Thank you for another best summer yet!

[ Il n'y a pas de douleur, seulement gain dans le royaume de l'Âme!]
I
dées métaphysiques pour la mise en pratique de la Leçon biblique de la Science Chrétienne sur:
« L'Ame et le corps »
Pour le 18 novembre au 24 novembre, 2019
Rick Stewart, CS Dresden, Allemagne
rickstewartcs@aol.com Home +49 351 312 4736 Mobile +49 176 32 33 6080

« Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère
l'état de ton âme. »
Notre Texte d'or cette semaine vient de 3 Jean 1:2. Bien que l'auteur de l'Évangile, Jean, et des
trois épîtres est l'objet d'un débat, pour la plupart, il est accepté que l'auteur est l'apôtre, Jean. Il
est le disciple qui se reposait sur la poitrine de notre Maître, Christ Jésus. Et c'est ce disciple et
apôtre qui commence son épître dans le Nouveau Testament, « Bien-aimé, je souhaite que tu
prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l'état de ton âme. »
Quel souhait! Un souhait que nous voudrions tous accepter et recevoir. Un souhait que nous
prospérons et soyons en bonne santé. Et ce souhait est le thème de notre leçon biblique cette
semaine.
La lecture alternée est de Luc 15. On pourrait appeler ce chapitre, le « chapitre des paraboles »
ou « Jésus enrage les pharisiens par manger avec publicains et pécheurs. »
Tant des enseignements de notre Maître étaient des réponses aux critiques, attaques, et
remarques des autres. En ce cas, chapitre 15 commence avec les pharisiens qui le critiquaient
parce qu'il dînait avec des gens qu'ils jugeaient indignes et peut-être juste des mauvaises graines
ainsi que des publicains (percepteurs des impôts pour les Romains) et « pécheurs. » Nous ne
savons pas exactement qui étaient les « pécheurs »; nous pouvons seulement supposer qu'ils
étaient des gens immorals ou moins réputés. Mais qui qu'ils étaient Jésus dînait avec eux. Et
quand les pharisiens le critiquaient Jésus a partagé trois paraboles avec eux.
En Luc 15, au début se trouve l'agacement que Jésus dînait avec les gens prétendument mauvais.
Et trois de ses paraboles classiques suivent. L'histoire du berger qui a perdu un de ses cent brebis.
L'histoire de la femme qui a perdu une pièce de monnaie et a rangé sa maison entière afin de la
trouver. Et enfin la parabole dans notre lecture alternée, l'enfant prodigue (Luc 15:11-14,17-20,
et 24). L'histoire d'un jeune homme qui demande de son père la part de bien qui doit se revenir et
qui l'a dissipée en vivant dans la débauche. Quand ce jeune homme se réveille enfin de sa rêve de
sensualité il retourne chez soi en misère et honte. Mais son père l'accueillit à bras ouverts et
Amour sans fin.
Quel exemple pour nous tous quand peut-être nous rentrons chez nous après avoir échoué à
mener une vie exemplaire, plein de succès, ou quand un membre de notre famille rentre dans les
circonstances pas exactement couronnées de succès. Cette parabole peut servir comme exemple
pour nous tous, parce que la plupart de nous a échoué terriblement autrefois. Avec l'amour qui
s'épanche de cette parabole nous pouvons quitter une expérience horrible, douloureuse et trouver
la souhaite pour prospérité et santé trouvée dans le texte d'or réalisée dans notre vie.
Et voici comment nous allons élucider le message de la leçon cette semaine. Nous allons partager
une série d'expériences d'à travers le monde comme application pratique de ces vérités, trouvées
dans la leçon cette semaine. Nous allons laisser des brillants exemples de l'Afrique, l'Allemagne,
et la Californie illustrer le pouvoir qui prospère dans la lumière de l'Âme. Et puis, pendant nous
étudions cette leçon, chacun de nous aura notre propre révélations chaque jour et preuves que
Dieu cause chacun de nous de prospérer aussi.

