Join us for the best summer yet!

Connaître la vérité nous rend libres!
Idées d’applications métaphysiques pour la leçon biblique trimestrielle de la science chrétienne sur

«Vérité»
pour le 24 janvier 2021

par Lindsey Biggs, C.S de Maryland Heights, MO, USA
541460 3515 biggs.lindsey@gmail.com

Introduction

La Leçon biblique sur la Vérité de cette semaine montre la liberté qui vient de Dieu! Nous avons de merveilleux exemples de liberté dans chaque section, – des formes plus efficaces de leadership / gouvernement à une meilleure santé et guérison à la libération de l’emprisonnement. Tous ces exemples montrent que la Vérité s’exprime à travers une plus grande liberté! Profitez de l’exploration de toutes les façons dont la Vérité vous rend libre!

Texte d’or

« Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira.» (Jean 8:32)

C’est la pépite d’or de la leçon de cette semaine!

J’aime penser que «connaître» est synonyme de réalisation et d’éveil. Plutôt que de nous forcer à La connaître, nous permettons à la Vérité de se révéler à nous!

Certains synonymes de savoir sont: percevoir, reconnaître, discerner, se sentir certain, comprendre, saisir, prendre connaissance de, apprécier, expérimenter.

Par exemple, « sentez vous certain» de la Vérité et la Vérité vous rendra libre; «Comprenez» la Vérité et la Vérité vous rendra libre. Élargir notre sens de la connaissance nous aide à voir en quoi consiste l’action et l’activité de la connaissance!

Lorsque nous étudions la Parole de Dieu, nous nous éveillons à la vérité. Le Christ, la Vérité, en nous répond à la Vérité que nous lisons, et nous disons «oui! Je me rends compte et je reconnais que c’est la Vérité. » L’effet de connaître / réaliser / reconnaître la Vérité est l’harmonie, la spontanéité, la santé, la domination et la joie! Puisque Dieu, la Vérité, est la cause, l’effet est la liberté!

Lecture Alternée

«Dites la vérité chacun à son prochain ;» (Zacharie 8:16)

Nous pouvons avoir l’occasion de dire à notre voisin à quel point il est aimé! Ou cela peut être en étant intentionnellement témoin des merveilleuses qualités qu’ils possèdent. De toute façon, nous pouvons être un témoin de l’identité spirituelle de chaque personne. N’est-ce pas une façon de dire la vérité à chaque voisin? Nous n’avons peut-être pas l’occasion d’interagir et de parler à chaque personne, mais en gardant la vraie idée de qui elle est en tant qu’image et ressemblance de Dieu, nous pouvons y participer! Nous ajoutons alors à une communauté et à une atmosphère de paix, de joie, de gentillesse, d’intrépidité et d’amour.

«…que nul en son cœur ne pense le mal contre son prochain…» (Zacharie 8:17)

De la même manière, nous ne voulons jamais imaginer que le mal fait partie de notre prochain ou croire que notre prochain pourrait être séparé de Dieu. Nous voulons être un témoin de l’identité spirituelle permanente de chaque personne et de sa relation avec Dieu. Il n’y a pas d ‘«homme déchu», alors n’acceptez rien de moins! Le Christ Jésus a démontré que c’est la vraie nature de chacun, et nous pouvons le démontrer aussi!

SECTION 1 – Connaître ses droits divins conduit à la liberté!

De nombreux psaumes nous rappellent d’être heureux et joyeux! Ce sont les effets de la connaissance de notre relation avec Dieu. Explorez tout ce que Dieu fait dans cette section et voyez toutes les raisons de vous réjouir!

● Dieu est notre aide – notre espérance est dans le Seigneur, pas dans des conditions ou circonstances matérielles.

● Dieu a fait le ciel et la terre – tous bénis, beaux, gentils, généreux et parfaits! Nous sommes heureux et nous nous réjouissons à cause de notre Créateur!

