Join us for the best summer yet!

 Embrassez la nouveauté de la vie en rendant votre vie toujours fraîche
Idées d’application métaphysique pour la leçon biblique trimestrielle de la Science Chrétienne sur

« Vie »
du 11 juillet au 17 juillet 2022

par Kathy Fitzer à Lake Saint Louis, MO
kathyfitzer@gmail.com


Pendant que vous étudiez la Leçon de cette semaine, pensez à prêter une attention particulière à ce qu’elle a à dire sur la nature perpétuelle, et constamment nouvelle et fraîche, de la Vie. Parce que Dieu est Tout, toujours présent et tout-puissant, la Vie (un autre nom pour Dieu) doit aussi être tout ce qu’il y a… le seul pouvoir, et toujours présent. Contrairement à la croyance populaire, il n’y a ni début, ni milieu, ni fin à la Vie. La vie n’est pas linéaire. La vie EST juste et se reflète dans toute la création. La vie est perpétuelle et n’est pas affectée par les bosses et les détours qui tentent d’interférer avec son expression harmonieuse. J’aime penser que le flux de la Vie est comme le flux des ruisseaux et des rivières – rebondissant sur et autour des rochers qu’ils rencontrent, sans aucune pensée de vulnérabilité. En tant que pleine expression de la Vie, nous sommes poussés en avant par une force du Bien. Au fur et à mesure que la pensée passera d’une perspective matérielle à une perspective spirituelle, la vision mortelle de la vie (avec son sens limité du début et de la fin) s’estompera. Et, la vue éternelle et illimitée apparaîtra ici et maintenant. Ensuite, la plénitude de ce vrai sens de la Vie qui ne peut jamais être interrompu ou prendre fin devient notre sens de la vie.

Telle qu’elle est utilisée dans le Texte d’or, l’idée que Dieu fait toutes choses nouvelles peut être considérée comme le fait que toutes choses sont rendues fraîches (selon l’original grec). Les définitions de « nouveau » dans le dictionnaire Webster de 1828 incluent : « rénové », « frais après tout événement » et « réparé de manière à retrouver le premier état ». J’aime penser à cela en termes d’enlever la boue de la perception erronée pour révéler la version brillante et propre qui a toujours été. Nous n’avons pas à nous accrocher à de mauvais souvenirs ou à des peurs ou à des visions effrayantes ou à des scénarios tristes. Nous pouvons résister à la tentation de nous sentir épuisés ou écrasés. La Vie présente tout le temps de nouvelles vues, et ces vues revigorent et révèlent le bien présent. La rénovation fraîche de Dieu fournit toujours un bien ininterrompu pour tous – même si notre vision limitée a du mal à le voir. La Bible illustre, et la Science Chrétienne explique en profondeur, ce sens de la Vie. Ainsi, nous pouvons tous percevoir et expérimenter la fraîcheur et le renouveau dans tout ce que nous faisons. Nous devons apprendre à faire confiance à Dieu et à rechercher le bien. C’est là pour être vu!


La Lecture Alternée présente également le concept de nouveauté en termes de fraîcheur. Lorsque nous appuyons sur le bouton pour rafraîchir l’écran de nos ordinateurs, tout ce qui se trouvait sur l’ancien écran disparaît et une ardoise fraîche et propre apparaît. L’écran ne retient pas les vieux souvenirs… il n’est pas marqué par ce qu’il y avait dessus auparavant. Tout est nouveau. De même, nos vies ne sont pas constituées d’une accumulation d’expériences humaines. Au contraire, notre expérience est constamment rafraîchie à mesure que la Vie dévoile de nouvelles vues, de nouvelles opportunités, un bien qui coule toujours ! The Voice traduit le verset 17 par : « Eh bien, regarde ici ! Je crée de nouveaux cieux et une nouvelle terre. Le passé las et douloureux sera comme s’il ne s’était jamais produit. Personne n’en parlera ni même n’y pensera plus. » (The Voice, traduction française pas autorisée)

Il y a plusieurs articles et témoignages dans les volumes précédents du Christian Science Sentinel et du Christian Science Journal de personnes qui ont été guéries de cicatrices. L’une que j’ai particulièrement appréciée est tirée du Sentinel du 21 septembre 2009, intitulé « Pourquoi pardonner » d’Arno Preller. https://fr.herald.christianscience.com/shared/view/ywplzjyujq?s=copylink

