Thank you for another best summer yet!

[Investissez pleinement dans "Pura Vida!" – une Vie digne d'être vécue]

Idées d'application métaphysique de  la Leçon biblique de la Science Chrétienne

"Période probatoire après la mort"

pour le 27 octobre 2013

par Rick Stewart, CS, Dresde, Allemagne

RickStewartCS@aol.com       +49 351 312 4736

 

[avec les insertions entre crochets du Directeur de CedarS, Warren Huff, qui prie les lecteurs de pouvoir aider CedarS à relever le défi   de réunir pour l’année les 25.000$  nécessaires pour les fonds de "maintenance" !]

 

Bien que l'expression espagnole "pura vida" signifie littéralement la pure vie, j'aime la façon dont elle est utilisée dans un de mes pays préférés, le Costa Rica. J'avais d'abord visité le Costa Rica en 1987 pour donner une conférence de la Science Chrétienne. Puis j’y étais retourné plus tard à deux reprises en  voyage de surf. Chaque visite était remplie de cette expression costaricaine unique, "pura vida". Pour les Costaricains, "pura vida" est une salutation ou une devise dont le sens réel serait  "vie abondante", "plein de vie", ou "c'est  cela vivre!"

Bien que la Leçon biblique de cette semaine,  «Période probatoire après la mort»,  puisse paraitre un sujet très sombre, je trouve que c'est tout le contraire. Cette leçon est remplie de "pura vida", pure vie. A travers les citations de la Bible et de Science et Santé avec la Clef des Écritures proposée pour la leçon de cette semaine, nous pouvons trouver du repos face à une horrible doctrine religieuse lugubre et découvrir la "pura vida" que recèle la Vie qui est l'expression de Dieu.

Nous pouvons être particulièrement reconnaissants de ce que le découvreur de la Science Chrétienne, Mary Baker Eddy, était assez courageuse, incisive et «incitante»  pour braver des dogmes religieux séculaires comme celui-ci de la «période probatoire après la mort» avec la vérité de l'être telle que révélée à tous par une compréhension spirituelle du message de la Bible. C’est un peu comme notre Maître, Christ Jésus, parlant de lui-même  comme étant le «bon berger» (Jean 10) : «Je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles l'aient en abondance. »

Alors, pas la peine d’attendre longtemps, plongeons-nous tout de suite dans la Leçon biblique de cette semaine et apprenons davantage sur la "pura vida", la pure vie, que nous avons tous le droit de vivre.

Et afin que vous ne pensiez pas que vous pourriez être les seuls à trouver ce sujet un peu rébarbatif, vous pourriez regarder cette vidéo de la médiathèque de  TMC Youth, la Jeunesse de l’Eglise Mère, postée par Ian et Ethel Baker le 18 octobre 2010. Ethel y explique comment elle trouvait ce thème de la Leçon Bible comme «tyrannisant». Elle décrit ensuite comment elle finit par lui trouver une importance en ce sens qu’il nous aide à comprendre davantage les enseignements de Jésus sur notre «vie éternelle."http://tmcyouth.com/media/library/probation-after-death

Notre Texte d'or  de cette semaine est extrait de Matthieu 25:23 (une partie de la parabole des talents de Jésus). . . «C'est bien, bon et fidèle serviteur, tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître. » (LSG)

Chaque semaine, je reçois un courriel d'une amie et collègue praticienne de la Science Chrétienne, Karen Lee. Elle étudie de nombreuses traductions de la Bible et m’envoie des exemples qu'elle trouve  pouvant faire la lumière sur certaines citations de la Leçon biblique en cours. Par exemple, cette semaine, elle a partagé avec moi les trois traductions suivantes de notre Texte d'or :

Matthieu 25:23 NLT – C'est bien, bon et fidèle serviteur. Tu as été fidèle dans la gestion de cette  petite somme, alors  à partir de maintenant je vais te confier beaucoup plus de responsabilités. Fêtons ensemble!

CEB – Très bien! Tu es un bon et fidèle serviteur. Tu as été fidèle en peu de chose. Je te confierai beaucoup. Viens, fête avec moi ».

MSG – «Bon travail! Tu as bien accompli ton travail. A partir de maintenant, sois mon partenaire.»