● Dieu libère les prisonniers – Dieu nous conduit hors de la captivité mentalement, physiquement et spirituellement!

● Dieu ouvre les yeux des aveugles – afin que nous puissions voir spirituellement la belle réalité qui est déjà à portée de main!

● Dieu élève quiconque est incliné – ou penché sur de fausses croyances, théories ou doctrines, – avec la belle Vérité de notre être spirituel! (citation B2, Psaumes 146: 5–8)

Ce ne sont là que quelques-unes des façons dont nous pouvons savoir ce que Dieu fait et nous en réjouir!

«L’heure des penseurs a sonné.» (citation S1, vii: 13) C’est si important! Nous voulons être un penseur! Nous ne voulons pas être «entraînés par le courant populaire de la pensée mortelle, sans mettre en question la véracité de ses conclusions, faisant ce que les autres font, croyant ce que les autres croient et disant ce que les autres disent.». (Écrits divers, p. 228)

Nous voulons être intelligemment et individuellement gouvernés par Dieu. La Bible en parle lorsqu’elle dit: «….. éprouvez les esprits, pour savoir s’ils sont de Dieu,» (I Jean 4: 1). Nous pouvons nous demander, sur quoi ma pensée se concentre-t-elle? Est-ce sur ce que Dieu, le Tout-Puissant dit ou sait? C’est un excellent moyen de filtrer nos pensées et de permettre uniquement aux vraies pensées de gouverner notre conscience et nos actions.

L’univers est en fait spirituel. Un Dieu spirituel n’a rien créé de moins qu’un homme spirituel et un univers spirituel. «…tout ce qui a droit à être classé en tant que vérité, ou Science, doit être inclus dans une connaissance ou compréhension de Dieu» (cit. S3, p127) À partir de cette prémisse, la seule chose qui a droit à une classification comme «vérité» doit provenir de Dieu. Il n’y a qu’une seule cause, un seul créateur. Par conséquent, il ne peut y avoir rien de créé qui ne ressemble à Dieu. Nous pouvons raisonner que, pour que quoi que ce soit ait été créé – pour être réel – il doit être inclus dans une connaissance et une compréhension de Dieu.

Est-ce que quelque chose – une situation, une pensée, un sentiment – vous rend libre? Si ce n’est pas le cas, vous ne pouvez pas l’avoir ou l’éprouver ! «Tout ce qui asservit l’homme est contraire au gouvernement divin. La Vérité affranchit l’homme. » (cit. S7, p. 225) La volonté de Dieu pour vous est que vous connaissiez votre entière liberté en tant qu’enfant de Dieu. Nous n’avons pas besoin de nous soumettre à une théorie moindre parce que la fausse «éducation nous impose cette servitude». (cit. S6, SH 381: 2-4) Nous voulons nous éveiller à nos droits divins! Nous voulons les étudier, les méditer et les mettre en pratique. Ensuite, nous pouvons participer à la suite du Christ et à la mise en pratique de ces enseignements.

SECTION 2 – La Vérité conduit nos communautés vers une plus grande harmonie et liberté.

Jetons un coup d’œil sur le contexte de la relation entre Moïse et Jéthro. Souvenez-vous que Moïse est allé fuir à Madian après avoir tué un Egyptien. Pendant qu’il était à un puits, les filles de Jethro étaient là. Des bergers sont venus au puits et ont harcelé les filles, mais Moïse a défendu les filles. Après cet acte aimable, Moïse fut invité chez Jéthro et épousa bientôt l’une des sept filles de Jéthro, Zippera. Alors que nous ne savons pas combien de temps il a vécu avec Jéthro à Madian, nous savons qu’il a pris soin des moutons de Jéthro jusqu’à ce qu’il soit appelé par Dieu à retourner en Égypte.

