Thank you for your loving support this Giving Tuesday!

Click here to print PDF version

 Surmonter le mal par le bien !
Idées d’application métaphysique pour la leçon biblique trimestrielle de la Science Chrétienne sur

« La nécromancie ancienne et la moderne, autrement dit le mesmérisme et l’hypnotisme, dénoncés »
du 21 au 27 novembre 2022

par John & Lindsey Biggs, C.S. de Maryland Heights, MO
541 418 1176 johnbiggscs@gmail.com<br /> 541 460 3515 biggs.lindsey@gmail.com


Introduction

La leçon de cette semaine nous explique toutes les façons dont Dieu nous a donné la domination et le pouvoir de vaincre le mal. Qu’il s’agisse de nous gouverner avec santé et harmonie ou de fournir des réponses aux défis mondiaux difficiles, la loi divine de la bonté opère dans nos vies et révèle l’harmonie universelle.


Texte d’Or

J’aime ce texte d’or de Romains parce que la déclaration même indique que nous avons le pouvoir et l’autorité de ne pas être vaincus par le mal, mais de vaincre le mal par le Bien, Dieu. Ce pouvoir nous est inhérent en tant qu’image et ressemblance de Dieu. Savoir qui nous sommes en tant qu’idées spirituelles de Dieu, nous donne l’autorité et la capacité de dénoncer l’erreur (une croyance que nous sommes séparés de Dieu, le Bien). Cela éveille notre pensée à ne pas accepter – mais à rejeter – toute revendication de « quelque chose » opposé à Dieu – « ne craignant jamais l’erreur et ne lui obéissant jamais, sous quelque forme qu’elle se présentât ». (SH p. 244)

Nous ne le faisons pas seuls ou par notre propre pouvoir. La Bible nous dit « … c’est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir ». (Philippiens 2:13)

La Bible nous dit aussi :
« Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu, et vous les avez vaincus, parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde. » (1 Jean 4:4)


Lecture Alternée

« Ne vous y trompez pas ; On ne se moque pas de Dieu : » Galates 6 : 7

Dieu n’est pas moqué. Ces pensées sournoises et mensongères essaient toujours de se moquer de Dieu. Remarquez que le serpent se moque de Dieu quand il parle à Eve. Eve vient de dire clairement pourquoi elle n’a pas le droit de manger du fruit défendu, et le serpent s’en moque. « … Vous ne mourrez point; mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que  vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. » (Genèse 3:4 Oui, 5)

Nous sommes prévenus :
« Toutefois, de même que le serpent séduisit Eve par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l’égard de Christ. » (II Corinthiens 11:3)

On nous dit aussi qu’il faut être « sobre, et veillez. » (I Pierre 5:8)

Une partie d’une définition de vigilant comprend être « éveillé  de tous côtés ».

Être vigilant signifie que nous restons éveillés à ce qui est vraiment vrai – à savoir Dieu et sa création spirituelle parfaite. Une création qui est déjà sûre, entière, complète – vivant dans une atmosphère d’Amour divin – et ayant tout ce dont elle a besoin pour être une merveilleuse expression de Dieu.

Avec chaque pensée, nous pouvons déterminer : est-ce que cela est à la hauteur ? Cette pensée est-elle autorisée ? Est-ce ce que Dieu dit ?

Dieu nous donne la force spirituelle dont nous avons besoin. La lecture alternée indique :

« Je m’écrie : Loué soit l’Eternel ! Et je suis délivré de mes ennemis. » (Psaume 18:4) et « J’ai cherché l’Eternel, et il m’a répondu ; il m’a délivré de toutes mes frayeurs.… » (Psaume 34:4)

C’est merveilleux de savoir que Dieu est le « videur » de nos pensées – nous aidant à nous défendre afin que nous puissions mener une vie productive et harmonieuse.

Une façon de le faire est de magnifier l’Eternal. « Exaltez avec moi l’Eternel ! Célébrons tous son nom! » (Psaume 34: 3) Lorsque nous pensons au rôle d’une loupe, nous pouvons utiliser cette même méthodologie pour Dieu – magnifier tout le bien que Dieu est. Au fur et à mesure que Dieu grandit dans notre conscience, il n’y a plus de place pour autre chose.