Au fur et à mesure que nous comprenons que la vie est perpétuelle et éternellement nouvelle, non seulement nous pouvons être libérés des mauvais souvenirs du passé, mais nous pouvons être assurés que chacun des enfants de Dieu a été créé pour vivre une vie pleine et productive. Même lorsqu’il semble que la vie de quelqu’un a été interrompue, nous devons savoir que son bon travail se poursuit. Un ruisseau peut passer hors de vue, mais il continue de couler. Nous devons nous garder du sentiment qu’un ennemi (quel qu’il soit) peut détruire les bonnes œuvres de la Vie. Dieu fait vivre l’homme — et le fait vivre pleinement. Comme l’a écrit le psalmiste, « l’Eternel envoie la bénédiction, la vie, pour l’éternité. » Ce qui suggère quelque chose de différent n’est pas une vision exacte de la Vie reflétée dans la vie. Nous devons nous défendre et défendre les autres contre une telle suggestion – et refuser d’être pétrifiés par tous les faux rapports. Vraiment, la vie est toujours fraîche – comme une fontaine – et continue imparable alors qu’elle coule sur les troubles qui apparaissent – aussi librement que l’eau coule sur les rochers dans le lit d’une rivière.

En lisant la Leçon, j’ai vu les différents aspects de la nouveauté présentés dans chaque section. Vous pouvez voir quelque chose de complètement différent, mais je propose ceci comme point de départ – et j’espère que cela aidera les moniteurs au camp :

1) Dieu est la fontaine de la Vie. Cela devient évident lorsque nous changeons notre point de vue.

2) Dieu nous relève (comme il l’a fait avec Joseph) hors de la fosse et nous place sur un sol solide.

3) Exercez votre autorité donnée par Dieu pour guérir des problèmes de longue date comme Jésus l’a fait.

4) Acceptez le don de la Vie éternelle.

5) Rien ne peut nous séparer de l’amour de Dieu et de la fraîcheur de la Vie.

6) Voir le nouveau ciel et la nouvelle terre ici et maintenant – comme Jean l’a fait.


SECTION 1 : CHANGEZ VOTRE VUE — VOYEZ DIEU COMME UNE FONTAINE DE VIE

Notre façon de penser des choses a beaucoup (tout, en fait) à voir avec notre expérience. Mary Baker Eddy fait cette déclaration audacieuse : « Si l’on admet que Dieu est le seul Entendement et la seule Vie, le péché et la mort n’ont plus l’occasion de se manifester » (citation S4, 276:17). Vous n’avez pas à comprendre pleinement ce concept, admettez simplement qu’il n’y a pas d’entendement et pas de vie autre que Dieu ! La Bible est notre autorité. Esaïe décrit Dieu comme ayant le ciel pour son trône et la terre pour son marchepied. En d’autres termes, Dieu (la Vie) remplit tout l’espace — est toujours présent ! Esaïe dit aussi que Dieu réconforte et prend continuellement soin de tous ses enfants pour toujours (citation B1, Esaïe 66: 1, 10, 12, 13, 22). Le Psalmiste décrit Dieu comme la « source de vie » (cit. B2, Psaumes 36 :7, 9). Il poursuit en parlant de Dieu amenant Son peuple « au large » et l’établissant sur un rocher (cit. B3, Psaume 18:1, 3, 19, 46).

Nous entendons souvent des gens décrire un malheur comme étant la volonté de Dieu. Certains croient même que c’est la volonté de Dieu que quelqu’un meure. Mais ce n’est pas ce que nous lisons dans Ézéchiel ! Ézéchiel parle de Dieu créant « un cœur nouveau et un esprit nouveau » pour l’homme. Il écrit : «Car je ne désire pas la mort de celui qui meurt, dit le Seigneur, l’Eternel. Convertissez-vous donc, et vivez. » (cit. B4, Ézéchiel 18 : 1, 31, 32). C’est la volonté de Dieu que ses enfants vivent. Tout est question de renouveau et de fraîcheur ! Au fur et à mesure que nous modifions notre pensée, nous ressentons l’effet de la Vie qui nous habite pleinement !