Nous n’avons pas de détails sur le type de relation entre Moïse et Jéthro, mais peut-être qu’un penchant et une affection entre Jéthro et Moïse se sont développés pendant cette période. Cela pourrait être mis en évidence par l’invitation de Jethro à son domicile, l’offre d’une de ses filles d’épouser Moïse et le fait de lui fournir un emploi. Le fait que Moïse ait accueilli une visite de Jethro dans sa nouvelle communauté et accepté volontiers les conseils de son beau-père sur le leadership et leur gouvernement pourrait également être la preuve d’une relation amicale. Ce sage conseil a fini par ouvrir la voie à une nouvelle forme de gouvernement pour cette première communauté israélite.

Voici une excellente recherche biblique de base de Bible Lens dans Christian Science Sentinel – 18 janvier 2021:

«Jethro, père de la femme de Moïse Zippera, est une figure importante dans la vie de Moïse. En plus de fournir ce conseil à Moïse, il soutient la mission de ce dernier en Égypte (voir 4:18). Et bien que servant comme prêtre des Madianites idolâtres, il reconnaît la suprématie du Dieu d’Israël (voir 18: 10–12).

Dans les sociétés anciennes, le dirigeant d’une nation était aussi son juge et son législateur. En tant que dirigeant israélite, Moïse est le seul arbitre des plaintes et des différends, déterminant les résultats pour chaque cas et – parce que le peuple vient «demander à Dieu» (v. 15) – clarifiant les ordonnances et les lois de Yahvé.

Jethro perçoit que le système d’administration de la justice de Moïse épuise non seulement la force du chef, mais aussi la patience du peuple en attente du jugement. Le plan de Jethro attribue les questions les plus importantes à Moïse et les pétitions moins importantes aux hommes bien qualifiés (voir vv. 21, 22). Des regroupements de milliers, centaines, cinquantaine et dizaines font allusion à des divisions militaires communes.

Un érudit qualifie les conseils de Jethro de «premier pas faible vers une forme démocratique de gouvernement». Comme l’indique Deutéronome 1:13, Moïse délègue également le choix des dirigeants: « Prenez dans vos tribus des hommes sages, intelligents et connus, et je les mettrai à votre tête.» [traduction française pas autorisée]

La Vérité apporte les éléments de la liberté. (cit S13, 224: 22-28). Donc, si quelque chose ne vous rend pas libre, ce n’est pas de la Vérité! La Vérité rétablit l’ordre, l’harmonie et un juste sens de l’équité pour tous. J’aime penser à la justice comme à l’équité. Parfois l’idée de justice est pervertie pour être une excuse de vengeance. Mais la justice que le Christ Jésus a enseignée et pratiquée a toujours été réparatrice. La restauration de Jésus a éliminé les limitations et les oppressions de toutes sortes et a apporté la guérison. La vraie justice spirituelle fait remonter l’erreur à la surface pour qu’elle soit corrigée et guérie.

Un exemple de cette vraie justice est lorsque Jésus a dit à la femme qui avait commis l’adultère: «Je ne te condamne pas non plus: va, et ne pèche plus. (Jean 8:11.) Il a rétabli chaque personne à son sens véritable de l’identité, en tant qu’idée spirituelle de Dieu, qui à son tour leur a donné le désir spirituel d’être et de faire mieux. Un autre exemple est dans l’histoire de Zachée. Il a été éveillé à son identité spirituelle d’enfant de Dieu après une rencontre avec Jésus et, en conséquence, a eu le désir de faire mieux. Cet effet de ce changement de cœur fut la restauration à sa communauté et leur libération de l’esclavage des pratiques fiscales oppressives. (Luc 19: 2-8)

«L’homme n’est bien gouverné par lui-même que lorsqu’il est bien guidé et gouverné par son Créateur…» (cit s8, 106: 7) .Ainsi, chaque personne peut ressentir et faire confiance à la sagesse de Dieu pour guider et gouverner chaque pas. Nous avons les messages des anges, les visiteurs de Dieu qui nous guident à chaque étape du chemin. Et nos prières pour nos dirigeants et nos gouvernements peuvent contribuer à accroître leur réceptivité à l’écoute des messages de Dieu qui conduisent à des pratiques harmonieuses et éthiques pour tous.