« Puisque Dieu est Tout, il n’y a pas de place pour Sa dissemblance. Seul Dieu, l’Esprit, créa tout, et dit que cela était bon. » (SH, p. 339)

Bible Lens Research de Christian Science Sentinel a cette excellente idée à ajouter :

« La personne qui ‘sème pour l’Esprit,’… suit la direction de l’Esprit dans ses dispositions, ses paroles et ses actions, et . . . emploie ses capacités physiques et mentales, son temps, ses talents et ses possessions, pour promouvoir la vraie religion en lui-même et chez ceux qui l’entourent : . . . » (traduction française pas autorisée)


 SECTION 1 – DIEU METTRA FIN À TOUTE DISCORDE

« Que méditez-vous contre l’Eternel ? C’est lui qui détruit( met totalement fin à).… » ​​(citation B2, Nahum 1:9)

La définition de « fin totale » comprend ces adjectifs :

« Complet; total; final; absolu, parfait »

Quelle promesse ! Que Dieu mettra fin à tout ce qui est à l’opposé de Lui-même.

Paul écrit : «  … il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, » (citation B1, Romains 13:1)

Nous avons le pouvoir d’en témoigner et d’en faire l’expérience de plus en plus. Pas seulement pour nous, mais pour chaque défi, du changement climatique aux pays déchirés par la guerre. Dieu fera une fin totale. Il n’y a pas de pouvoir ou d’autorité, mais la loi de Dieu.

« La Science Chrétienne met en lumière la Vérité et sa suprématie, l’harmonie universelle, l’intégralité de Dieu, le bien, et le néant du mal. » (cit. S2, p. 293) Harmonie universelle. Cela signifie que ces lois universelles de la bonté et de l’amour de Dieu peuvent être appliquées à chaque situation à l’échelle individuelle et mondiale – de la guérison des cœurs et des esprits à la violation des droits de l’homme en passant par la déforestation.

La loi de Dieu est présente et comprend l’harmonie, l’équilibre, l’ordre et la restauration. En fait, il n’y a rien en dehors de la loi de Dieu et vous ne pouvez aller nulle part où la loi de Dieu ne fonctionne pas.

Un extrait de la loi d’ajustement de Dieu :
« La divine loi d’ajustement »

https://fr.herald.christianscience.com/shared/view/2g2uonqtgie?s=copylink

«  le seul pouvoir existant soutient la loi de la Vie, et que ce qui s’y oppose n’est en rien une loi, mais juste une croyance. En d’autres termes, toute loi divine a pour soutien le pouvoir infini qui la met en vigueur, tandis que la prétendue loi du péché et de la mort ne repose sur aucun fondement et ne peut compter sur aucun appui.

Lorsque nous déclarons, en le comprenant, que la loi de Dieu est présente et qu’elle agit, nous faisons appel à l’intégralité de la loi et au pouvoir divins, nous les mettons en œuvre. Nous avons déclaré la vérité, celle de Dieu, vérité qui est une loi d’annihilation, d’anéantissement et d’élimination pour tout ce qui Lui est dissemblable. » (Héraut de la Science Chrétienne. Publié en ligne – 12 février 2018)

Dieu a les yeux plus purs que même pour voir ou connaître le mal. « Tes yeux sont trop purs pour voir le mal, et tu ne peux pas regarder l’iniquité. » (cit. B3, Habacuc 1:13)

Wow, quelle vue. Nous pouvons prier pour être si ouverts, humbles et réceptifs pour avoir la même vue que Dieu. Ensuite, nous constatons que l’obscurité disparaît simplement dans la lumière. La lumière ne lutte pas contre les ténèbres. Elle brille tout simplement. Et ce rayonnement efface sans effort les ténèbres – l’ignorance ou le doute – par la révélation et la compréhension.

Dieu voit la beauté et la perfection d’un univers harmonieux et paisible gouverné et contrôlé par sa loi de bonté. Nous pouvons permettre à notre vue de s’aligner sur la vue de Dieu et vivre cet esprit, reconnaissant notre filiation spirituelle et notre nature originelle comme une idée de Dieu.