Jésus introduisant les paraboles de Matthieu 25 avec l’expression : «Le royaume des cieux sera semblable à …» Ainsi, puisque le Texte d'or est le thème de la Leçon biblique hebdomadaire en bref, nous pourrions nous attendre à de merveilleux aperçus cette semaine sur la façon dont nous pouvons vivre nos vies afin de récolter les fruits de la vie dans le royaume des cieux, ici, maintenant. Rappelez-vous,  le temps que vous investissez dans l'étude de la Leçon de cette semaine va vous rapporter des  richesses incommensurables de la  "pura vida".

Avec la Lecture alternée (LA), nous sommes introduits dans l'idée d’"épreuve" (mise à l’épreuve) de notre foi et dans celle d’«examen» (expérimentation) de  toutes choses. Il n'est pas rare de trouver ce genre de test dans la vie. Nous entendons parler des pilotes d'essai qui essayent de nouveaux avions et qui éventuellement passent le mur du son. Nous faisons des essais de conduite quand  nous allons choisir une nouvelle voiture. Quand nous voulons acheter un nouvel appareil, comme un réfrigérateur, une cuisinière, une chaîne stéréo, un ordinateur, etc., ne consultons-nous pas parfois des articles et des recherches sur les résultats de tests sur ces articles?

Un de mes oncles préférés, Scotty Lovejoy, eut une longue carrière chez General Motors. Le plus clair de sa carrière était passé dans la supervision des projets de construction. Mais il eut un moment où il devint un pilote d'essai. Presque toute sa carrière était avec General Motors Proving Grounds à Milford, Michigan. Les Proving Grounds, les aires d’essai, étaient exactement ce qu’on en dit, un lieu d'essayage ou de test de nouvelles technologies et de nouvelles voitures.

Eh bien, avec chacune des sections de cette Leçon, nous allons voir comment chacun de nous peut apprendre à mettre en pratique ce que nous apprenons de la vie éternelle. Plutôt qu’un sujet négatif, nous allons voir des aspects incroyablement positifs de prendre la Vie [divine] pour un essai de conduite!

Section 1: Comprenez que la Vie est Dieu.

Eh bien, ne pensez –vous pas que nous pouvons nous attendre à ce que cette leçon met plus d’accent sur la vie que sur la mort quand le psalmiste dit : «Dieu est pour nous le Dieu des délivrances, et l'Eternel, le Seigneur, peut nous garantir de la mort. » (B-1) et  «Par tes ordonnances je deviens intelligent, …donne-moi l'intelligence, pour que je vive!» (B-2)? Les citations de Science et Santé précisent également: «Nous devons tous apprendre que la Vie est Dieu. »(S-1) « La mort n’est pas le marchepied de la Vie, de l’immortalité et de la félicité. » (S-2) « Ce n’est pas la mort, mais la compréhension de la Vie, qui rend l’homme immortel. » (S-3)

Par exemple, il y a ici le cas d'un jeune homme fauché par le tir d’une arme à feu et qui devrait mourir. La déclaration sous serment ci-après a été présentée dans le cadre d'une audition parlementaire sur un projet de loi qui aurait affecté la pratique de la guérison en Science Chrétienne:

«DECLARATION SOUS SERMENT, Communauté de Massachusetts, Comté de Suffolk.

Joseph C. Mann, étant dûment assermenté  sur ses états de serment:

«En novembre 1886, je fus accidentellement fait tirer dessus  avec un revolver calibre trente-deux, la balle m’ayant pénétré par le sein gauche près du mamelon. Je perdis immédiatement connaissance, fus transporté dans la maison et jeté sur le lit le plus proche.

«A l'arrivée de notre médecin, la famille fut informée que j'avais reçu une blessure mortelle. Le cas était en effet si grave qu’il  se sentait peu disposé à en endosser seul la responsabilité. Par  conséquent trois autres éminents médecins bien connus furent convoqués d’urgence. L’un d’eux  était réputé de la ville d’où il venait comme étant un habile chirurgien. Tous les quatre sont encore en fonction et jouissent de bonne réputation dans la profession médicale comme tous autres médecins, et dans la communauté où ils vivent, ils sont connus comme des honnêtes gens. Ils examinèrent la blessure de près et avec attention et conclurent qu'il serait inutile de fouiller à fond pour la balle car ce faisant, ou de toute façon en me remuant, je mourrais dans leurs mains.