SECTION 3 – Discerner la vérité de l’erreur et gagner une plus grande liberté.

Jésus parle assez vivement aux fonctionnaires du temple. Pourquoi? Un extrait de la Bible Lens Research de Christian Science Sentinel jette un peu de lumière: «Une source souligne:« Ils vivaient dans un monde de mensonges, de distorsion et de fausseté. En un sens, la vérité était pour eux une langue étrangère; leur langue maternelle était le mensonge.» Dans la pensée grecque, le terme rendu vérité (alētheia) signifiait réalité. Jésus va au-delà de déclarer ses ennemis comme des menteurs – il expose leur ignorance de la réalité spirituelle … Contrairement aux fonctionnaires du Temple, les disciples du Christ accueillent toute communication divine et sont capables de détecter et de rejeter les faux messages.»

Ces textes bibliques montrent que notre capacité inhérente d’entendre et de répondre aux messages du Christ vient de notre origine et de notre identité spirituelles. «Maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière !» (cit b10, Ephésiens 5: 8.) Quel rôle joue la lumière dans le discernement? Certains synonymes de lumière sont: illuminer, éclaircir, briller, rendre visible, rayonner et animer.

Quand les choses sont sombres, il est difficile de voir dans quelle direction aller. Mais la lumière et l’inspiration spirituelles aident à éclairer le chemin. Elles nous aident à discerner les pensées sombres des pensées lumineuses de la Vérité. Ce type de discernement spirituel aide à ouvrir la voie au bonheur, à l’harmonie et à la liberté. «La Vérité détruit la fausseté et l’erreur, car la lumière et les ténèbres ne peuvent demeurer ensemble. La lumière dissipe les ténèbres….. » (cit. S14, p. 474) La lumière spirituelle et le discernement nous aident à rejeter les mensonges de l’esprit des mortels et à nous mettre à l’écoute des messages du Christ.

«La Science Chrétienne met en lumière la Vérité et sa suprématie, l’harmonie universelle, l’intégralité de Dieu, le bien, et le néant du mal.» (cit. S19, p. 293) La clarté spirituelle vient de Dieu. Une définition de la clarté que j’aime est «faire distinct». Ainsi, la clarté spirituelle permet à toutes les idées de Dieu d’être distinctes dans notre conscience; elle sépare également l’erreur pour que nous voyions clairement!

Connaître la totalité de Dieu, le bien, nous permet de chasser plus rapidement et immédiatement toute crainte de l’erreur. En réalité, l’erreur n’a aucun pouvoir. «Ne pas croire à l’erreur détruit l’erreur et mène au discernement de la Vérité.» (cit S18, 346: 15). La prétention de l’erreur d’agir ou de faire quelque chose est un mensonge. Nous rejetons ce mensonge en sachant qui est et ce qu’est Dieu. La nature infinie de Dieu, bon, exclut même une supposition d’erreur. «Nous soutenons la Vérité, non en acceptant un mensonge, mais en le rejetant.» (cit. S15, p. 357) Puisque Dieu, le bien, a tout fait et l’a fait bon, nous pouvons savoir que le mal est une ombre sans pouvoir ni autorité réelle. Dieu ne l’a jamais fait, donc nous n’avons pas besoin de le craindre! «Rejeter et accepter» sont deux grands outils de notre discernement et de notre prière!

«Celui qui est de Dieu écoute les paroles de Dieu» (cit. B8, Jean 8:47) Les messagers de Dieu nous parlent toujours. Ces messages sont toujours là! Être réceptif, c’est comme garder son «antenne» ouverte et réceptive au bien! Cela nous aide à ressentir notre unité avec Dieu et Son Christ à chaque instant. Cette conscience inspirée guérit! Elle nous guérit et guérit ceux qui nous entourent grâce à une compréhension élevée et inspirée de la réalité

SECTION 4 – La Vérité nous donne une meilleure compréhension de notre santé et de notre liberté!