Ézéchiel rapporte que Dieu nous demande de « rejeter loin de [nous] toutes [nos] transgressions ». Une définition de la transgression (de l’hébreu) ​​est « se détacher (de l’autorité juste) ». Dieu, en tant que Vie, a autorisé la vie !! Ainsi, la transgression dont nous devons nous débarrasser est la croyance que Dieu n’est pas Tout – qu’il existe un opposé à la Vie, appelé la mort et la discorde. Mais c’est une fausse perception erronée basée sur des preuves physiques.

Alors que nous nous tournons vers Dieu et reconnaissons la totalité de Dieu, la Vie, nous verrons la Vie partout et nous ne serons pas trompés par tout autre rapport. Vraiment, « … tout est Vie, et il n’y a pas de mort. Tout dans l’univers de Dieu exprime Dieu » (cit. S2, 331:11). Vous pouvez choisir votre façon de penser – choisissez la vision de Dieu de la vie perpétuelle !


 SECTION 2 : LA TENDRE MISÉRICORDE DE LA VIE NOUS DÉBLOQUE

Nous ne partagerons probablement pas l’expérience réelle de Joseph d’être jeté dans une fosse, vendu comme esclave et emmené dans un pays étranger. Mais, la plupart d’entre nous ont ressenti à un moment donné que nous étions coincés dans une situation désespérée hors de notre contrôle, sans issue apparente. Pendant de telles périodes, il peut être utile de se rappeler que l’histoire de Joseph a eu une fin très heureuse, non seulement en bénissant Joseph, mais aussi pour les générations à venir (cit. B6, Genèse 37:3, 4, 13, 23, 24, 28 et cit.B7, Genèse 39:1-3).

Le Psalmiste a dû éprouver des sentiments similaires de désespoir et de délivrance, et encourage ses lecteurs à persévérer. Il nous assure que lorsque nous tendons la main vers Dieu avec confiance, l’Amour nous sort de l’abîme, nous place sur un terrain solide et nous fait avancer. Plutôt que de nous sentir impuissants, nous pouvons chanter des chants de louange et exprimer notre gratitude à l’avance ! Les tendres miséricordes de Dieu sont déversées sur tous les enfants de Dieu dont « la bonté et la fidélité [nous] gardent toujours » (cit. B5, Psaume 40 :1-3, 11).

Les citations de Science et Santé expliquent de différentes manières que les épreuves nous renforcent. Elles « nous jettent comme des enfants lassés dans les bras de l’Amour divin ». Combien de fois avons-nous vu de petits enfants protester : « Je le fais moi-même ! » L’indépendance c’est bien, mais penser obstinément que nous sommes responsables de notre propre vie, et que nous devons prouver notre valeur en agissant par nous-mêmes, est une erreur. Lorsque le petit enfant ne réussit pas, il ou elle tombe joyeusement dans les bras tendus qui attendent l’aider et lui offrir du réconfort (cit. S8, 322:26).

Il y a là une leçon pour nous ! Tant que nous pensons que nous sommes responsables de la résolution des problèmes ou que nous nous sommes mis dans le pétrin et que nous devons nous en sortir, nous allons rester coincés dans les « débris … de l’erreur, la croyance au péché, à la maladie et à la mort ». La liberté vient lorsque nous abandonnons le sentiment que la vie est dans la matière, définie par des actions et des circonstances matérielles, et que le conflit en fait partie intégrante. Je me souviens d’un jeu auquel j’ai joué quand j’étais enfant (et qui est toujours disponible sur Amazon). Je le connaissais sous un nom différent, mais on peut le trouver en recherchant « jouet piège à doigts ». C’est un tube tissé. Vous mettez un doigt dans chaque extrémité, puis essayez de sortir vos doigts. Plus vous tirez, plus il devient serré. La seule issue est de pousser pour relâcher la prise. S’appuyer sur ses propres capacités et croire que la vie dépend des circonstances matérielles, c’est comme combattre le jouet et serrer la poigne. Mais, réaliser que littéralement « Dieu est la seule Vie » nous permet de céder à la tendre miséricorde de Dieu – relâche l’emprise du piège – et apporte la liberté !

Réaliser que « La vie est l’éternel JE SUIS » montre que nous (et tout le monde) sommes vraiment toujours en sécurité. La vie qui est ne peut être effacée ou interrompue (cit. S9, 289:2-4, 27, 31).