"Ils conclurent en outre qu'à en juger par le saignement excessif à la fois interne et externe et par  la couleur particulière du sang, la balle avait touché le cœur et se logeait probablement dans le péricarde. Les médecins informèrent la famille qu'ils n’étaient pas en mesure d’arrêter l’hémorragie, et que s’ils devraient l’essayer de l'extérieur, je continuerais à  saigner intérieurement, et cela jusqu’ à la mort.

«Après quelques heures, ils tinrent conseil dans une pièce voisine, puis dirent à la famille qu'il n'y avait plus d'espoir, en confiant au père:« M. Mann, nous sommes désolés, mais nous ne pouvons rien faire pour votre fils. » Dans sa tristesse et  son désespoir, le père les supplia de ne ménager rien que l'argent pourrait permettre, de faire appel à toute autre aide qui pourrait ramener l'espoir. Mais ils déclarèrent que ce serait inutile. Sur ce verdict, ils partirent tous les trois. Quant à notre médecin de famille qui s'attardait encore,  il convainquit la famille que je mourrais peu à peu. Le corps devenait froid, et avant de quitter la maison, les yeux devenaient fixes et la sueur de la mort perlait sur mon front.  Alors qu'il sortait, il dit aux amis présents que la mort était proche, les pouls devenant à peine perceptibles. Toute aide humaine quitta, et le dernier espoir de la famille se dissipa avec son départ. Les médecins étaient si certains de ma mort qu'ils dirent en passant aux parents et amis qu'ils ne me verraient plus jamais. Des télégrammes furent rédigés et tenus prêts pour diffuser la nouvelle que j'étais mort.

«En cet ultime moment, la Science Chrétienne s’est providentiellement présentée  à notre porte. La famille n'ayant jamais entendu parler de cette (pour eux) nouvelle méthode de guérison  refusa d'admettre le Scientiste. Car, dirent-ils, ils ne voulaient pas permettre à un imposteur de faire des expérimentations sur un  mourant que les médecins avaient condamné comme un cas désespéré. Alors la famille fut rassurée que le patient ne serait ni touché ni donné de médicament, et que « l'extrémité de l'homme étaient (est) l'opportunité de Dieu».

«Au bout d’une quinzaine de minutes après l’admission du (praticien) dans notre maison, je commençai soudainement à reprendre chaleur sous son traitement. Ma respiration reprit et se normalisa. Je pris conscience, ouvris les yeux et sus que je ne mourrai pas mais que je vivrai.

«Le soir-là même, je m’assis sur le lit et mangeai un peu de steak et de pain grillé. La douleur atroce que j'avais ressentie par intervalle de conscience au moment où je mourrais disparut et je repris  vite et avec constance mes forces  et allai bien. Malgré l’abondante perte de sang,  j'allai déjà assez fort le lendemain pour me prêter à l’exercice d’enlèvement de mes vêtements souillés de sang  (qui séchés pendant la nuit durent être retirés par découpe) et de rhabillement de vêtement plus propres.

"A part le nettoyage de la plaie et du corps pour enlever le sang, aucune autre attention ne leur fut accordée. Les médecins, en apprenant que je n'étais pas mort, prédirent l’inévitabilité de la gangrène et d'autres complications, surtout à cause de l'hémorragie interne excessive, qui conduirait  certainement, selon eux, à la mort.  Cependant ma santé continuait de s'améliorer. Le même pouvoir qui m'amena à ce point de récupération, fit également échec aux autres mauvais augures pronostiqués par les médecins.  

«Au deuxième jour, j'étais hors du lit et habillé la plus part du temps, et le troisième jour me trouva rayonnant, très tôt sur pied et en famille comme si l'accident n'eut jamais eu lieu. Que notre deuil fut changée en joie était en effet vrai. Et pour prouver à mes nombreux visiteurs que j'étais vraiment guéri et redevenu  moi-même à nouveau en si peu de temps, je m’associai à la famille pour chanter des cantiques familiers d’église. Tous étaient d'accord que ma voix était forte et portait haut. Des parents venus pour assister aux funérailles se réjouirent plutôt avec moi.

«La blessure guérit intérieurement et extérieurement sans aucune inflammation apparente, ni d'enflure ou de suppuration. Ainsi, à partir du quatrième jour, je sortis pour visiter des amis, je fis des courses en chariot et traîneau avec la famille sur des routes cahoteuses  et par tous les temps sans en subir le moindre mauvais coup. Non seulement la Science Chrétienne m’a parfaitement guéri là où les médecins avaient échoué et m’avaient abandonné, mais en plus par la compréhension que j'eus  acquise, je pus me maintenir en bonne forme depuis lors. Quand je fus guéri premièrement,  je connus un peu de douleur générale pendant les premières semaines, mais bientôt tout fut entièrement dissipé, et je ne sentis plus jamais aucune sensation de la blessure.

