Join us for the best summer yet!

Que tout sur terre reconnaisse que Jésus-Christ est le Fils de Dieu !
Idées d’application métaphysique pour la leçon biblique trimestrielle de la Science Chrétienne sur

« Christ Jésus »
du 21 au 27 août 2023

par John & Lindsey Biggs, C.S. de Maryland Heights, MO
541 418 1176 johnbiggscs@gmail.com<br /> 541 460 3515 biggs.lindsey@gmail.com


INTRODUCTION

La leçon de cette semaine comprend de nombreux thèmes merveilleux, notamment être éveillé et alerte pour reconnaître que Christ Jésus est le Messie – le Fils de Dieu. Pourquoi est-ce important? Parce que Christ Jésus est notre Guide nous montrant notre relation avec Dieu. Il a démontré ce qui est possible lorsque nous sommes en accord avec Dieu. Il élève nos modèles de pensée et nous montre ce que nous pouvons faire aussi.

Nous remarquerons des personnes dans la leçon de cette semaine qui reconnaissent que Christ Jésus  est le Messie. Qui sont les personnes qui reconnaissent Jésus comme le Fils de Dieu ? Qui ne reconnaît pas que Jésus est le Fils de Dieu ? Quelles sont les meilleures façons d’apporter cette reconnaissance du Christ dans nos vies et de trouver des effets curatifs ?

TEXTE D’OR

«.. nous l’avons entendu nous-mêmes, et nous savons qu’il est vraiment le Sauveur du monde. »(Jean 4:42)

Mary Baker Eddy nous donne une définition universelle du Christ qui peut s’appliquer à n’importe qui – indépendamment de la culture, de l’âge, de l’origine, etc.

Le Christ parle à chacun de nous exactement dans la langue et de la manière dont nous avons besoin. Dieu connaît chaque cœur, chaque esprit et aime chaque identité individuelle. Chacun est l’expression de soi de Dieu, il est donc logique que Dieu puisse parler à chaque personne exactement de la bonne manière qui lui fera sens.

Mary Baker Eddy décrit le Christ en termes universels tels que : l’activité du bien, la nature divine qui anime chacun de nous et la vraie voix qui nous parle de la nature spirituelle des choses (voir page 332 de Science et Santé). C’est une activité de bien qui aboutit à la guérison – un ajustement à la réalité spirituelle.

Dans Première Église du Christ Scientiste et Miscellanées , on lit :
« Celui qui parvient à se connaître lui-même, à se dominer et à trouver le royaume des cieux en lui, en sa propre conscience, est sauvé grâce au Christ, la Vérité. » (Miscellanées , p. 161:14–16)

LECTURE ALTERNÉE

« Je suis persuadé que celui qui a commencé en vous cette bonne œuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus-Christ. » (Phil. 1:6)

J’aime cette déclaration parce qu’elle nous montre que c’est DIEU qui a commencé un bon travail en nous – ce n’est pas nous en tant que nous-mêmes. Au contraire, nous répondons à la lumière divine parce que nous sommes des « enfants de lumière ». Il est donc naturel et normal que tout en nous réponde à la lumière.

La parabole du levain nous donne une excellente illustration de la façon dont cela fonctionne. Le levain est naturellement à l’œuvre – souvent invisible – faisant lever toute la pâte pour en faire un beau pain. Ainsi, de la même manière, le levain de Vérité continue d’illuminer et d’éclairer notre conscience humaine jusqu’à ce que toute ivraie (toute croyance en la matière ou erreur) disparaisse et qu’il ne reste plus que du blé (une pure conscience de l’Esprit). Tout comme la pâte du pain répond naturellement à cet agent levant, nous répondons à Dieu qui a commencé le bon travail en nous et continuera jusqu’à son achèvement.


SECTION 1 – RECONNAÎTRE QUE JÉSUS EST LE CHRIST

Cette section définit ce qu’est le Christ – comment c’est la nature divine que Jésus a exprimée. Bien sûr, le Christ n’est pas parti quand Jésus est monté. Le Christ, le Saint-Esprit, est encore ici aujourd’hui pour exprimer le bien que nous avons besoin d’entendre. Christ – le message divin que Dieu nous adresse – communique toujours la Vérité. Il calme, nie l’erreur et guérit. Il communique notre nature divine. C’est la seule vraie voix que nous voulons écouter.