Et nous pouvons expérimenter la liberté qui découle de la réalisation de ce fait ! Ne craignez pas ce qui vous pousse à une plus grande dépendance à la Vie. Au lieu de cela, sachez que les bras tendus de l’Amour sont toujours là, révélant de nouvelles vues de la Vie comme toujours nouvelle et établie sur un terrain solide !


SECTION 3 : EXERCER L’AUTORITÉ DE LA VÉRITÉ POUR RÉVÉLER DE NOUVEAUX POINTS DE VUE

Peu importe combien de temps une pièce est restée dans l’obscurité – ou combien de temps une difficulté a duré. Une fois la lumière allumée, l’obscurité disparaît. Une fois que la lumière du Christ, la Vérité, se lève sur la conscience humaine, le faux sentiment de limitation  disparaît ! Jésus l’a démontré lorsqu’il a guéri la femme qui avait été incapable de se tenir droite pendant 18 ans (cit. B10, Jean 10:10). Bien que la femme ne puisse pas se relever, elle a été libérée car Jésus a compris que l’enfant de Dieu ne pouvait pas plus être limité que la lumière ne pouvait être obscurcie ! Nous lisons dans Science et Santé : « La Vérité, la Vie et l’Amour divins donnaient à Jésus l’empire sur le péché, la maladie et la mort » (cit. S12, 26:10, 28-32). La Vérité, la Vie et l’Amour nous donnent également l’empire sur le péché, la maladie et la mort – comme la lumière donne à chacun l’empire sur les ténèbres ! J’ai fait l’expérience avec gratitude de la disparition immédiate d’une tumeur qui était apparue dans mon abdomen pendant plus de 15 ans, alors qu’il m’est venu à l’esprit que mon expérience ne pouvait pas être assombrie par l’erreur adamantine – la volonté personnelle, la propre justification ou l’amour de soi (voir Science et Santé 242:15).

Nous ne nous demandons pas si les ténèbres fuiront en présence de la lumière. Nous ne doutons pas que la vue devienne plus claire en présence de lumière. Et, nous pouvons être tout aussi sûrs que « la divine énergie de l’Esprit » détruit toute « puissance matérielle » supposée qui suggérerait que nous (ou n’importe qui) pouvons être affectés par toute forme d’inharmonie ou de déclin (cit. S15, 249:6-8) . Ces suggestions incluent les effets de tout ce qui ne ressemble pas à la Bonté de Dieu, qu’ils s’appellent maladie, guerre, temps, âge, peur, colère, accident, mort ou un million d’autres choses ! Ce ne sont que des formes d’obscurité – impuissantes à résister à la lumière de la Vérité qui révèle la nouvelle vision fraîche qui peut être vue une fois que nous reconnaissons la lumière.

L’autorité de Dieu pour chasser les ténèbres de l’erreur est toujours présente. Nous n’avons qu’à « exercer cette autorité que Dieu a donnée » pour en ressentir les effets (cit. S15, 393:10). Quiconque a eu la joie de développer une compétence – qu’elle soit une compétence intellectuelle de résolution de problèmes ou une compétence physique et athlétique – sait que le simple fait de s’entourer de livres ou d’équipement ne conduit pas à la maîtrise. Mais, une utilisation et une pratique régulières mènent au succès et à la croissance.

La loi de Dieu – telle qu’elle est pratiquée par Christ Jésus et expliquée par la Science Chrétienne – nous donne autorité sur toute inharmonie. Au fur et à mesure que nous nous engageons dans l’enseignement que Dieu est Tout et que la lumière du Christ est une aide toujours présente dans les difficultés, notre vision de la réalité devient plus claire et nous sommes capables de « prendre possession de [notre] corps et en dominer l’action et la sensation  » aussi naturellement que nous perfectionnons toute autre compétence que nous pratiquons. Les ténèbres ne peuvent pas résister à la Lumière !


SECTION 4 : ACCEPTER LE DON DE LA VIE ÉTERNELLE TOUJOURS FRAÎCHE

Dieu nous a donné le don de la vie éternelle (cit. B14, Romains 6 :23). Avons-nous accepté ce cadeau ? L’avons-nous déballé et l’avons-nous adopté comme le nôtre ? Face à des preuves de limitation ou de destruction ou même à ce que nous appelons littéralement la mort, nous devons nous souvenir de ce don de la vie éternelle. Ce qui est éternel n’a ni commencement ni fin. C’est juste là ! Rien ne peut l’enlever !