«Dans le village qui est témoin de ma guérison se trouve la maison de mon père, John F. Mann, où il  résida pendant plus de quarante ans. Je ne doute pas que lui ou tout honnête homme qui habitait  Broad Brook, ville d'East Windsor, Hartford Co., dans le Connecticut, où ma guérison s'est produite, donnera son témoignage à tout lecteur qui souhaiterait une preuve supplémentaire par-delà ma déclaration-ci. Tous ceux qui voudraient personnellement se renseigner sur cette affaire sont invités à me rendre visite  à 418 Columbus Avenue, Boston, Massachusetts. »

Joseph C. Mann.

Souscrit sous serment devant moi ce 27e jour de février, AD 1894. (Cachetl) Walter L. Church, notaire.

L'affidavit ci-dessus est cité dans les souvenirs de Calvin C. Hill publiés dans Nous avions connu Mary Baker Eddy, la troisième série (The Christian Science Publishing Society, 1953) ».

Section 2: Utilisez vos talents pour vivre la "pura vida".

Cette partie de la leçon est construite autour de la parabole des talents de Jésus (B-8) Matthieu 25. Dans cette parabole, Jésus parle d'un homme qui partit en voyage. Il confie sa fortune à trois serviteurs. Chaque fonctionnaire reçoit un montant différent. Le premier serviteur reçoit cinq talents, le deuxième en reçoit deux, et le troisième un talent. Vous pourriez être intéressé de savoir qu’un talent était l’équivalent de 20 ans de salaire d'un ouvrier journalier. Donc ce n'était pas du tout un montant de misère qui était confiée à ces fonctionnaires.

Les citations de Sciences et Santé, de (S-7) à (S-10), nous invitent à découvrir davantage sur cette «Science de la Vie» et à  mettre en pratique ce que nous apprenons. [« Il nous faut faire valoir les talents qu’ils nous donnent. » (S&S 6.7)], pour ainsi dire. Dans un paragraphe que Mrs Eddy intitule «Attendez la récompense», elle écrit : « Travaillez à votre salut », voilà ce qu’exigent la Vie et l’Amour, car à cette fin Dieu opère en vous. « Faites-les valoir [vos talents] jusqu’à ce que je revienne ». Attendez votre récompense et « ne vous lassez pas de faire le bien ». Si, dans vos efforts, vous êtes assailli par des difficultés terribles, et que vous ne receviez aucune récompense immédiate, surtout ne retournez pas à l’erreur et ne devenez pas un traînard dans la course. Lorsque la fumée de la bataille se sera dissipée, vous discernerez le bien que vous avez fait, et vous recevrez selon vos mérites. » (S-10, 22:11-20)

Section 3: Ne vous s'accrocher pas aux bagages inutiles si vous voulez progresser.

Cet été, mes garçons et moi voyagions sur CedarS pour notre cinquième camp d’été là-bas. Nous savions que cela allait être une saison glorieuse de croissance spirituelle et d'aventures inspirées. Mais nous avions tiré leçon de chaque voyage d’été. Encore une fois, nous voyagions avec  Buddy Passes offerts par un grand ami et pilote de Delta. N’eut été sa bienveillance, il aurait été très difficile d’effectuer le trajet. Voyager avec Buddy Passes signifie s’asseoir au niveau de "l'espace disponible" ou "en  attente", mais cela ne coûte qu’environ le quart du prix normal. Comme nous étions en période haute saison de transport de l'année, nous préparâmes notre voyage avec beaucoup de prière et nous prîment également  quelques mesures de sagesse. Une des leçons que nous avions apprise c'est que voyager  uniquement avec des effets en valises vous assure beaucoup plus de flexibilité. Nous choisîmes donc sagement ce que nous devions emporter. Et nous eûmes un voyage outre Atlantique  dans les deux sens très réussi. Il y eut beaucoup de preuves de la sollicitude de Dieu et aussi de l'harmonie de la Vie vécue avec Dieu à la barre.  Et le salaire final se présenta lors de notre retour vers l’Allemagne. Nous n'étions pas  sur notre vol initialement désiré, mais nous nous enregistrâmes immédiatement sur la prochaine possibilité. Et en nous attribuant des sièges sur ce vol, le chef de cabine me fit savoir qu'il y avait deux sièges en classe-affaires. Ce fut avec une extrême gratitude et joie que je lui dis que j’aimerais qu’il les affectât à mes garçons. Noah et Johann voyagèrent alors comme des VIP. Et j'eus droit à  un  merveilleux vol en classe éco. Mais tous ces merveilleux déroulements auraient été beaucoup plus difficiles à accepter si nous transportions beaucoup de bagages inutiles.