Mary Baker Eddy nous donne plusieurs outils, dans cette section, pour nous aider à trouver la guérison et à prévenir / guérir les maladies.

1 – Ne laissez rien d’autre que Dieu et sa ressemblance s’installer dans votre pensée!

«Lorsque l’illusion de la maladie ou du péché vous tente, attachez-vous fermement à Dieu et à Son idée.» (cit. S21, p 495) J’aime penser à cette déclaration en termes de pellicule plastique ou Saran Wrap. Saran Wrap est vraiment un truc collant – surtout quand il se colle à lui-même. Il est presque impossible de le décoller à nouveau. Lorsque je prie pour la guérison, je pense à laisser ma conscience s’accrocher étroitement à Dieu et à Son idée – ne permettant «rien hormis Sa ressemblance» de demeurer dans ma pensée. Rendre témoignage seulement de la Vérité, Dieu, prend de l’erreur toute sa réalité apparente .

2- Réalisez que vous avez déjà tout ce pour quoi vous priez!

«Soutenez mentalement que l’harmonie est la réalité et que la maladie est un rêve temporel. Comprenez la présence de la santé et le fait que l’être est harmonieux jusqu’à ce que le corps soit conforme à l’état normal de santé et d’harmonie.» (cit. S22, p412) La santé, la joie, l’approvisionnement dont vous avez besoin sont déjà en vous! Prier ne rend pas la Vérité vraie – cela nous aide à reconnaître ce qui est déjà vrai! Cela amène notre pensée à s’aligner sur l’Esprit pour réaliser ce qui a toujours été là! Nous pouvons humblement reconnaître que Dieu, l’Esprit infini, ne connaît aucune discorde ou limitation. Ainsi, toutes les qualités spirituelles auxquelles nous aspirons (comme la confiance, la domination, la sécurité) sont déjà les nôtres à chaque instant par réflexion!

«Réaliser» c’est reconnaître, comprendre, prendre conscience de, se souvenir de, se réaliser pour soi. C’est «l’ultime» moment où vous reconnaissez que le bien que vous voulez a toujours été là même si vous ne pouviez tout simplement pas le voir à ce moment-là. La guérison est la révélation ou la réalisation de ce qui est déjà vrai à propos de vous-même et des autres en tant qu’image et ressemblance spirituelles de Dieu.

3- Connaissez la vérité avec puissance et conviction!

C’est ce que vous savez, pas tant ce que vous dites ou faites, qui apporte la guérison. Connaître signifie connaître avec une certitude scientifique; être complètement persuadé; sans aucun doute ni peur. Cela signifie connaître la Science de l’Etre, savoir que vous êtes un enfant spirituel de Dieu, savoir combien Dieu vous aime et prend soin de vous.

La connaissance est une qualité de l’Esprit et elle est liée à la compréhension. Quand vous savez quelque chose – comme la Terre est une sphère – vous avez la compréhension; par conséquent, vous n’êtes pas dérangé par des pensées ou des craintes concernant une Terre plate. Elles n’ont aucun effet sur vous! La compréhension spirituelle ne peut être ébranlée!

«… soyez entièrement persuadé en votre for intérieur de la vérité de ce que vous pensez ou dites, et vous aurez la victoire.» (cit. S22, p. 412)

«Vous êtes maître de la situation si vous comprenez que l’existence mortelle est un état d’illusion produit par soi-même et non la vérité de l’être.» (cit. S23, p. 403)

Le Christ Jésus l’a prouvé par la guérison de la femme qui était courbée. (cit b12, Luc 13: 11–17). Il n’a pas été trompé par l’image des sens matériels. Il savait qui elle était en tant qu’enfant de Dieu, et cette prise de conscience de la présence de la bonté et de l’harmonie a rendu cette femme à la plénitude. Nous pouvons également utiliser ces outils pour aider à la restauration!