Cette section aborde également le thème du magnétisme animal. (Voir citation S4 & S3, 102, 103) Qu’est-ce que le magnétisme animal ? Rien. Remarquez les mots que Mary Baker Eddy utilise. Une négation. Ce qui ne possède ni intelligence, ni pouvoir, ni réalité. Un concept irréel. Pas une seule qualité de la Vérité.

Ainsi, nous pouvons aborder tout et n’importe quoi qui tente de faire dérailler notre pensée comme « un concept irréel » ne possédant « pas une seule qualité de Vérité » et donc rien sur quoi s’appuyer. C’est déjà nul. Quelle que soit la suggestion qui vous vient, elle est déjà nulle. Juste un concept erroné sur Dieu et l’homme.

«Manquons-nous de respect envers le péché ou imputons-nous trop de pouvoir à Dieu lorsque nous Lui attribuons la Vie et l’Amour tout-puissants ? Je nie Sa coopération avec le mal parce que je ne désire avoir aucune foi dans le mal ni dans aucun autre pouvoir que Dieu, le bien. » (cit.S6, 348)

Nous pouvons nous efforcer de prier à partir de ce point de vue de domination et « n’avoir aucune foi dans le mal ». (cit. S6, 348)


 SECTION 2 – DIEU NOUS DONNE LE DISCERNEMENT SPIRITUEL DONT NOUS AVONS BESOIN

« Eternel ! je cherche en toi mon refuge : Que jamais je ne sois confondu ! » (cit. B6, Psaumes 71:1)

Quels sont les antonymes de confusion ? Clarté spirituelle, but spirituel, domination, compréhension, reconnaissance spirituelle, discernement spirituel.

Le discernement vient du mot latin discernere, qui signifie « séparé ». Le discernement nous permet de dire ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. Il sépare la Vérité de l’erreur, ou l’ivraie du blé, dans notre conscience. Il est absolument essentiel de le cultiver et de le pratiquer chaque jour.

Que veut dire confiance ? « Confiance; une dépendance ou un repos de l’entendement sur l’intégrité, … ou un principe sain » Alors que nous prions pour le monde et nos vies individuelles, nous mettons notre confiance en Dieu. Nous comprenons un principe sain qui est en opération dans nos vies et dans le monde. Nous reposons notre entendement sur Dieu, le  bien.

Le livre de Daniel est fascinant et comprend de nombreuses expériences de confiance en Dieu et de l’innocence préservée des Israélites sous la domination babylonienne.

Dans cet exemple, Nebucadnestar ne veut pas seulement que son rêve soit interprété, mais il veut aussi que les « sages » puissent lui dire ce dont il a rêvé. C’est comme s’asseoir pour déjeuner avec quelqu’un et lui demander « de quoi ai-je rêvé la nuit dernière ? » Ils haussent les épaules parce que, bien sûr, ils ne savent pas. Ensuite, vous leur dites qu’ils seront tués parce qu’ils ne peuvent pas vous dire ce dont vous avez rêvé ou ce que le rêve signifiait.

Daniel reconnaît cela comme une réponse « hâtive » du roi, et il intervient donc en demandant plus de temps pour interpréter le rêve. Il se connecte ensuite avec ses amis Shadrach, Méschac et Abel Négo pour l’aider, et ils prient tous pour que Dieu leur fasse connaître le rêve. Daniel s’endort, et Dieu lui montre le songe et l’interprétation pendant qu’il dormait.

Lorsque Daniel s’approche du roi le lendemain, il lui dit que personne sur la terre n’a le pouvoir de révéler le rêve, « Mais il y a dans les cieux un Dieu qui révèle les secrets, et qui a fait connaître au roi Nebucadnetsar ce qui arrivera dans la suite des temps. » (cit. B8, Daniel 2:28)

Bible Lens ajoute :
« L’interprétation du rêve de Daniel rappelle l’expérience de Joseph avec Pharaon (voir Genèse, chap. 41). Les deux dirigeants se tournent d’abord vers leurs conseillers pour les aider à comprendre leurs visions nocturnes, mais attribuent finalement l’autorité à Dieu. Et les deux hommes juifs sont honorés par ces monarques. Joseph est élevé à la position de bras droit de Pharaon en Égypte ; Daniel est établi ‘chef sur toute la province de Babylone, et chef des gouverneurs sur tous les sages de Babylone’ » (v. 48).