 

Selon toutes les apparences humaines, la fille de Jaïrus était morte. Mais, Jaïrus est venu à Jésus de toute façon. Contrairement aux personnes en deuil, il n’a pas été trompé par les fausses preuves et il a reconnu que l’autorité du Christ, la Vérité, était plus grande que le témoignage physique. Lorsque Jaïrus vint à Jésus, il s’humilia publiquement devant lui. Même s’il était dirigeant dans la synagogue, il a dû reconnaître l’autorité que Jésus représentait comme étant divine – et donc au-dessus de la sienne. J’ai été frappé par l’importance de ce sens de l’humilité, que Jésus a également exprimé — comprenant qu’il agissait sous l’autorité suprême de Dieu, de la Vie elle-même. Il comprit que la fille de Jaïrus était également régie par la loi de la Vie, et ne pouvait donc pas être morte. Jésus a fait sortir les opposants et a ensuite tendu la main à la fille, sans tenir compte de la coutume qui disait qu’il serait impur s’il touchait un cadavre. Jésus n’a jamais vu un cadavre ! Il a vu la présence de la Vie ininterrompue. Et cette vue correcte est devenue évidente (cit. B16, Matthieu 9 : 18, 19, 23-26). Nous pouvons aussi avoir cette vue !

La clé de ce type de guérison est décrite dans cette phrase : « [Jésus] savait que l’homme n’a pas deux vies, l’une devant être détruite et l’autre rendue indestructible. » (cit. S16, 369 :16). Il faut une discipline mentale énorme pour maintenir la vision claire que tout ce qui existe est la Vie ! Parce que la vie est tout et toujours présente, la mort est en fait l’imposition d’une fausse vision que nous devons absolument rejeter. La mort n’est pas une issue, et ce n’est pas une menace. C’est une idée fausse. Comprendre cela « nous éveillera à une vie nouvelle » (cit. S20, 426:16-19). Indépendamment du témoignage matériel, Dieu veille complètement sur chacun de nous, et rien ne peut nous priver de vivre la plénitude de la Vie — même si notre expérience humaine semble prendre un chemin différent.

Revenons à notre illustration de l’eau qui coule dans les ruisseaux et les rivières. L’exemple que j’ai utilisé plus tôt était que le flux n’est pas affecté par son environnement et que lorsque le ruisseau fait un virage, nous ne nous demandons pas si le flux s’est arrêté. L’eau est même assez forte pour couper à travers la roche et créer un nouveau chemin. Mais, vous pourriez dire que parfois l’eau s’assèche et qu’un lit de rivière sec et poussiéreux est tout ce qui reste. C’est ce que rapportent les sens physiques. Mais, même dans ce cas, l’eau n’a-t-elle pas simplement changé de forme… devenant vapeur d’eau, pour s’exprimer à nouveau un jour sous forme de pluie ? Toute analogie a ses limites. Mais, pour moi, le fait est que les preuves matérielles ne sont jamais dignes de confiance. Nous devons avoir confiance que parce que Dieu est Vie, et que la Vie est infinie, « tout est Vie et la mort n’a pas d’empire » (cit. S21, 347:6-7). Cela signifie que le bien ne peut pas être arrêté, la joie ne peut pas être perdue, l’harmonie ne peut pas être inversée. Toutes ces suggestions sont des suggestions de mort – et nous n’en aurons aucune part. La vie nous vit — pleinement ! Acceptez ce cadeau !


SECTION 5 : RIEN NE PEUT NOUS SÉPARER DE LA FRAÎCHEUR DE LA VIE

Vous êtes-vous déjà senti un peu blasé – pas très vif ? Certains jours sont des jours de hausse, mais d’autres jours ne sont que des déprimants ? C’est juste une autre forme de croire que la vie peut aller et venir – que nous sommes soumis à la mort. Mais, c’est un mensonge ! Nous avons tendance à tomber dans un sentiment d’ennui ou de bêtise lorsque les choses semblent trop identiques – peut-être trop routières. Dans la lettre de Paul aux Romains, il compare la résurrection de Jésus à notre marche « en nouveauté de vie » (cit. B17, Romains 6 :4). Alors… pour moi, cela suggère qu’une première étape pour vaincre la mort est de rejeter le blasphème et l’ennui qui essaieraient de nous abattre et d’aborder chaque instant de chaque jour comme une nouvelle expression de la Vie qui est fraîche, belle, revigorante et pleine de promesse. Le soleil ne brille jamais exactement de la même manière. Si nous regardons, nous pouvons trouver le bien qui nous manquerait si nous restions concentrés sur le moins bon.

