellanées p. 261 et « Noël » dans Écrits Divers  p. 320. Ces articles sont également probablement disponibles sous forme de collection dans votre salle de lecture de la Science Chrétienne locale.

Mary Baker Eddy révèle l’identité spirituelle du Christ et révèle ainsi la nature spirituelle et éternelle de chacun de nous. Dans « Ce que Noël signifie pour moi », elle écrit : «Le Christ est la Vérité et la Vie né de Dieu: né de l’Esprit et non de la matière. Jésus, le Prophète galiléen, est né des pensées spirituelles de la Vierge Marie concernant la Vie et sa manifestation. Dieu crée l’homme parfait et éternel à Son image. L’homme est donc l’image, l’idée, ou la ressemblance de la perfection, un idéal qui ne peut déchoir de son unité intrinsèque avec l’Amour divin, de sa pureté immaculée et de sa perfection originelle. » (« Ce que Noël signifie pour moi », La Première  Église du Christ Scientiste et Miscellanées, p. 261)

Nous sommes chacun faits à l’image de la perfection ! Wow, c’est une pensée qui rend humble ! Cette perfection spirituelle se manifeste dans de belles qualités telles que l’intelligence, l’équilibre, la grâce, la paix, le pardon, la charité, etc. Nous avons chacun une identité unique et douce qui est soutenue par Dieu. Nous n’avons pas à faire beaucoup de travail pour y arriver; nous sommes déjà là – demeurant à jamais dans le sein de Dieu (citation S2, p. 29) – en tant qu’hommes et femmes parfaits et spirituels de la création de Dieu. Chacun de nous est une idée précieuse de Dieu. Notre identité christique est réconfortée, soutenue et maintenue par la nature pure et parfaite de Dieu.

Bible Lens Research de la Christian Science Sentinel a ceci à ajouter sur les dons que les mages ont offerts à Jésus :

« La prosternation des mages devant l’enfant Jésus était un acte culturel qui reconnaissait la supériorité sociale, et leurs dons étaient dignes de la royauté. Alors que la valeur réelle est inconnue, les érudits supposent que la belle qualité des cadeaux peut avoir permis le séjour de la famille en Égypte. La tradition a également considéré les trois dons comme des symboles pour définir les caractéristiques du Christ Jésus : l’or pour un roi, l’encens pour un chef religieux et la myrrhe pour celui qui est mort pour sauver les autres. L’or est facilement reconnu comme précieux aujourd’hui, mais l’encens et la myrrhe étaient tout aussi prisés dans les temps anciens.

Comme c’est beau d’être guidé par la lumière dh. une étoile. Dieu est comme cette étoile – notre boussole et notre guide nous conduisant à contempler la lumière du Christ d’une manière totalement nouvelle.

Ces deux chants traditionnels de Noël font écho à cette pensée :

« Oh sacré nuit! Les étoiles brillent de mille feux

C’est la nuit de la naissance de notre cher Sauveur

Longtemps couché le monde dans le péché et l’erreur languissant

« Jusqu’à ce qu’il apparaisse et que l’âme en ressente la valeur »

[Cela est la traduction littérale des lyriques anglais de « O Holy Night », le chant traditionnel qui s’appelle « Minuit Chrétien » en français]

« Nuit silencieuse, sainte nuit !

Tout est calme et tout est lumineux

Autour de toi Vierge, Mère et Enfant

Saint enfant si tendre et doux

Dormez dans la paix céleste »

[Cela est la traduction littérale des lyriques anglais de « Silent Night », le chant traditionnel qui s’appelle « Douce nuit » en français]


 SECTION 3 – LAISSEZ LA LUMIÈRE GUIDER VOS PAS

Je suppose que nous ne devrions pas être surpris que le grand Dragon Rouge ait essayé d’entraver et de détruire le message du Christ par la jalousie, la colère et l’intimidation d’Hérode. Dieu merci, le Père-Mère aimant de ce saint enfant, était là pour protéger, conduire et guider Marie et Joseph.