Pour plus d’informations sur le livre de Daniel, pensez à acheter cette conférence audio sur BibleRoads.com.

https://bibleroads.com/product/book-of-daniel/ (en anglais)


 SECTION 3 – SOYEZ UN BON JARDINIER DE VOTRE CONSCIENCE

Récemment, j’ai trouvé utile la définition de la tare dans le Glossaire de Science et Santé. Le premier mot de la définition est mortalité. Wow, toute croyance en la mortalité est une tare ! Cela nous montre donc que nous ne voulons pas être à l’aise avec la mortalité, mais nous voulons en sortir en grandissant spirituellement. Lorsque nous brûlons toutes les croyances et l’ivraie de la mortalité dans notre conscience, qu’est-ce que cela nous laisse ? Une conscience d’immortalité. La description de « l’homme » à la page 475 de Science et Santé nous aide à comprendre cet homme immortel et à le démontrer. Mary Baker Eddy décrit chacun de nous comme une idée spirituelle résidant dans la conscience divine.

Elle nous dit : « Les idées sont tangibles et réelles pour la conscience immortelle, et elles ont l’avantage d’être éternelles. » (Science et Santé, p. 279. Dans la parabole, « l’ennemi » vient quand les gens dorment. (cit. B10, Matt. 13:24-30) Ainsi, il est essentiel d’être éveillé et attentif aux prétentions du magnétisme animal. Prendre le temps d’étudier et de prier tout au long de la journée nous garde éveillés au Christ, l’activité de Dieu, le bien.

Mary Baker Eddy décrit ainsi sa propre pratique spirituelle :
« Trois fois par jour, je me retire pour demander, le visage tourné vers la Jérusalem de l’Amour et de la Vérité, que la bénédiction divine repose sur les malades et les affligés, adressant une prière silencieuse au Père qui « voit dans le secret », et, avec la confiance de l’enfant, certaine qu’Il récompensera « ouvertement » » (Écrits Divers p. 133)

Elle dit aussi : « Même alors il doit acquérir la compréhension spirituelle et le sens spirituel pour posséder la conscience immortelle. Il faut tirer tout le profit possible de l’école préparatoire de la terre. » (Science et Santé, p. 486)

Bible Lens (dans Christian Science Sentinel) donne des informations intéressantes sur cette parabole :
« Dans l’ancien Israël, comme aujourd’hui, les mauvaises herbes étaient un problème continu. L’ivraie de cette parabole, connue sous le nom d’ivraie barbue, était toxique et pouvait être mortelle si elle était mélangée à du blé et plus tard incorporée dans de la farine utilisée pour la cuisson. Elles étaient difficiles à séparer du blé en raison de la similitude des deux à leurs premiers stades de croissance et de l’entrelacement de leurs racines à mesure qu’ils mûrissaient. (La loi romaine punit le fait de semer de l’ivraie parmi le blé, preuve que ce méfait a bien eu lieu.) » ( traduction française pas autorisée)


SECTION 4 – UNE CROYANCE N’EST PAS PUISSANTE EN ELLE MÊME

J’apprécie tellement dans cette section comment Mary Baker Eddy fait ressortir le point essentiel : «La paralysie est la croyance que la matière gouverne les mortels et qu’elle peut paralyser le corps, rendant inertes certains de ses éléments. Détruisez cette croyance, démontrez à l’entendement mortel que les muscles n’ont aucun pouvoir à perdre, car l’Entendement est suprême, et vous guérirez la paralysie. » (cit. S19, 375:21) C’était clairement l’approche de Jésus : traiter cette situation discordante comme rien de plus qu’une croyance. J’ai souvent été fasciné par la réponse de Jésus à l’inquiétude du public, quand il leur dit : « Et Jésus, connaissant leurs pensées, dit : Pourquoi avez-vous de mauvaises pensées dans vos cœurs ?  Car, lequel est le plus aisé, de dire : Tes péchés te sont pardonnés, ou de dire : Lève-toi, et marche ? » (cit. B12, Matthieu 9:4,5) Une partie de moi veut dire… eh bien, Jésus, ce serait plus difficile de dire « Lève-toi et marche ! »  Mais il semble clair, d’après le ton et le contexte de cette interaction, que Jésus impliquait que (au sens humain, en tout cas) pardonner le péché était plus difficile. Eh bien, certainement, « facile et difficile » ne sont pas des adjectifs qui s’appliquent ou se rapportent du tout du point de vue de Dieu. Mais il est intéressant pour moi que Jésus ait voulu préciser que le « vrai travail » consistait à corriger la pensée, à nettoyer et à élever la croyance, et non à ajuster physiquement le corps.