Vous verrez que les citations de cette section donnent des instructions très utiles sur "la préparation de bagages" pour votre voyage à travers la vie. Avec l'aide des idées de la Bible et Science et Santé, vous verrez clairement les éléments de pensée mortelle et d'indulgences coupables qui doivent être laissés derrière. « Car le salaire du péché, c'est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur » (B-13).  Le progrès dont nous sommes ainsi assurés  [quand nous perdons tout plaisir dans nos transgressions, luxures et mentalité corporelle, "quand nous apprenons  à les détester" et à être convaincus de les rejeter loin] va nous faire voyager tout le temps en première classe [conformément aux B-10, B-11, S-13, S-14 et Romains 8:6]. Et la bonne chose à propos [des dons et] le système divin de places assises  c’est qu'ils [« descendent d'en haut, du Père des lumières, chez lequel il n'y a ni changement ni ombre de variation » (B-11), de sorte que] nous finissions tous avec des sièges en  première classe, personne n’est laissée derrière.

Section 4: [Apprenez que] la matière ne contrôle pas les « affaires de la Vie »

Saviez-vous que Lazare était mort enterré quatre jours avant que son ami, Jésus, n’arriva et l’appela à sortir vivant du tombeau? Quatre jours? C'est ici un vibrant exemple que le soutien véritable de la Vie n'a rien à voir avec la matière. [Voir l'addendum de Warren à la fin sur un cas de relèvement moderne de la mort par la prière.] C'est la compréhension de Jésus selon laquelle Dieu est la Vie qui ramena son ami à la vie. Les citations de Science et Santé aident à expliquer cet événement.

Ainsi la citation S-16 stipule que: «Jésus ressuscita Lazare grâce à sa compréhension que Lazare n’était pas mort, non en admettant que son corps était mort et était ensuite revenu à la vie. Si Jésus avait cru que Lazare avait vécu dans son corps ou qu’il y était mort, le Maître eût été sur le même plan de croyance que ceux qui avaient enseveli le corps et il n’eût pu le ressusciter. »[S&S 75:14]

J'aime à connaître les résultats faisant suite à cette guérison ou résurrection des morts. Le chapitre suivant parle des gens venus exprès pour voir les produits de cette guérison. «Une grande multitude de Juifs apprirent que Jésus était à Béthanie ; et ils y vinrent, non pas seulement à cause de lui, mais aussi pour Lazare, qu’il avait ressuscité des morts» (Jean 12: 9).

Je me souviens d'un après-midi quand ma mère reçut un appel téléphonique. C'était de la part d’une mère dont le garçon fréquentait quelques temps notre école du dimanche de la Science Chrétienne à Ocala. La mère appelait parce que l'un des meilleurs amis de son fils était sur le point d'avoir son pouce amputé. Le garçon avait été mordu par un singe. Le médecin, sur examen de la plaie, estimait que si le pouce n'était pas immédiatement enlevé, il présenterait un danger de mort pour l'enfant. Un traitement de prière par la Science Chrétienne fut requis de ma mère. Presque immédiatement, le pouce présenta  une amélioration et le chirurgien n'eut plus jugé nécessaire d'opérer le doigt. En quelques jours, le pouce fut parfait.

Ainsi que l’explique Mrs Eddy dans la citation S-17 : «La croyance que l’existence dépend de la matière doit être combattue et vaincue par la Science, avant que la Vie puisse être comprise et l’harmonie acquise. La mort n’est qu’une autre phase du rêve selon lequel l’existence serait matérielle. Dans la Science, rien ne peut interrompre l’harmonie de l’être ni mettre fin à l’existence de l’homme.»  [S&S 427:8-17]

Section 5: Ayez  l’espérance en Christ qui s'élève au-dessus du faux concept de la Vie dans la matière

L’espérance est une très bonne chose. Quand la vie semble n’offrir aucun espoir pour nous, où allons-nous? Comment allons-nous  restaurer notre espérance? Nous allons directement à la source même de l'espoir, le Christ.