Il est clair que cet Esprit est ce qui a réveillé le disciple, Simon Pierre, pour qu’il reconnaisse que Jésus était le Messie. Il n’aurait pas pu reconnaître Jésus comme le Messie, à moins que la lumière du Christ ne soit aussi en Pierre.

« Celui qui confessera que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu. » (citation B3/I Jean 4:15)

Ainsi, Christ est l’activité du bien nous éveillant constamment à qui est Dieu et qui nous sommes en tant que fils et filles de Dieu. Cela a dû faire du bien à Simon Pierre et aux disciples de sentir – de vraiment ressentir avec leur sens spirituel – qu’ils avaient trouvé la Voie – le Royaume des Cieux – par le Messie, le Christ Jésus.

Jésus a établi sa mission sur le fait que le Royaume des Cieux est déjà là et est une possibilité actuelle très réelle. Il l’a démontré par la guérison – à la fois mentale et physique. Mettre le cœur et l’esprit des gens en accord avec Dieu afin qu’ils puissent vivre qui ils sont vraiment à l’image et à la ressemblance de Dieu.

Remarquez qu’il n’y a pas eu de retard pour réaliser cette réalité ! C’est désormais omniprésent ! Ainsi, le Christ est ici aujourd’hui pour nous éveiller au fait toujours présent de qui nous sommes et où nous vivons vraiment. Chacun de nous est l’image spirituelle et la ressemblance de Dieu et est aimé par notre cher Père, qui est si heureux de répondre à tous nos besoins. Nous pouvons prier et savoir que rien ne peut retarder la pleine manifestation du Royaume des Cieux maintenant.

Comme Jésus, nous aussi, nous ne pouvons revendiquer aucune intelligence, activité ou vie séparée de Dieu ; alors nous ressentons notre unité avec le Christ – avec l’Amour divin – qui nous fait ressentir la réalité tangible de la présence de Dieu.


SECTION 2 – LE CHRIST ALLUME UN MOUVEMENT ET UNE ÉNERGIE

Même Nicodème était réceptif à la Vérité et à l’Amour ! (cit. B3/Jean 3:1, 2) Le Christ illumine en effet toute personne qui vient sur Terre – même celles auxquelles on ne s’attend pas – comme celles investies dans le maintien du statu quo, comme ce chef religieux et pharisien, Nicodème .

Cela va de pair avec l’Evangile de Jean qui dit: « Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme. »(Jean 1:9)

Qui d’autre a reconnu Jésus ? Même « les esprits impurs » sont tombés devant lui ! Reconnaissant qu’il était le Fils de Dieu, ils ont ainsi été éteints. (cit. B6/Marc 3:11)

Quelles sont les personnes qui, selon nous, ne seraient pas réceptives au Christ, mais qui nous surprennent et qui le sont ? Le travail de nos merveilleux aumôniers bénévoles dans les établissements me vient à l’esprit. Voici un merveilleux article qui en parle : « The healing practice of Christian Science – behind bars » (pas disponible en francais) https://sentinel.christianscience.com/shared/view/9ntlr46n5s?s=copylink (La pratique de guérison de la Science Chrétienne – derrière les barreaux)

Jésus nous montre qu’avec cette reconnaissance du Christ vient une réponse – un désir de faire quelque chose. Un désir de partager cette lumière avec les autres, d’aider et de guérir. Il apporte une activité, une énergie et un mouvement ! Le Christ est l’activité du bien.

«La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers.

Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson. »(cit. B7/ Matthieu 9:37, 38).


SECTION 3 – RESTER CONSACRÉ AU RAPPORT DE DIEU

L’histoire ici (cit. B10/Jean 5) est toujours si intéressante pour moi, parce que c’est tellement aberrant dans les interactions de Jésus avec les gens qu’il rencontre. Que ce soit pour le meilleur ou pour le pire, les gens le recherchent toujours, et quelles que soient leurs opinions à son sujet, les gens lui prêtent attention ! Et puis voici cet homme qui est tellement concentré sur son infirmité, et sur tout le scénario entourant cette infirmité, qu’il dit simplement à Jésus pourquoi il ne peut pas être guéri au lieu de se pencher avec impatience pour entendre ce que Jésus a à dire.