Section 1: Nous sommes le reflet de l'Ame
Des versets belles de la Bible dans cette section nous rappelle que nous brillons comme les
témoins de Dieu. Et les citations de Science et Santé nous alerte que « L'homme, à la
ressemblance de son Créateur, reflète la lumière centrale de l'être, le Dieu invisible. » L'article
court suivant démontre clairement le sens de cette section.
Brille!
Par Lona Ingwerson, CS
De « The Christian Science Journal » de November 2019 [ pas (encore) traduit en Français pour
Le Heraut. Ma traduction, pas autorisée suit. ]
Comme jeune mère, j'ai souvent demandé de l'aide à une praticienne de la Science Chrétienne de
la région. Nous l'avons appelée « Grandma Helen » parce que elle était comme famille. Une fois
je me plaignais à elle que je devais démontrer, résoudre, et guérir, quoi qu'était le problème dans
lequel j'étais mêlé à ce moment-là « afin de prouver la Science Chrétienne » pour tout le monde.
Elle m'a dit avec son affection pragmatique, « Écoute, ma chérie, on l'a prouvé il y a longtemps,
alors, ne t'inquiète pas. » Elle me disait, — et je le savais, — que je n'étais pas personnellement
responsable du mouvement entier de la Science Chrétienne, qu'il resterait valable sur son propre
mérite
Je raconte cette petite histoire simplement parce que je pense que les étudiants de la Science
Chrétienne tiennent étroitement à coeur Ia Science Chrétienne et nous voulons tellement que les
autres la voient, la comprennent, l'apprécient, l'acceptent, et … qu'elle grandisse! Ça, c'est bon, et
nous ne voulons pas être complaisants, mais, plus que cela, Dieu ne nécessite véritablement pas
que nous donne beaucoup d'explications au monde comment elle fonctionne. Nos vies, elles
devraient démontrer comment elle fonctionne.
Une scientiste chrétienne vient de m'envoyer un email avec une exemple de cela. Elle juste
respire la joie. Elle m'a dit qu'elle avait juste été à l'épicerie et la caissière l'avait sollicitée de s'il
vous plaît prier pour elle, parce qu'elle s'est sentie sous-estimée. À mon avis cela illustre
parfaitement la Science Chrétienne. Elle est de laisser briller ta lumière avec un tel éclat que les
autres la voit et elle les attire. Christ Jésus nous a dit de ne pas cacher notre lumière (Matthieu
5:14–16). Vous ne devez pas expliquer la puissance électrique de cette lumière, 30 or 100 watts;
vous devez juste briller avec la lumière reflétée de Dieu.
Il ne faut pas attendre être à l'église pour briller non plus. Vous brillez! C'est tout! « Vivre de
façon à maintenir la conscience humaine en rapport constant avec ce qui est divin, spirituel et
éternel, c'est individualiser le pouvoir infini; et c'est cela, la Christian Science. » (Mary Baker
Eddy, La Première Église du Christ, Scientiste, et Miscellanées , p. 160).
Lona Ingwerson, CS
Laguna Beach, Californie