La citation B-15 stipule: «Si c'est dans cette vie seulement que nous espérons en Christ, nous sommes les plus malheureux de tous les hommes. Mais maintenant, Christ est ressuscité des morts, il est les prémices de ceux qui sont morts » I Corinthiens 15:19, 20)

Imaginez combien l'espérance et la joie de Marie doivent monter lorsqu’elle réalisa que son ami bien-aimé et Maître n'était pas mort, mais qu’il était ressuscité (B-16, Marc 16:9, 10)!  Et les disciples? « 19 Le soir de ce jour, qui était le premier de la semaine, les portes du lieu où se trouvaient les disciples étant fermées, à cause de la crainte qu'ils avaient des Juifs. Jésus vint, se présenta au milieu d'eux, et leur dit : La paix soit avec vous » (B-17, Jean 20:19).

Eh bien, si la tombe n'a jamais pu le retenir, devrions-nous être surpris de sa preuve de l'inconsistance de la matière lorsqu’il vint vers ses disciples et ne fut pas arrêté par des portes closes?

Mrs Eddy écrit dans Science et Santé, citation S-22 : « Pour montrer que sa propre substance était Esprit et que le corps n’était pas plus parfait à cause de la mort, et non moins matériel jusqu’à l’ascension (son élévation spirituelle plus avancée), Jésus attendit que le sens mortel ou charnel eût abandonné la croyance à la substance-matière et que le sens spirituel eût éteint tout désir terrestre »(p. 313:31-5).

Une voisine m'a arrêté la semaine dernière dans notre cour. Elle était contente et voulait partager sa joie. Il y eut quelque temps, elle me parlait d'une tumeur qui l’inquiétait. Elle alla consulter un médecin qui  lui parlait d'un traitement qui pourrait être efficace, mais dont il n'y avait aucune garantie que le mal ne se répandît. Il y a environ deux ans, je lui avais offerte une copie de Science et Santé. Et à plusieurs reprises, elle m'assura qu’elle lisait le livre. Elle me disait aussi  qu'elle avait toujours pensé  comme le livre l’enseigne. Nous nous parlions et échangions des idées occasionnellement, mais elle ne m’a pas demandé un traitement. Le matin ou elle m’arrêta, c’était pour m'annoncer que la tumeur avait tout simplement racorni et que le médecin trouva que cela ne posait absolument aucune menace pour sa santé. Nous étions tous les deux heureux de cette preuve que la substantialité et l'harmonie de sa vie ne dépendaient pas de la matière, mais de l’Esprit!

Section 6: Menez la course de la Vie avec patience.

Aujourd'hui, alors que nous roulions vers la maison après l'école du dimanche, nous croisâmes à plusieurs reprises la piste du Marathon  de Dresde. Il s'agit d'un marathon international qui prend de l'ampleur chaque année. Les enfants et moi parlèrent un peu de la distance à courir   et le temps d’entrainement régulier que cela demanderait. Alma fit remarquer qu'un enfant de cinq ans, comme elle, ne pourrait probablement jamais le faire. Ce à quoi je répondis en disant que  tout commence simplement avec la volonté de pratiquer.

Puis Johann se résolvait qu'il aimerait le courir l'année prochaine. Je suppose que nous allons voir comment son désir va s’élever à la hauteur de sa volonté de pratiquer. Alors je lui parlai de notre ami, Rich Eyman. Nous étions à la pêche avec Rich cet été. Je lui dis que Rich et ses deux fils participaient souvent aux courses à Ocala [FL]. Et si eux  ils pouvaient le faire, bien sûr, lui aussi le pourrait. C’était intéressant de voir comment l'exemple de quelqu'un qu'il connaissait bien lui fit voir l’engagement dans la course comme une possibilité présente.

N'est-ce pas un peu de cette façon que l'exemple de notre Maître et Guide, Christ  Jésus, fonctionne? Comme l'écrit Mrs Eddy : «Jésus traça le chemin pour les autres » (Science et Santé 38:26) Notre dernière section  trace le chemin et encourage cette patience et cette ferme résolution qui apportent le succès en toutes choses, y compris dans la démonstration de la Vie éternelle.