SECTION 5 – La vérité nous libère de la captivité

La nouvelle communauté ecclésiale prenait de l’ampleur. Ils avaient été témoins de l’ascension de Jésus, ils avaient fait l’expérience du Saint-Esprit pendant la Pentecôte, ils avaient vendu leurs biens et vécu comme une seule communauté et donné aux pauvres, et ils avaient été témoins de la puissance de guérison du Saint-Esprit. Cela attirait l’attention! Parfois cette attention était positive, autrefois négative. Beaucoup de gens ont été baptisés et se sont joints à eux, mais d’autres les ont aussi persécutés comme ils l’ont fait pour Jésus.

Quand ils ont été emprisonnés à tort, un «ange du Seigneur» leur a ouvert les portes de la prison. L’ange les a encouragés à retourner là-bas et à continuer à prêcher et à enseigner les «paroles de cette vie» dans le temple. Et ils l’ont fait! (cit. B14, Actes 5)

«Il faut du courage pour proclamer la vérité ; car plus la Vérité élève la voix, plus l’erreur crie fort, jusqu’à ce que le son inarticulé de sa voix se perde à jamais dans l’oubli» (cit s26, 97:22). Dieu leur a donné le courage d’exprimer la Vérité parce qu’elle avait besoin d’être entendue! Cela a amené de nombreux cœurs et esprits à la vérité que le Christ Jésus a vécue. Qu’ont-ils fait lorsqu’ils ont été persécutés? Ils se sont réjouis « d’avoir été jugés dignes de subir des outrages pour le nom de Jésus.» (Actes 5:41). Ils ont prié pour «l’audace» de dire la Parole de Dieu! (Actes 4: 23-31) Quelle belle réponse à la persécution – continuer à proclamer la Parole de Dieu avec courage et persévérance.

Mary Baker Eddy écrit qu’une façon de suivre ces premiers disciples est de guérir! «Le meilleur sermon qui ait jamais été prêché est la Vérité mise en pratique et démontrée…» (cit. S25, p. 201) Ainsi, vivre la Vérité est l’un des meilleurs moyens de prêcher la Vérité. De même, Ralph Waldo Emerson dit: «Vos actions parlent si fort que je ne peux pas entendre ce que vous dites.» Et une citation d’un auteur inconnu (bien que souvent attribuée à saint François) ajoute: «Prêchez l’Évangile à tout moment. Si nécessaire, utilisez des mots. » [traductions françaises pas autorisées]

SECTION 6 – Acceptez et vivez votre liberté aujourd’hui!

«C’est pour la liberté que le Christ nous a libérés. Tenez-vous donc ferme et ne vous laissez plus accabler par le joug de l’esclavage. (Galates 5: 1, NIV, traduction française pas autorisée)

Paul parlait de ne pas être accablé par les règlements des lois de Moïse. Mais, nous pouvons certainement étendre cette définition à notre contexte moderne et être libre de tout ce qui pourrait essayer de nous asservir! Les dépendances, la peur, les points de vue polarisants, les inquiétudes concernant la santé, etc.. sont autant de fardeaux dont il faut se libérer!

Revendiquez, acceptez et vivez votre liberté aujourd’hui! «Citoyens du monde, acceptez la « liberté glorieuse des enfants de Dieu » et soyez libres! Tel est votre droit divin! » (cit s29, p. 227)

American Camp Association

MAIN OFFICE
(November - May)
410 Sovereign Court #8
Ballwin, MO 63011
(636) 394-6162

CAMP OFFICE
(Memorial Day Weekend - October)
19772 Sugar Dr.
Lebanon, MO 65536
(417) 532-6699

Support our mission!

CedarS Camps

Back
to top