Eh bien, je suis assez dédaigneux et peu flatteur envers cet homme ici, mais je le fais intentionnellement, alors permettez-le moi. Il pourrait être facile de continuer à imaginer comment cette histoire pourrait se dérouler. Jésus aurait pu dire: « Eh bien, on dirait que vous savez ce que vous faites, alors je vous laisse faire. » Jésus aurait pu discuter avec l’homme, essayant de le convaincre qu’il y avait un autre moyen. Quelles sont les autres choses que Jésus aurait pu dire ?

Voici une autre question. Quelles sont certaines choses que vous ou moi pourrions dire à quelqu’un qui semblait si insistant sur « la façon dont les choses sont ? » Cette question là est la raison pour laquelle j’ai commencé cette section du Met en étant si dédaigneux envers l’homme de cette histoire. Ce que ce récit m’a appris au fil des années, comme je l’ai considéré, c’est à quel point il est important de rester dans un contexte et une atmosphère de rien d’autre que l’Amour divin et Ses anges. Si j’entre dans une situation et que je commence à repérer les choses que les autres font mal et à quel point ils sont stupides, pour avoir insisté sur la légitimité de la discorde, tout ce que je vais voir, c’est ce qui ne va pas. La guérison ne se produit pas lorsqu’une personne est très haut dans le ciel et regarde en bas pour voir toute la populace terrestre, occupés à leurs problèmes et essayant de les convaincre de guérir. En d’autres termes, nous aimons nous élever contre la tentation de mépriser les circonstances ou les contextes des autres, et au lieu de cela, nous restons carrément dans la présence consciente du « … salut , et la puissance, et le règne de notre Dieu, et l’autorité de son Christ »(cit. B11/Apocalypse 12:10)

J’ai demandé plus tôt quelles autres choses Jésus aurait pu dire. Vraiment, cependant, c’est une question idiote; Jésus, étant Jésus, ne pouvait tendre la main qu’avec amour. Il ne se détourna pas quand l’homme ne s’intéressa pas immédiatement à lui. Il est resté là, continuant à offrir son invitation. L’homme devait encore accepter l’invitation, mais la constance de Jésus à se tourner vers Dieu pour toute information sur les enfants de Dieu lui a permis de ne pas être troublé, prêcheur ou apathique. Il est resté avec « la suprématie de l’Esprit… » (cit. S12/134:14-18) et ne se souciait pas des diverses croyances des autres. Tout comme la lumière du soleil ne cherche pas à se battre avec les ombres, Jésus est simplement resté lui-même et, en regardant vers Dieu, il a vu la vérité sur l’homme.


SECTION 4 – Il EST JUSTE DE SIMPLEMENT APPRÉCIER LA VÉRITÉ !

La transfiguration (cit. B/15 Marc 9:2-7) a dû être une expérience incroyable. Il est compréhensible que Pierre., Jacques et Jean aient été stupéfaits. Je ris doucement chaque fois que je lis cette histoire à cause de la déclaration maladroite de Pierre une fois qu’il réalise ce qui se passe – oui, c’est bien sûr bon d’être ici… peut-être que rester silencieux et continuer à apprécier la joie et l’émerveillement aurait été bien? C’est dans la nature humaine de vouloir capturer en mots l’inspiration que nous ressentons, et bien sûr, sans partager l’inspiration en mots, nous n’aurions pas notre pasteur, ni aucun écrit inspirant, en premier lieu. Mais parfois, il est bon de se taire, comme Dieu l’a dit à Pierre : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le. » Ne vous sentez pas obligé de remplir l’espace avec vos paroles, cher Pierre ! Écoutez simplement ce que Dieu dit et montre à travers Son Fils, l’homme idéal et vrai, Christ Jésus .