Je trouve cette version de la déclaration de Timothée très encourageante: "Cours vite et fort dans la foi. Saisis la vie éternelle, la vie à laquelle tu es appelé, la vie que tu as embrassée avec tant de ferveur en présence de plusieurs témoins » (B-17, I Timothée 6:12, The Message) [Voir Addendum de Warren pour la section 6 à la fin, suggéré par Rick comme une idée d'application "tracée" à chaque session de 2 semaines par  les "Porteurs de flambeau" de CedarS qui sont connus par et choisis parmi les plus de 1200 élèves des écoles du dimanche de  la Science du monde entier et ayant  fréquenté les camps d’été à CedarS.]

Cette citation de la leçon est très utile [surtout pour les deux épreuves liées à la course au niveau des  Porteurs de flambeau de CedarS  pour la croissance spirituelle et le stretching probatoire]: « Rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l'ignominie, et s'est assis à la droite du trône de Dieu. Fortifiez donc vos mains languissantes et vos genoux affaiblis ; et suivez avec vos pieds des voies droites, afin que ce qui est boiteux ne dévie pas, mais plutôt se raffermisse. Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur » (B-19, Hébreux 12.1, 2, 12-14).

Dans la citation S-28, notre bien-aimé Leader nous précise «Les conditions du progrès» : «Posez-vous ces questions : Est-ce que je me conforme à la vie qui s’approche du souverain bien ? Est-ce que je démontre le pouvoir guérisseur de la Vérité et de l’Amour ? S’il en est ainsi, alors le sentier s’éclairera «jusqu’à ce que le jour soit dans sa splendeur ». »

Et quelle joie de découvrir quoique limitée un peu plus de cette merveilleuse "pura vida".


[Addendum de Warren pour la Section 4 portant sur un cas moderne de résurrection des morts par la prière: Le récit biblique de Jésus ressuscitant Lazare d'entre les morts était dans la leçon quand la lapine, Jane, de notre fille passa au terme d'une session de camp quand Holly était à l'école primaire. Jane la lapine ne respirait plus et était froide et raide comme une planche au moment où nous commençâmes notre retour vers la maison. Holly demanda qu'au lieu d'enterrer sa lapine blanche de Pâques au camp, nous pourrions utiliser notre temps de route pour  la ramener à la vie avec nos prières comme Jésus le fit pour son ami Lazare dans la leçon de cette semaine. Holly tenant Jane sur ses genoux, la caressait, lui chantait et priait pour lui au cours du voyage et au bout de quelques heures Jane répondit pleinement, tant et si bien que son caractère fut transformé de façon permanente! Auparavant, Jane était une lapine qui attaquait chaque fois que quelqu'un s’approchait d’elle, faisant couler du sang plusieurs fois par ses morsures. Après sa résurrection d'entre les morts, elle aimait à être bordée et n’attaquait ou ne mordait plus jamais personne.  Cette semaine, nous aussi nous pouvons expérimenter le contact avec le Christ et gagner, en vue de la protection de la vie, une transformation de caractères en laissant tomber nos mauvaises habitudes qui nous maintiendraient dans l’ornière de la mentalité matérielle qui nous mène tout droit à notre perte.]

[Addendum de Warren pour la Section 6 tel que suggéré par Rick comme une idée d'application "tracée" à chaque session de 2 semaines par  les "Portes flambeau" de CedarS qui sont connus et choisis parmi les plus de 1200 élèves des écoles du dimanche de  la Science du monde entier et ayant  fréquenté les camps d’été à CedarS.]

Cette citation de la leçon est très utile [surtout pour les deux épreuves liées à la course au niveau des  Portes flambeau de CedarS  pour la croissance spirituelle et le stretching probatoire. Christie Hanzlik, CS qui était une Porte flambeau de CedarS (et maintenant une conférencière de la Science Chrétienne) expliquait dans son Cedars Met de février 2013 sur l’Ame: «Chaque session au dernier jeudi du Conseil de feu, Cedars honore les campeurs  qui ne se sont pas laissé «emporter par le courant » de la matérialité en sélectionnant ceux qui se sont fait distinguer par une individualité remplie d’Ame et par d'excellentes qualités de leadership en passant à travers  une série d'épreuves de croissance spirituelle symbolique pour devenir «Portes flambeau ». [La course d’ 1 mile avec de l'eau dans la bouche pour le Porte flambeau symbolise le maintien de bonnes pensées. Une course avec un mentor des Portes flambeaux est suffisamment longue pour garantir au Porte flambeau sa dépendance de Dieu pour la force. La tenue de la langue par un Porte flambeau et de ses 3 plumes symbolise l'importance de l'écoute attentive de Dieu, plutôt que de parler sans réfléchir …] Lors du Dîner des prix de vendredi, suite à la réussite dans le passage de  ces épreuves, les Portes flambeaux  passés, présents et futurs, sont invités "individuellement et collectivement" à prendre un engagement :