Fait intéressant, alors que nous pensons à voir les choses comme toujours nouvelles et fraîches, nous devons également considérer cette déclaration : « Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement » (cit. B19, Hébreux 13 :8). Alors, si Christ est le même, comment pouvons-nous voir la nouveauté et la fraîcheur ? Eh bien… le soleil est le même, l’eau est la même, même les nombres et les notes restent les mêmes. Mais la façon dont la lumière, les gouttes d’eau, les chiffres et les notes s’expriment à chaque instant est toujours unique. Et la façon dont ils peuvent être combinés dans leur expression ne connaît pas de limites. Ainsi, la Vie peut être la même (c’est-à-dire toujours bonne, entière, fiable, joyeuse, intelligemment exprimée, etc.) tout en restant fraîche et nouvelle dans la façon dont nous la vivons !

Ce n’est pas la Vie qui rend les choses ennuyeuses – ou qui nous fait nous sentir blasés ou découragés. C’est la croyance que nous pouvons être séparés du dynamisme de la Vie. C’est un peu comme croire que quelque chose est arrivé à notre chanson préférée en plein milieu de notre écoute – et être triste en conséquence. Rien ne pouvait vraiment arriver à la chanson. Quelque chose a juste interféré avec notre réception… peut-être que le volume a été baissé, ou nous avons perdu la connexion Internet, ou le canal a été changé. Mais, en se reconnectant, on s’aperçoit que rien ne peut vraiment nous séparer de la musique. De même, la Vie joue toujours ses mélodies uniques, et rien ne peut vraiment nous séparer de la joie représentée dans cette mélodie de la Vie. S’il y a une pause temporaire, tout ce que nous avons à faire est de revenir au fait que « la loi de l’Esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort ». Rien « ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur » (cit. 18, Romains 8:2, 38, 39).

En nous détournant de la lumière, nous croyons être engloutis dans les ténèbres. Mais, rien n’est arrivé à la lumière… nous n’avons qu’à nous retourner vers elle. Ainsi, en est il de la Vie. Jésus a décrit la vie éternelle comme « une connaissance présente de son Père et de lui-même, — la connaissance de l’Amour, de la Vérité et de la Vie » (cit. S26, 410:4-7). Plus nous apprenons à connaître Dieu comme la seule Vie – comme notre Vie, plus claire deviendra notre vision du bien qui se déploie continuellement de manière nouvelle et vibrante. Et, comme Jésus, nous ne nous laisserons pas berner par ce qui semble être – mais attendons et voyons ce qui est – toujours frais et revigorant.


SECTION 6 : VOYEZ LE NOUVEAU CIEL ET LA NOUVELLE TERRE ICI ET MAINTENANT !

Jean vivait dans ce monde – tout comme nous – mais il voyait les choses différemment. Il voyait ce qui est plutôt que ce qui semble être. Il voyait la Vie gouvernée par la loi de l’harmonie — par la loi de la Vie. Plutôt que de voir les choses à travers ses sens physiques, il a vu la création de Dieu à travers le sens spirituel. Nous pouvons le faire également. Refuser d’accepter les choses à leur valeur nominale. Même si les choses semblent être bonnes, si cette bonté dépend de l’état physique des choses, cela manque de fiabilité. Le bien physique peut se transformer en mal physique. Mais le bien spirituel est éternel, même s’il semble dissimulé ou déformé.

American Camp Association

MAIN OFFICE
(November - May)
410 Sovereign Court #8
Ballwin, MO 63011
(636) 394-6162

CAMP OFFICE
(Memorial Day Weekend - October)
19772 Sugar Dr.
Lebanon, MO 65536
(417) 532-6699

Support our mission!

CedarS Camps

Back
to top