Section 2: Qui sommes nous en vérité? Juste un corps?
L'apôtre Paul a écrit au chrétiens à Corinthe, « Nous savons, en effet, que, si cette tente où nous
habitons sur la terre est détruite, nous avons dans le ciel un édifice qui est l'ouvrage de Dieu, une
demeure éternelle qui n'a pas été faite de main d'homme.… nous sommes pleins de confiance, et
nous aimons mieux quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur. » (II Cr. 5:1,8, B8). Les
citations de Science et Santé inclut ceci: « Quand vous dites, ‹ Le corps de l'homme est matériel
›, je dis avec Paul : « Aimez mieux être absent du corps et présent avec le Seigneur. » [ Bible
anglaise ] Renoncez à votre croyance matériel le qu'il y a entendement dans la matière, et n'ayez
qu'un seul Entendement, savoir Dieu ; car cet Entendement forme sa propre ressemblance » (SH
216:28, S6)
Un bon exemple de cette choix de qui nous sommes, en vérité, corps corporel ou idée spirituelle
nous vient de Christian, un jeune ami en Afrique du Sud. Christian a 14 ans. Il est un étudiant et
aussi un étudiant sincère de la Science Chrétienne. Il est récemment devenu membre de l'église
filiale de L'Eglise Mère, où il va à l'école du dimanche de la Science Chrétienne. Il m'a envoyé
une expérience qu'il avait l'année passée, avec toux, grippe, et le nez qui coule.
« Je lisais Science et Santé et je me suis demandé, Qu'est-ce que je fais ici? La Science
Chrétienne n'est pas seulement étudier la Vérité, mais aussi la démontrer. Alors, j'ai récusé les
symptômes comme un mensonge concernant moi. J'ai prié à m'enlever de cette croyance. Je me
suis rendu compte que mon identité n'était pas une personne malade, sinon l'idée de Dieu,
l'enfant de Dieu. Tout d'un coup la toux a disparu et le nez qui coulait aussi. Puis, l'hiver a
commencé en juillet (en l'Afrique du Sud). Des gens m'ont dit que je deviendrais malade. Les
gens autour de moi semblaient souvent malades, mais j'étais libre de toutes symptômes de rhume
ou grippe. Je suis si reconnaissant. »
Et un autre témoignage d'Allemagne qui montre clairement que même si les remèdes matériels ‹
normals › offrent soulagement « vite », beaucoup de gens trouvent que les résultats ne sont pas
comme promu. C'est ainsi qu'on apprend avec chaque expérience.
Ce témoignage-ci vient d'Anja Kaup à Laudenbach, Allemagne.
Elle partage un court témoignage de la guérison de champignon aux ongles.
« En enlevant le vernis à ongles après deux semaines de vacances d'été à la plage, j'étais surprise
de découvrir mes deux orteils grands avait champignon. Je voulais me débarrasser de cela
aussitôt que possible et avec très peu d'effort. Alors j'ai acheté une lotion à la pharmacie. Cela
prenait plus de temps que je n'avais pensé pour traiter la condition de façon appropriée. Mais
quelques semaines plus tard, la condition est revenue et c'était pire qu'auparavant. Cette fois je
savais quoi faire. Je voulais guérir cette condition complètement. « N'ayez pas peur » était la
meilleure remède en ce cas, comme j'ai découvert! C'était beaucoup plus facile « d'appliquer », a
guéri plus rapidement que l'autre option, et a enlevé l'erreur efficacement. Quand j'ai pensé de
mes orteils, je me disais « N'ayez pas peur » Je ne devais pas traiter une condition matérielle,
sinon la peur de toutes les histoires que j'avais lues sur la brochure dans le paquet. Il n'y avait
rien à craindre parce que cette condition n'était vraiment pas véritable. « N'ayez pas peur » est
une déclaration de la pouvoir et la réalité de Dieu, du bien. Je me suis demandée, « Pourquoi n'ai
je rien à craindre? » La réponse était qu'il n'y a rien à craindre quand Dieu est tout et Il exprime
tout et, ainsi, tout est parfaitement harmonieux et bon. Il ne fallait rien craindre!
« La prochaine fois que j'ai regardé par hasard mes orteils, elles étaient roses encore une fois et
ils sont restés comme ça. J'étais si heureuse que cette promesse, « N'ayez pas peur », le message
central de la Bible, m'a portée, m'a levé au-dessus de l'erreur et a soigné de tout. »
Anja Kaup
Laudenbach, Germany