« L’Égypte était un lieu de refuge naturel pour la jeune famille – sa frontière n’était qu’à 80 milles de Bethléem ; plusieurs colonies juives y avaient été fondées ; et en tant que province romaine, c’était au-delà de la juridiction d’Hérode… Le déménagement de la famille à Nazareth au sud de la Galilée est considéré comme l’accomplissement d’un oracle non identifié : « [Il] vint demeurer dans une ville appelée Nazareth, afin que s’accomplît ce qui avait été annoncé par les prophètes: Il sera appelé Nazaréen » (v. 23). » (« Bible Lens Research », Christian Science Sentinel)

Bien que nous ne sachions pas ce que Marie et Joseph ont pu ressentir en tant que parents, cet article « Turn to Love’s parenting » https://sentinel.christianscience.com/shared/view/1u1vcnhi59s?s=copylink contient quelques idées utiles sur la parentalité et sur la façon de laisser l’Amour divin être notre parent ! [citation] « Quand nous sentons que l’Amour divin nous aime, cet amour déborde sur nos enfants…s’arrêter pour se tourner vers l’Amour nous aide à ne pas vivre en réaction avec nos enfants, ou avec quelqu’un d’autre… Cela nous aide à arrêter d’essayer de calmer la situation et laisse le Christ, la véritable idée de Dieu, nous calmer. Et en conséquence, toute la situation s’installe dans l’harmonie du pouvoir divin sur tout… En nous tournant vers Dieu, en nous arrêtant au milieu des exigences quotidiennes – ou même des bouleversements – nous pouvons apprécier la ressemblance de nos enfants et de nous-mêmes avec Dieu et Le laisser nous apprendre de sa beauté et de Son émerveillement. » [fin de citation]. [traduction française pas autorisée]

[Malheureusement, cet article n’est pas disponible en français, mais voici un autre article en français par la même auteure, avec quelques idées à propos de la parentalité. « Parents, et en paix » https://fr.herald.christianscience.com/shared/view/f7qh6wet7m?s=copylink]

Une chose que j’apprécie dans cette histoire est la façon dont Marie et Joseph continuent de se tourner vers Dieu au cours de leur voyage avec la volonté de changer de cap si nécessaire. Même si Joseph a entendu un message d’ange indiquant qu’il était temps de retourner en Israël avec l’enfant, il n’était alors pas sûr que ce soit la meilleure voie à suivre lorsqu’il a entendu parler des événements en cours (qu’Archélaus, le fils d’Hérode, régnait maintenant). Ainsi, il était ouvert et réceptif à acquérir un sens plus clair de la direction de Dieu. Il a reçu un nouveau message d’ange disant d’aller dans la région de Galilée jusqu’à la ville de Nazareth au lieu de passer par Bethléem. En conséquence, ils ont été protégés une seconde fois en évitant Bethléem.

La Bible dit :«Quand Hérode fut mort, voici, un ange du Seigneur apparut en songe à Joseph, en Égypte, et dit: Lève-toi, prends le petit enfant et sa mère, et va dans le pays d’Israël, car ceux qui en voulaient à la vie du petit enfant sont morts.

Joseph se leva, prit le petit enfant et sa mère, et alla dans le pays d’Israël.

Mais, ayant appris qu’Archélaüs régnait sur la Judée à la place d’Hérode, son père, il craignit de s’y rendre; et, divinement averti en songe, il se retira dans le territoire de la Galilée, » (Matthieu 2:19-22 L.S.)

Parfois, lorsque nous prions pour être guidés à propos de quelque chose, nous pouvons avoir besoin de messages d’anges ultérieurs pour obtenir un message vraiment clair et précis de ce que Dieu nous dit de faire. J’aime cette idée de rester continuellement à l’écoute de Dieu. Si Dieu est comme l’étoile qui nous guide – notre GPS continu – alors nous n’écouterons pas seulement les conseils de Dieu pour la première étape, mais nous suivrons la lumière de cette étoile jusqu’à ce qu’elle nous accompagne « tout le long du chemin ». Joseph, de même, avait confiance que Dieu les amènerait jusqu’à un endroit où ils pourraient fonder une nouvelle maison et élever Jésus en toute sécurité.


 SECTION 4 – « ÉMU DE COMPASSION »

Cette section contient un de mes passages bibliques préférés. «Quand il (Jésus) sortit de la barque, il vit une grande foule, et fut ému de compassion pour elle, et il guérit les malades.» (Matthieu 14:14, citation B11) Des multitudes ! Il a guéri des multitudes ! Et comment? Par un effort personnel intense, errant dans la foule, cherchant tous ceux qui avaient besoin d’un coup de main ? Le récit biblique déclare gracieusement qu’il « a été ému de compassion ». La lumière de Dieu, l’activité du Christ, que Jésus personnifiait, ne cherche pas les ténèbres pour les détruire. La lumière brille, et les ténèbres disparaissent. Eh bien sûr, cette lumière ne brille pas aveuglément, faisant des discours audacieux et s’attendant simplement à ce que les mauvaises choses disparaissent. Cette lumière est l’activité de l’Amour divin ! Tout comme un rêve nocturne n’a jamais été vraiment réel, mais ce n’est qu’au réveil que nous le découvrons ; ainsi, la lumière de l’Amour nous sauve en nous montrant – par l’action de l’Amour – ce qui EST réel.