Il y a des années, j’ai vécu une expérience étonnante au cours de laquelle je me sentais vraiment abattu émotionnellement et complètement perdu. J’avais passé toute la matinée à prier – à crier, vraiment, mais je voulais prier – et au lever du soleil je n’avais plus de mots à dire. Et dans l’espace de silence qui s’est rempli là où j’avais pleuré et crié, j’ai soudain ressenti, et vraiment vu, l’amour de Dieu. Le soleil a éclaté, la rosée a scintillé comme un million de feux d’artifice, les vaches ont commencé à meugler, la brise a soudainement porté le bruit de l’océan, et j’ai ressenti, plus qu’entendu, l’assurance que Dieu m’aimait, et c’était ce que la vérité était. Toutes mes préoccupations n’ont pas reçu de réponse point par point, mais dans l’espace de cet amour, j’ai vu que mes préoccupations n’étaient pas le centre de ma vie. L’amour était au centre de ma vie.

J’ai écrit sur cette expérience dans le numéro de septembre 2010 du Christian Science Journal, article intitulé « An Always Présent Love » (« Un amour toujours présent », pas disponible en francais).

La raison pour laquelle je partage ceci ici est que ce matin-là a été l’une des premières fois où je me souviens vraiment d’avoir ressenti, vu et connu la totalité de Dieu. Et je suis très heureux de partager à ce sujet, parce que je sais que cela peut être une aide pour les gens d’entendre parler des façons dont nous avons tous expérimenté la présence de Dieu, mais j’aime aussi me souvenir que je n’ai pas besoin d’essayer de rajouter à l’inspiration. Je n’ai pas besoin d’essayer de le capturer, ou de m’inquiéter d’essayer d’en convaincre d’autres personnes, ou d’essayer de surestimer la puissance du sentiment du paradis actuel.

Nous avons BESOIN de nous souvenir et de reconnaître quand nous avons ressenti cette puissance transformatrice de Dieu ! Et nous aimons partager ces expériences. Mais nous devons également nous rappeler de simplement profiter de la présence des anges et de les laisser nous parler, sans nous soucier de devoir la capturer. Le fait de notre pain quotidien, la provision de l’Amour divin, signifie que nous aurons toujours ce dont nous avons besoin. Pour toute la joie glanée dans ces moments de conscience divine, nous pouvons aussi nous réjouir de ce même amour toujours présent. Comme la parabole dont parle la citation biblique 13, le Semeur fournit toujours ses anges, et nous pouvons toujours les tremper et fleurir avec leur lumière. Laissons simplement le Christ parler, nous permettant d’être transformés sans notre propre effort personnel. Dieu nous aime ! Quelle joie!


SECTION 5 – IL Y A DE LA PLACE POUR NOUS TOUS – ET LE CHEMIN EST CLAIREMENT AFFICHÉ *****

« … si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. » (cit. B17/Jean 14:2 si (jusqu’au 1er.) Ce bref extrait me rassure toujours. Jésus nous a dit tout ce que nous devons savoir. Il y a une confiance vraiment humble – une confiance basée sur la compréhension de la nature de notre Père -Mère comme tout bon! – mais toujours une confiance et une foi sincère qui sont nécessaires, pour vraiment suivre le Christ Jésus dans tous ses enseignements et son exemple. Et nous pouvons faire confiance à ce qu’il nous a dit et enseigné.

Donc, dans ce passage spécifique auquel il nous demande de faire confiance. « Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père… » (cit. B17/Jean 14 :2 (à 🙂 Il y a de la place pour nous tous ! Nous ne sommes pas laissés pour compte ; notre place au ciel n’est pas simplement le produit potentiel d’un effort personnel, mais plutôt dans l’humilité de suivre la voie que Jésus a enseignée et vécue (voir le dernier verset de cette citation biblique, Jean 14: 6) nous trouvons notre présent et pour toujours maison au paradis. Vivre de la manière que Jésus a enseignée est la façon dont nous voyons ce qu’il a vu !