Section 3: Christ, la meilleure remède et guérisseur pour la douleur.
En cette section, nous trouvons le prophète Jérémie, qui écrit : « Pourquoi ma souffrance est-elle
continuelle? Pourquoi ma plaie est-elle douloureuse, et ne veut-elle pas se guérir? » (Jérémie
15:18, B9) C'est un peu comme la croyance du monde aujourd'hui, n'est-ce pas? La douleur
indescriptible et avec peu de remède. Mais le prophète (comme nous) a levé ses pensées plus
haut et a déclaré : « Ah! Seigneur Éternel, Voici, tu as fait les cieux et la terre Par ta grande
puissance et par ton bras étendu: Rien n'est étonnant de ta part. » (Jérémie 32:17, B10) Je
suppose que vous pourriez dire que ses attentes se sont levées! Les citations de Science et Santé
en cette section sont un merveilleux sonnerie de clairon à la liberté et domination, et montre
comment la voix de Christ, parlant le bien à tout l'humanité est la seule réponse véritable pour
enlever la douleur et guérir.
Une chère amie et praticienne de la Science Chrétienne, Annette Kreuziger-Herr, a écrit un
article dans le Christian Science Sentinel du 24 février, 1997. [ et traduit en français pour Le
Héraut ] Elle a écrit le suivant :
« Ote tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est une terre sainte »
Annette Kreuziger-Herr, CS, Berlin, Allemagne
«Il y a quelques années, je fus réveillée une nuit par notre jeune enfant. Je me levai, le pris dans
mes bras, lui dis quelques mots, le changeai entièrement, et il se rendormit paisiblement.
Toutefois, au moment de quitter sa chambre, je fus soudain saisie de douleurs violentes comme
je n'en avais jamais connues auparavant. Nous avions des visiteurs, et presque toutes les pièces
étaient occupées. Je réussis à atteindre la salle de bain et m'assis par terre. Je me sentais très mal
et seule, j'avais immédiatement besoin d'aide.J'ai encore un vif souvenir de l'espoir que je sentis
monter en moi quand je me rappelai que j'avais de l'aide tout près: Dieu était mon Médecin,
comme nous le dit la Bible dans ce verset: «… je suis l'Éternel qui te guérit.» (Ex. 15:26)
Je me mis alors à réfléchir à «l'exposé scientifique de l'être » qui commence ainsi: «Il n'y a ni
vie, ni vérité, ni intelligence, ni substance dans la matière. Tout est Entendement infini et sa
manifestation infinie, car Dieu est Tout-en-tout.» (Science et Santé avec la Clef des Écritures de
Mary Baker Eddy, p. 468)
Soudain je perçus clairement que ce «Tout», la totalité et l'unicité de Dieu, neutralisait pour
toujours toute possibilité de vie, de vérité, d'intelligence ou de substance dans la matière. Et
comme ce «Tout» est la seule réalité, je savais sans le moindre doute que cette douleur ne faisait
pas partie de mon existence et que je pouvais sentir que la Vie est Esprit. Je fus guérie
instantanément. Cette guérison fut si radicale qu'après être retournée me coucher, je dormis
profondément. Le lendemain matin, je me rappelai l'incident seulement quand je découvris le
pyjama de mon fils que j'avais changé pendant la nuit.
[Vous pouvez trouver l'article complet à ce lien : « Ote tes souliers de tes pieds,…»
https://fr.herald.christianscience.com/shared/view/20bmpon03ri?s=t ]
Voici un rapport de dernière minute de Slim Okezie, un ami de Nigeria:
« En vérité, rien présenté par les sens physiques devrait être accepté au pied de la lettre »
« La semaine passée j'ai senti une douleur extrême dans le dos et le cou . Elle était si douloureuse
que je tournait à peine la tête. D'abord je ne faisais pas attention à cela, mais après deux jours, la
douleur a intensifié. Le samedi matin, le 16 novembre, je me suis réveillé à 2 heures du matin
pour préparer ma lecture comme d'habitude, mais je ne pouvais pas me lever à cause de la
douleur. Je me suis resté dans le lit, acceptant la vérité de la relation spirituelle, indissoluble,
entre l'homme et son Père-Mère, que le corps est complètement mental, comme l'univers, pas
matériel, et que l'homme n'a pas de corps séparé de Dieu. Cette vérité a enlevé le brouillard
mental qui obscurcit mes pensées. Après trente minutes je pouvais me lever et faire la lecture.
Avant huit heures ce matin-là la douleur avait complètement diminué. Je suis tellement
reconnaissant pour la Science Chrétienne.
Slim Okezie
Première église de la Science Chrétienne, Owerri Imo State, Nigeria.
Pas de limites de géographie ou de temps avec cette Science de l'Ame et sa pouvoir guérisseuse!