Il est également utile de noter que ce n’est pas seulement la pensée du patient qui doit être élevée. Le guérisseur sert de transparence pour la Vérité, pour la lumière de l’Entendement divin (voir Écrits Divers p. 59:31); cette transparence – cette fenêtre, brillant de la lumière de l’Amour – doit être exempte de distraction elle-même. Il faut que celui qui guérit ne croit pas croire que le patient soit déchu, malade, mortel ! Et, si cette affirmation erronée se présente au guérisseur, quelle joie de laisser la Vérité guider la pensée au lieu de partir de ce point de vue erroné. Il est si utile d’avoir ces exemples de guérison et d’approche scientifique chrétienne dans cette leçon biblique, car cela fait vraiment comprendre que ces affirmations de discorde – que CHAQUE affirmation de discorde – n’est rien de plus qu’une affirmation de pensée magnétique, animal – réactive, prédatrice, mortel. J’ai trouvé cet article, « La force de repousser », utile dans mes prières au sujet de ces suggestions mentales agressives, et j’espère que vous l’apprécierez également. (Héraut de la Science Chrétienne d’avril 2022)

https://fr.herald.christianscience.com/shared/view/5dawosnj6u?s=copylink


SECTION 5 – SOYEZ TRANQUILLES !

Il est très facile d’être pris par « quelque chose de nouveau ». Le consumérisme se nourrit de la peur des gens qu’ils pourraient passer à côté s’ils n’achètent pas le dernier et le meilleur. Les personnes charismatiques convainquent parfois les autres d’agir ou de penser d’une manière qui n’est pas réellement dans leur meilleur intérêt. Ces choses sont presque littéralement magnétiques – comme dans le magnétisme animal ! – en paraissant attrayant et en attirant les gens vers eux. Il est intéressant de noter que la magie de Simon était si attrayante pour les habitants de la région. Comme vous le savez peut-être pour avoir vu des magiciens sur scène, une caractéristique principale de la magie est de détourner l’attention de ce que le magicien est en train de faire. En d’autres termes, en gardant la pensée de l’auditoire occupée sur toute l’activité des mains ou sur ce que dit le magicien, le magicien peut faire l’action réelle en secret. Cependant, il n’y a aucune substance à la fanfaronnade d’un magicien; alors que dans une performance, cela peut être amusant et excitant, lorsque les gens prétendent utiliser la magie pour réellement affecter les autres, ou utiliser le charisme ou l’hypnotisme pour contrôler les autres, c’est une revendication de pouvoir qui doit être considérée comme totalement inconsistante.

Dans l’histoire partagée dans Actes 8: 5-13 (cit. B15), mettez en contraste les œuvres passionnantes de la magie avec le message inébranlable de « .. .Philip, qui leur annonçait la bonne nouvelle du royaume de Dieu ». L’effet de cette prédication était la guérison, ce que l’histoire inclut, mais la guérison n’était pas le but entier de la prédication. Le message de l’Evangile était le point principal, et la guérison s’est produite à cause de ce que dit l’Evangile : que le royaume de Dieu est ici. Au lieu d’essayer d’attirer les gens en faisant des actions spéciales, Philippe a prêché et a simplement laissé la guérison – la révélation de ce que Dieu avait déjà fait – se produire. Cela me rappelle une citation souvent attribuée à St. François d’Assise : « Prêchez l’Evangile en tout temps et, si nécessaire, utilisez des mots  ». (traduction française pas autorisée) Cette prédication-avec-votre-vie est un aspect merveilleux et naturel du fait que le christianisme repose sur la loi divine et l’exprime – comme Mary Baker Eddy l’appellerait, la Science du christianisme.