·         de défendre ce qui est juste, quand bien même ce n’est pas la chose la plus en vue;

·         d’écouter Dieu et obéir et utiliser Ses lois dans toutes mes pensées et actions;

·         de parler et d'agir d'une manière directe et en imitation du Christ, sans hypocrisie ni malice, car c’est cela la voie du [vrai chrétien*].

«Cet engagement est basé sur la Bible et compatible avec la Science Chrétienne. Il correspond bien aux diverses affirmations de Mary Baker Eddy, y compris celle-ci : «  L’ambition désintéressée, de nobles mobiles de vie, et la pureté – ces éléments de la pensée, se confondant – constituent individuellement et collectivement le véritable bonheur, la force et la constance. » (S&S 58 : 8-11.) En tant que Directeur du nouveau Programme Camp pour le Garçons de CedarS  en 1970, Warren Huff estime que l’engagement des portes flambeaux de Cedars ci-dessus lui était donné sur une  «dictée divine." Depuis lors et chaque année  l'engagement est pris à la fin des épreuves pour la  croissance spirituelle par les candidats aux Portes flambeaux  pour encourager la poursuite de la vie et de l'amour selon les voies de Dieu quand ils rentrent chez eux. Cet engagement des Portes flambeaux de Cedars  que nous vous invitons tous à prendre pour vivre dans la joie est posté sur notre nouveau site,  posted on our new website

"L’engagement des Porte flambeaux de CedarS  vient compléter la leçon … parce qu'il nous rappelle de résister au « penser de groupe » [de la mentalité charnelle] par l'écoute attentive de Dieu, et par la parole et l’action  à la manière simple et directe de Christ. L’Âme régit notre identité, maintient notre individualité, et –  comme l’engagement des Portesflambeaux de Cedars –  nous prévient de «suivre le courant» de la mortalité."(Par Christie Hanzlik)]

[Addendum de Warren portant correctif a l’intro du Met de la semaine dernière avec le titre du travail de Tony Lobl: "Tony Lobl est actuellement au poste de Directeur de district pour le Comité de la Science Chrétienne sur les publications au Royaume-Uni et en République de l'Irlande ;  et il est également un contributeur régulier des périodiques. L’élément de blog concerne quelques réflexions d’un rabbin qui aime Science et Santé et qui cite les écrits de Mary Baker Eddy dans ses réflexions au sujet de l'expiation. http://christiansciencecomsuk.wordpress.com/2010/09/19/a-modern-rabbis-view-of-the-day-of-atonement-putting-the-past-behind-us/ “]

 


[Les idées d'application ci-dessus viennent d’un praticien de la Science Chrétienne qui a été un praticien résident au Cedars Camps. Ces idées étaient initialement élaborées  pour aider les campeurs et le personnel de CedarS (et autres amis) à voir et démontrer quotidiennement  l'importance d'étudier et d'appliquer les enseignements des Leçons bibliques de la Science Chrétienne toute l'année, et pas seulement au camp! VOUS AUSSI POUVEZ VOUS INSCRIRE aux emails hebdomadaires des ex-personnels du CedarS sur les différentes possibilités de partager les applications de la Leçon biblique avec les adultes, les jeunes et les classes de l’Ecole du dimanche en cliquant sur le bouton « Subscribe Now » [S’abonner maintenant]" (en bas et à gauche) sur: http:// www.cedarscamps.org/metaphysical/

 

Warren Huff, Directeur de Cedars & rédacteur en chef des notes & ajouts en crochets et en italique.]

American Camp Association

MAIN OFFICE
(November - May)
410 Sovereign Court #8
Ballwin, MO 63011
(636) 394-6162

CAMP OFFICE
(Memorial Day Weekend - October)
19772 Sugar Dr.
Lebanon, MO 65536
(417) 532-6699

Support our mission!

CedarS Camps

Back
to top