Section 4: Dieu, l'Ame, guérit.
Il semble que le Prophète Jérémie a gardé son attitude et altitude spirituels un peu mieux quand
vous lisez ces citations de section 4.
B13 | Jérémie 8:22 22 « N'y a-t-il point de baume en Galaad? N'y a-t-il point de médecin?
Pourquoi donc la guérison de la fille de mon peuple ne s'opère-t-elle pas? »
B14 | Jérémie 30:11, 13, 17 « Car je suis avec toi, dit l'Éternel, pour te délivrer; … Nul ne défend
ta cause, pour bander ta plaie; Tu n'as ni remède, ni moyen de guérison. … je te guérirai, je
panserai tes plaies, Dit l'Éternel. »
Oui! Il me semble qu'il s'est levé. Et il a su que Dieu guérit !
Le Prophète a demandé, « N'y a-t-il point de baume en Galaad? »
Jésus a répondu à sa question! Il a prouvé que la touche guérisseuse de l'Amour, le baume qui
diminue et guérit était certainement actif quand, en Marc, on nous parle d'une femme qui avait
cherché l'aide des physiciens pendant 12 ans pour guérir une hémorragie. Elle avait dépensé tout
ce qu'elle possédait, et enfin comme un ultime effort, elle est sorti en public pour trouver Jésus.
À cause de la nature de son infirmité, cela était interdit, mais elle était désespérée. Elle est sortie,
a trouvé Jésus, et au milieu de la foule qui l'entourait, elle a touché son vêtement. Et elle était
guérie! Quand elle a raconté à Jésus ce qui s'est passé, le maître a dit, « Ma fille, ta foi t'a
sauvée; va en paix, et sois guérie de ton mal. »
En 1875 Mary Baker Eddy a publié son livre, Science et Santé avec la Clef aux Écritures, et
soudainement le pouvoir guérissant du Christ n'était pas seulement une archive, sinon un
évènement quotidien. Elle écrit en S18 « Dites-vous que le temps n'est pas encore venu de
reconnaître l'Ame comme substantielle et capable de gouverner le corps ? Souvenez-vous de
Jésus, qui, il y a près de dix-neuf siècles, démontra le pouvoir de l'Esprit et dit : « Celui qui croit
en moi fera aussi les oeuvres que je fais », et qui dit aussi : « Mais l'heure vient, et elle est déjà
venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité. » » (SH 92:32–7)
Eh bien, voici un exemple de ce baume guérissant! Un ami à Cape Town, en Afrique du Sud a
écrit ce matin avec ceci à partager : « La nuit dernière vers 2 heures du matin je me suis réveillée
à trouver que la circulation dans une main semblait être coupée, ce qui me causait beaucoup de
douleur. Je me suis redressée et a commencé immédiatement à déclarer la vérité, comme Jésus
nous commande : « vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. » J'ai pensé que la
seule chose qui circulait était la loi de Dieu de l'Amour. Qu'il n'y avait pas de vie dans la matière
parce que la Vie, Dieu était l'Esprit et Dieu est Tout-en-tout. Et c'était tout. Je me suis couchée,
retournée, et endormie instamment. Quand je me suis levée ce matin la main était complètement
normale ; il n'y avait pas de douleur. J'étais si reconnaissante.
Rose Deary, Cape Town, Afrique du Sud.
Et voici une guérison simple, puissante de Helen Dix, aussi de Cape Town :
« Voici une guérison de vertige de la semaine passée, où il me semblait que le monde entier
tournait quand je me levais ou je me reposait. J'ai arrêté mes pensées concentrées sur le corps et
je suis restée fidèle au fait que l'équilibre était une qualité de Dieu et que j'avais le choix
d'accepter le témoignage du sens [ matériel ] ou savoir que, comme la réflexion complète de
Dieu je ne pouvais jamais être séparée de Lui. J'ai déjà inclus l'équilibre, stabilité, maintien. Pas
de choix ! Je me suis tenue à ce que Dieu savait et la vertige a complètement dissipé après
quelques minutes de me tenir à la Vérité. Si reconnaissante! J'ai aimé ce message d'ange d'hymne
144 « [ Amour, en Toi nous respirons, ] … Mais les sens, prompts à décevoir ne le savent pas
voir. »
Partout, toujours, tout le monde, et n'importe qui peut ressentir, prouver, et réjouir de cette
présence guérisseuse.