Ce qui suit est tiré de l’explication de Mary Baker Eddy dans son chapitre Écrits Divers d’un passage biblique différent, mais qui touche toujours au point ici, de suivre Jésus :

«Éclairées par la lumière de la Science divine, ses paroles révèlent le grand Principe d’un salut parfait. Nous ne pouvons pas non plus mettre en doute que la Parole divine puisse être mise en pratique, nous qui avons appris qu’elle peut s’adapter aux besoins humains et que l’homme est à même de prouver la vérité de la prophétie….. « Parce que », en suivant Jésus, vous comprenez Dieu et comment vous détourner de la matière et vous tourner vers l’Esprit pour guérir; comment abandonner le moi, le sens matériel, pour le sens spirituel; comment accepter le pouvoir et les directives de Dieu et se pénétrer de l’Amour divin qui bannit toute crainte. » (Écrits divers 1883–1896, 192:18; 194:20–25)

Il y a toujours une voie à suivre; la nature éternelle du Christ garantit cela, et nous avons tous la possibilité de suivre cette voie céleste. Personne n’est laissé pour compte ! Comment pouvons-nous participer activement à cela et accueillir également les autres au ciel ?


SECTION 6 – TOUT DOIT S’INCLINER DEVANT LE CHRIST

 « tout esprit qui confesse Jésus Christ venu en chair est de Dieu; et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n’est pas de Dieu, …» (cit. B19/I Jean 4:2,3)

Comme il est important de reconnaître que Jésus-Christ est venu de manière tangible pour nous montrer la nature de Dieu et de l’homme. Cela nous montre que Christ s’est manifesté dans la chair – de manière pratique et curative qui bénit les vies humaines et nous permet de monter plus haut dans notre nature spirituelle !

« …afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. »(Phil 2:10, 11)

Comme il est humiliant de réaliser que chaque pensée, chaque activité doit s’incliner devant Christ – devant l’Esprit et la puissance de Dieu.

« Les puissants potentats et les dynasties déposeront leurs gloires terrestres dans la cité céleste.  » (SS p. 577)

« … De leurs glaives ils forgeront des hoyaux, Et de leurs lances des serpes: Une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, Et l’on n’apprendra plus la guerre.” (Esaïe 2:4)

Qu’est-ce qui essaie de se vanter au-dessus de Christ dans votre vie ? Tout ce qui n’est pas de Dieu doit tomber ; il n’a rien sur quoi se tenir. Puisqu’il n’a pas d’origine, il n’a pas de durée. Retirez-lui votre témoignage et il n’aura alors plus rien sur quoi s’appuyer. Il n’est rien d’essayer de se revendiquer comme quelque chose. Tout doit céder la place à la spiritualité et à la perfection de Dieu et de la création de Dieu.

« … lorsque nous subordonnerons le faux témoignage des sens corporels aux faits de la Science, nous verrons partout cette vraie ressemblance et ce vrai reflet.”
(Science et Santé, p. 516:6)


SECTION 7 – LA PERMANENCE DU CHRIST

Cette section pointe vers la nature éternelle de Christ ! Combien il est important de réaliser que le Christ a toujours été là et sera toujours là. Il est cohérent et constant. Il est similaire à la loi de la gravité – pas ici un jour et pas le lendemain. Il est fiable, quelque chose dont vous êtes sûr qu’il sera là pour vous lorsque vous vous réveillerez le lendemain. Il est intemporel, universel et omniprésent.

J’ai récemment participé à quelques conférences intéressantes – l’une portait sur le Grand Canyon. C’était incroyable de voir toutes les différentes couches de roches et de sédiments et chaque couche qui s’est formée il y a des millions et des milliards d’années – et nous pouvons les apprécier et les admirer aujourd’hui. Une autre conférence a discuté du nombre de milliards de galaxies existant au-delà de notre système solaire, comme l’ont révélé de récentes images de télescopes. Contempler ces vastes symboles nous donne une idée de l’infinité de Dieu.

Le Christ était ici alors, toujours actif, et il est le même aujourd’hui.

« Jésus Christ est  le même hier, aujourd’hui et éternellement.” (cit. B21/ Hébreux 13:8)

Pour conclure, de l’Apocalypse, Dieu dit :
« Je suis l’alpha et l’oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout Puissant.” (Apocalypse 1:8)

American Camp Association

MAIN OFFICE
(November - May)
410 Sovereign Court #8
Ballwin, MO 63011
(636) 394-6162

CAMP OFFICE
(Memorial Day Weekend - October)
19772 Sugar Dr.
Lebanon, MO 65536
(417) 532-6699

Support our mission!

CedarS Camps

Back
to top