Quel est notre rôle là-dedans ? Parfois, lorsque je suis en mission dans les camps d’été de la Science Chrétienne, j’anime des discussions informelles sur le thème de l’entretien de nos pratiques individuelles de la Science Chrétienne. J’aime demander au groupe « qui est le meilleur guérisseur ? » Je reçois quelques regards confus, puis les gens disent avec hésitation : « Jésus ? Mary Baker Eddy ? Oh attends, non, c’est Dieu, non ? » Eh bien, je ne suis pas vraiment juste – j’explique que c’est juste une question piège, et nous allons passer au bas de la page 59 du livre Écrits Divers de Mary Baker Eddy. Elle y dit : «Celui qui guérit le mieux est celui qui s’efface le plus et devient ainsi un transparent pour l’Entendement divin, qui est le seul médecin; l’Entendement divin est le guérisseur scientifique. » Les transparences dépendent de – vous l’avez deviné ! -la lumière! Ainsi, notre rôle est d’être une transparence volontaire et active POUR la lumière qui est toujours présente. C’est ce que Jésus modelait, lorsqu’il était « ému de compassion ». Avez-vous lu le cantique  315 dans l’hymnaire de la Science Chrétienne  récemment ? C’est une instruction merveilleuse et douce sur certaines avenues dans lesquelles nous pouvons spécifiquement et intentionnellement nous entraîner à être émus avec compassion. Voyons comment nous pouvons tous être très intentionnels dans nos rôles de transparents pour la lumière guérissante du Christ !


SECTION 5 – LUMIÈRE TOUJOURS PRÉSENTE

Comme il est merveilleux que les œuvres, les enseignements et la promesse de Jésus-Christ ne se soient pas limités à son époque. Le Christ est vraiment intemporel – toujours avec Dieu, toujours avec la création de Dieu, y compris l’homme. Il est logique que ce Christ éternel soit présent et pratiquement accessible à la création de Dieu ! C’est une belle promesse que Jésus a faite : « Je suis venu comme une lumière dans le monde, afin que quiconque croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres. » (cit. .b16, Jean 12:46)

La lumière nous permet de voir ; la lumière spirituelle du Christ nous permet de voir réellement ce que Dieu a fait et ce que Dieu fait. Mieux que tout diagnostic de santé matérielle, ou tout processus de réflexion basé sur l’apport des sens matériels, la lumière du Christ nous montre le réel et promet notre capacité à nous engager avec le réel. Nous sommes sauvés des ténèbres, non à la suite d’une bataille entre le bien et le mal, mais comme le soleil levant dissipe toute obscurité de la terre. Eh bien, ce soleil levant – cette lumière de notre étoile la plus proche – est toujours présent, donc c’est vraiment seulement notre propre sens individuel des choses qui le fait ressembler à un soleil levant (comme dans le système solaire, donc dans ce sens spirituel des choses) . Mais il est bon de savoir que cette lumière parfaite est ici, et notre rôle de témoins et de ceux qui partagent cette lumière est intacte.

Récemment, j’ai perdu un nouveau couteau dans les bois alors que j’enlevais des broussailles. Je n’ai pu passer que quelques minutes à le chercher, mais j’ai prévu de revenir le lendemain matin pour le chercher. Eh bien, je n’étais pas sûr de la zone de la forêt où mon couteau était tombé, mais j’avais clairement le sentiment que Dieu me montrerait le chemin. Le lendemain, je suis parti en voiture et j’ai clairement admis que je ne cherchais pas désespérément un objet perdu, mais que j’honorais le pouvoir de Dieu de me montrer ce qu’il faisait. Il n’y avait aucun sentiment mystique ou « chanceux » à ce sujet ; Je déclarais ma gratitude à Dieu et me dirigeais littéralement directement vers l’endroit où mon couteau était à moitié caché sous les feuilles. J’ai adoré cette expérience parce qu’elle m’a montré que la lumière n’est pas quelque chose que nous utilisons pour obtenir l’harmonie ; La lumière de Dieu nous montre l’harmonie qui est réellement réelle et réellement présente. Quelle que soit la discorde à laquelle nous sommes confrontés, nous avons le droit d’admettre que notre lumière, notre Consolateur, est ressuscitée et est présente, et que nous sommes en sécurité dans cette chaleur et cette lumière.