Section – 5: La vraie satisfaction
La parabole de l'enfant prodigue nous montre l'importance de se lever de la fausse croyance
concernant ce qui nous apporte le plaisir et la satisfaction vraie. Il a fini par manger la bouillie
des cochons qui restait afin de ne pas mourir de faim. Mais il est rentré en lui-même et s'est
rendu compte que retourner à son Père le remettrait dans l'enclos, même s'il était seulement un
serveur. Il était prêt à être seulement un serveur simple, afin d'être permis de manger, mais
l'amour son Père était si immense que son domicile, sa place, lui était restitué.
Il faut faire une choix. Qu'est-ce que nous allons poursuivre? Qu'est-ce qui va être notre désir?
Qu'est-ce qui va guider nos souhaits? La citation 19 de la Bible nous encourage …
B19 | Tite 2:11, 12 « Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été
manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l'impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre
dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété, »
Et Science et Santé nous enseigne : « La réforme vient quand on comprend qu'il n'y a pas de
plaisir durable dans le mal, et aussi lorsqu'on apprend à aimer le bien conformément à la Science,
qui révèle le fait immortel que ni plaisir ni douleur, ni appétit ni passion ne peuvent exister dans
la matière ni en provenir, alors que l'Entendement divin peut détruire et détruit effectivement les
fausses croyances au plaisir, à la douleur ou à la crainte, ainsi que tous les appétits coupables de
l'entendement humain. » (S28 | 327:1, 29)
« La raison est la faculté humaine la plus active. Que ce soit là ce qui instruit les sentiments et
éveille chez l'homme le sens endormi d'obligation morale, et peu à peu il verra le néant des
plaisirs du sens humain et la splendeur et la félicité d'un sens spirituel qui fait taire le sens
matériel ou corporel. Alors, non seulement il sera sauvé mais il est sauvé. »
Quand j'avais 19 ans, j'avais une visite merveilleuse, plein d'aventures à la Colombie. J'étais avec
des amis de collège qui retournaient là chez eux pour une visite en été. Nous avons monté des
volcans, traversé le pays entier dans une Jeep, et fait la fête et dansé beaucoup. C'était un été
magnifique. Une fois nous étions à une fête avec beaucoup d'avocats et juges. Puisqu'on dit
quelquefois que le passe-temps national à Colombie est la consommation d'alcool, il y avait aussi
beaucoup d'alcool. Il y avait beaucoup de musique, beaucoup de danser, et beaucoup, beaucoup
d'alcool. On m'a continuellement offert d'alcool—et j'ai répondu simplement « non, merci. » Un
de nos hôtes qui avait été très insistant enfin m'a approché et il a dit qu'il me regardait. Il a
remarqué que je m'amusait très bien, dansant, etc. Mais que je ne buvais pas d'alcool! « Alors j'ai
décidé que vous ne buvez pas parce que vous êtes enivré par la vie! », disait-il. Eh bien, c'était
vrai que je m'amusait sans alcool. Et, bien que sa caractérisation n'était peut-être pas les mots que
j'aurais utilisés, il m'a pris dans ses bras et a souri, et a simplement dit, « Continuez à vous
amuser de votre propre manière. »
Et cela continue comme ça dans ma vie. J'ai voyagé partout dans le monde. J'ai rencontré des
gens agréables. J'ai apprécié beaucoup de nouvelles cultures, et tout sans alcool ni drogue. J'ai eu
des aventures splendides et je me souviens de toutes ces aventures—grâce à être sobre et alerte.
Et au cours des années j'ai eu l'occasion d'aider beaucoup de gens qui ont fait des excès et avait
besoin de quelqu'un qui pouvait les rentrer chez eux. Quelle bénédiction d'avoir un vrai sens de
satisfaction!