Il convient que la citation biblique juste avant cette histoire, Job 37:14, nous ordonne d’ «…. être attentif à ces choses ! De Considérer encore les merveilles de Dieu ». (cit. B14) Ne courez pas, ne vous laissez pas prendre à suivre les jolis mots de charisme, de peur ou de sensationnalisme. Tenez-vous tranquille, laissez votre pensée et votre cœur être ancrés dans la présence de Dieu, et voyez ce qu’IL fait, plutôt que de vous laisser prendre par ce que font les humains, ou ce que les rapports, qui prétendent d’avoir comme source les sens matériels mais en fait viennent de l’entendement mortel,  suggèrent. D’une certaine manière, chaque guérison qui résulte du traitement par la Science Chrétienne reflète cette tranquillité, parce que l’essence de ce traitement par la Science Chrétienne est un refus d’accepter le témoignage du rapport du sens mortel, et à la place de laisser le rapport des anges dominer complètement nos pensées. Dans cet article, « Qu’avons-nous besoin de comprendre? », Je partage une guérison que j’ai eue récemment qui illustrait ce refus d’accepter le rapport sensationnel de la mortalité. (Numéro du 17 octobre 2022, Christian Science Sentinel.) https://sentinel.christianscience.com/shared/view/fuf897eqp6?s=copylink (Malheureusement seulement disponible en anglais)


SECTION 6 – CE QUE NOUS FAISONS, CE À QUOI NOUS POUVONS NOUS ENGAGER ET CE QUE DIEU A FAIT

J’apprécie les descriptions, les commandes et les promesses dans cette section. Parfois, les tentations ou les prétentions du mal semblent si intenses, ou peut-être simplement si normalisées, que nous pourrions nous sentir perdus quant à ce que nous pouvons faire pour contrer ces revendications – ou même les reconnaître comme illégitimes en premier lieu. Cette section est une norme très utile que nous pouvons utiliser pour examiner de plus près nos pensées et notre expérience. .

« Les projets que forme le cœur dépendent de l’homme, mais la réponse que donne la bouche vient de l’Eternel. » (cit. B17, Proverbes 16:1) C’est une norme utile et claire par laquelle nous pouvons évaluer nos pensées. Sommes-nous en train de nous attarder sur quelque chose dans la pensée qui est blessant, apathique ou blâmant ? Peu importe à quel point cette émotion peut sembler méritée ou simplement la façon dont les choses sont, le fait est que nos pensées sont précieuses pour Dieu et c’est lui qui fournit ce qui nous appartient. En d’autres termes, si nous semblons avoir une pensée impie, cette pensée ne peut pas être la nôtre, car Dieu ne nous l’a pas donnée. Il est vraiment important d’être clair sur la propriété des pensées qui nous viennent à l’esprit ! Dieu nous donne « les projets que forment le cœur… » et nous aimons honorer cela. Et bien sûr, alors, ce que nous disons – à la fois aux autres et sur les autres (et sur nous-mêmes) reflétera ce que Dieu dit.

Eh bien, cette déclaration n’est pas comme une demande « S’il vous plaît, faites ceci, s’il vous plaît ». Cette citation est une description simple et claire de la façon dont les choses sont ! La clarté ici coupe à travers l’autosatisfaction, le flou ou la complexité qui caractérise si souvent les schémas du magnétisme animal. Jetez un œil au reste de cette section et voyez quels passages ressemblent à des commandes, ou des descriptions, ou des promesses – soit des promesses de Dieu, soit des promesses que nous pouvons faire à Dieu et à nous-mêmes et aux autres.

La clarté sur ce qui est réel et légitime, et ce qui ne l’est pas, est l’un des plus grands cadeaux que nous recevons de la leçon biblique de cette semaine. Se permettre de se réjouir de l’amour de Dieu, et simplement abandonner ce qui n’est pas à nous, est une telle aide, à la fois pour nous-mêmes et pour les autres.

Passez une semaine bénie !

American Camp Association

MAIN OFFICE
(November - May)
410 Sovereign Court #8
Ballwin, MO 63011
(636) 394-6162

CAMP OFFICE
(Memorial Day Weekend - October)
19772 Sugar Dr.
Lebanon, MO 65536
(417) 532-6699

Support our mission!

CedarS Camps

Back
to top