L’activité de Dieu – Son Christ – nous montre qui nous sommes et ce qui est réel. Notre rôle est simplement de l’admettre et de nous conduire de ce point de vue. Et la chose merveilleuse, comme l’explique la citation biblique 17, c’est que ce sens plus grand de ce qui est réel et une conscience plus profonde de la lumière de Dieu, nous permet aussi de bénir les autres ! Nous pouvons briller plus clairement quand nous savons que la source de toute vraie lumière est Dieu, parfait et bon.


 SECTION 6 – REGARDER LA LUMIÈRE

Si nous voulons voir, nous devons regarder vers la lumière. Nous ne voyons pas par notre propre pouvoir, ou parce que nous en savons plus que quelqu’un d’autre, ou pour une raison autre que la présence de lumière. S’il y a de la lumière, alors, nous voyons. Les citations bibliques 18 et 20 sont des passages si intéressants et émouvants ; pour moi, ils mettent en évidence l’union éternelle de Dieu et de l’homme, du Père-Mère et de l’enfant, du soleil et de la lumière. Nous sommes la lumière du monde, dans la mesure où nous suivons ce que le Christ Jésus a enseigné et démontré.  En d’autres termes, nous pouvons nous prévaloir de la vérité – que nous sommes des expressions de la lumière de Dieu et que nous ne pouvons pas être définis ou limités par les ténèbres – dans la mesure où nous cédons et suivons « celui qui vaincra »(Citation biblique 20, Apocalypse 2:26) Dans l’Évangile de Jean, nous entendons Jésus réconforter ses disciples : «Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde. » (Jean 16:33) Christ – la Parole littérale et la Lumière de Dieu – est ce qui triomphe du monde. La citation B20 de cette leçon biblique n’encourage pas une sorte de test de volonté, pour voir qui obtient la médaille d’or – ou « l’étoile du matin » – pour avoir vaincu le mal ; au contraire, on nous rappelle de céder de plus en plus avec amour à la loi de Dieu, la Science du Christianisme, pour voir à quel point nous sommes déjà les enfants bien-aimés de Dieu, Ses villes précieuses « … situées sur une montagne » – capables d’aider et de guérir. .(Voir cit. B18, Matt. 5:14 & cit. S26. 367:17.)

Les instructions de Mary Baker Eddy dans les citations finales de cette Leçon (cit. S27–S28, pages 367, 495 & 329) sont si intemporelles, efficaces et pertinentes. Ce ne sont pas des choses pour crier dessus ou menacer quelqu’un d’autre. Ce sont des rappels de notre droit sacré d’être qui nous sommes faits pour être, et de notre droit de persister à se tourner vers ce qui nous instruira et nous guérira dans notre « aventure divine » pour être les meilleures versions de nous-mêmes à l’image de Dieu. (voir Divers.158:9-10).L’hymne 592 résume à quel point tout ce que nous sommes et ce que nous faisons est radieusement béni et renforcé par la lumière empruntée de Dieu :

« Nous sommes tous enfants de Dieu, expressions d’un même Entendement,

Vivant dans le rayonnement de l’Esprit tout divin.

Chaque cœur et chaque nation répond à l’appel

Pour un vrai salut sachant que Dieu est Tout-en-tout.

Nous marchons, nous prions, Nous chantons à la lumière de Dieu.

Nous marchons, nous prions, Nous chantons à la lumière de Dieu.

(Christian Science Hymnal, n° 592) (traduction française pas autorisée)

Vous êtes tellement aimé, et cette merveilleuse Science du Christianisme vous garde, vous protège et vous montre à jamais qui vous êtes – parfait aux yeux de l’Amour. Merci pour votre travail pour votre communauté et pour votre amour pour Dieu !

Bonne marche à la lumière de Dieu ! — Et passez votre plus beau Noël à ce jour !

American Camp Association

MAIN OFFICE
(November - May)
410 Sovereign Court #8
Ballwin, MO 63011
(636) 394-6162

CAMP OFFICE
(Memorial Day Weekend - October)
19772 Sugar Dr.
Lebanon, MO 65536
(417) 532-6699

Support our mission!

CedarS Camps

Back
to top