Section 6: Les joies de l'Ame.
Les citations débordent de joie de notre double pasteur!
La Bible:
« mon âme aura de la joie en l'Éternel, De l'allégresse en son salut. » (B21, Ps. 35:9)
Science et Santé avec Clef aux Écritures :
« La joie exempte de péché — la parfaite harmonie et l'immortalité de la Vie, possédant la beauté
et la bonté divines illimitées, dans aucune douleur ni aucun plaisir corporels — constitue le seul
homme véritable et indestructible, dont l'être est spirituel. » (S32, 76:22-26)
Une des gens la plus joyeuse que j'ai déjà rencontrée est une relativement nouvelle amie que j'ai
rencontrée il y a quelques années. Adelheid et moi, nous nous sommes rencontrés à cause du
CedarS Met. Adelheid est une membre depuis longtemps de l'église de la Science Chrétienne à
Nuremberg en Allemagne. Elle n'est pas une scientiste chrétienne de toujours, mais elle et sa
famille ont trouvé la Science Chrétienne il y a plusieurs années. Une expérience qu'elle a partagé
avec moi était quand elle était une fille elle ressentait périodiquement une douleur sévère. Elle se
souvient d'un jour quand elle avait encore cette douleur et elle était couchée. Sa mère à côté de
son lit a déclaré avec fermeté quelque chose de nouveau pour eux, « Il n'y a pas de douleur dans
la Vérité, et pas de vérité dans la douleur. » (SH 113: 31) Sa mère a aussi répété avec véhémence
l'exposé scientifique de l'être de la page 468 du livre d'étude de la Science Chrétienne. Plusieurs
fois. Et comme si c'était en réponse directe à la question, « N'y a-t-il point de baume en Galaad?
» la douleur a complètement disparu, jamais à retourner. En plus, c'était le point de départ d'une
vie mené dans la démonstration de la Science Chrétienne. Elle m'a dit ce matin que cela voulait
dire 50 années de vie active, en bonne santé sans aucun médicament de n'importe quelle sorte,
sauf la médecine de l'Entendement divin, le pouvoir guérissant du Christ dans sa vie.
Quelle merveilleuse promesse pour toute l'humanité. Comprendre Dieu comme l'Ame, et
l'homme brillant avec perfection, comme réflexion de Dieu, signifie que personne ne doit jamais
souffrir avec douleur.
La promesse de la Bible résonne, et qu'il n'y aura plus de douleur!

American Camp Association

MAIN OFFICE
(November - May)
410 Sovereign Court #8
Ballwin, MO 63011
(636) 394-6162

CAMP OFFICE
(Memorial Day Weekend - October)
19772 Sugar Dr.
Lebanon, MO 65536
(417) 532-6699

Support our mission!

CedarS Camps

Back
to top