Join us for the best summer yet!

VIVEZ VOTRE LIBERTÉ PAR LA PUISSANCE DU SAINT-ESPRIT, AUJOURD’HUI !

Idées d’applications métaphysiques pour la leçon biblique trimestrielle de la Science Chrétienne sur

« Période probatoire après la mort »

pour le 24 octobre 2021

par John & Lindsey Biggs, CS de Maryland Heights, MO
.541-418-1176 johnbiggscs@gmail.com<br /> 541-460-3515 biggs.lindsey@gmail.com


 

 

Introduction

Il y a tellement d’exemples merveilleux dans la Leçon biblique de cette semaine de toutes les façons dont Jésus a tendrement aidé ses disciples à mieux comprendre la Parole de Dieu et le sens de la vie éternelle. Un élan spirituel se construit dans cette leçon qui commence par la résurrection de Jésus jusqu’à son ascension. Pendant ce temps, Jésus est là, aidant avec compassion ses disciples à comprendre la Parole. À parler doucement à Marie et à ouvrir ses yeux pour le percevoir après qu’il soit ressuscité de la tombe, à aider Thomas hésitant à croire qu’il est ressuscité – ces exemples sont tous révélateurs de la façon dont le Christ est ici en chacun de nous aujourd’hui entrain de nous aider à comprendre la totalité de Dieu et le néant de la matière ; nous permettant de démontrer les lois éternelles de la Vie et d’expérimenter une plus grande liberté.

 

TEXTE D’OR

La leçon de cette semaine explore plus en profondeur ces 40 jours pendant lesquels Jésus était ici sur Terre entre sa résurrection et son ascension et tout ce que le Saint-Esprit faisait à travers les disciples à ce moment-là.

J’aime la définition de Mary Baker Eddy du Saint-Esprit (ou du Saint-Esprit, tel qu’il apparaît dans la version King James) dans le Glossaire de Science et Santé  : « La Science divine; le développement de la Vie, de la Vérité et de l’Amour éternels.» (Science et Santé, p. .588:7)

 

Le mot développement est intéressant et il y a plusieurs façons d’y penser. Par exemple, si vous développez une nouvelle entreprise, vous pouvez être sûr que l’entreprise se renforce et se transforme en une entreprise plus robuste et capable de remplir sa mission. Au début d’une partie d’échecs, les joueurs « développent » leurs pièces pour les placer dans des positions plus puissantes et plus actives. Lorsque nous développions un film, ou mettions une image sur du papier photo en « développeur » dans une pièce sombre, nous laissions essentiellement l’image qui était là devenir visible. Ainsi, le Saint-Esprit agit en chacun de nous, permettant à notre vraie nature en tant qu’image et ressemblance de Dieu de devenir plus visible. Le Saint-Esprit nous permet de développer nos capacités et nos talents spirituels, latents pour servir le dessein de Dieu.

Je pense que ce passage du Saint-Esprit décrit ce que les disciples vivaient pendant cette période. Nous pouvons aussi nous efforcer de le démontrer !

«Retenez perpétuellement cette pensée — que c’est l’idée spirituelle, le Saint-Esprit et le Christ, qui vous met à même de démontrer, avec une certitude scientifique, la règle de la guérison, basée sur son Principe divin, l’Amour, qui soutient, protège et environne tout l’être véritable.» (Science et Santé, p. 496:15)

Il fut un temps où j’avais un problème physique – un problème de gorge – qui m’empêchait de manger et de vivre librement. J’avais prié pour ce défi et j’ai été amené à appeler un praticien de la Science Chrétienne pour un traitement de guérison. Le praticien m’a parlé du Saint-Esprit. Lorsque nous avons terminé l’appel, j’ai senti que j’avais été guéri. Ma pensée avait changé d’une nouvelle manière, l’enflure avait diminué et j’avais une nouvelle perspective pleine d’espoir. Quand j’étais au service religieux du dimanche quelques jours plus tard, je me suis soudainement senti effrayé et tenté à nouveau par ce problème. Mais la pensée est venue, « Non, le même Saint-Esprit qui était là au cours de cet appel est ici dans ce service d’église. Alors, j’ai écouté de belles paroles du cantique que nous chantions. La peur a diminué instantanément et le problème a disparu pour de bon. J’ai pu profiter d’un délicieux déjeuner avec ma famille juste après le service religieux. J’étais tellement reconnaissante pour cette guérison, qui m’a montré que la puissance de guérison et la présence du Saint-Esprit sont avec chacun de nous aujourd’hui, où que nous soyons.

 

LECTURE ALTERNÉE

«…. Dieu ne fait point acception de personnes,  mais… en toute nation, celui qui le craint et qui pratique la justice lui est agréable. » (Actes 10:34, 35)

 

C’est un élément important du livre des Actes. Les disciples en sont venus à cette réalisation grâce à leur sens croissant de qui est Dieu et du but et de la mission de Jésus-Christ. Rappelez-vous qu’au départ certains des disciples pensaient que le message de Jésus était seulement pour les Juifs, ou seulement pour ceux qui étaient circoncis. Paul a vraiment franchi le pas en apportant le message aux Gentils (non-Juifs) et en disant « hé, ce message de Jésus est pour tout le monde ». Cela l’a mis en désaccord avec certains des autres disciples au départ.

 

Ce n’est que lorsque Pierre a eu une vision alors qu’il était sur un toit à Joppé qu’il a changé d’appréciation (voir Actes 10:9-16). C’était essentiel car cela lui permettait alors d’être ouvert et disposé à se rendre à Césarée dans la maison de Corneille, un centurion. «Vous savez, leur dit-il, qu’il est défendu à un Juif de se lier avec un étranger ou d’entrer chez lui; mais Dieu m’a appris à ne regarder aucun homme comme souillé et impur.

C’est pourquoi je n’ai pas eu d’objection à venir, puisque vous m’avez appelé; je vous demande donc pour quel motif vous m’avez envoyé chercher.» .(Actes 10:28, 29 )

Corneille raconte ensuite comment il a reçu la visite d’un ange qui lui a demandé d’envoyer chercher Pierre. «Aussitôt j’ai envoyé vers toi, et tu as bien fait de venir. Maintenant donc nous sommes tous devant Dieu, pour entendre tout ce que le Seigneur t’a ordonné de nous dire.» (Actes 10:33)

Pierre a ainsi pu prêcher et convertir Corneille et le grand groupe qui s’était réuni dans sa maison. «Comme Pierre prononçait encore ces mots, le Saint Esprit descendit sur tous ceux qui écoutaient la parole.

Tous les fidèles circoncis qui étaient venus avec Pierre furent étonnés de ce que le don du Saint Esprit était aussi répandu sur les païens.

Car ils les entendaient parler en langues et glorifier Dieu.

Alors Pierre dit: Peut-on refuser l’eau du baptême à ceux qui ont reçu le Saint Esprit aussi bien que nous?

Et il ordonna qu’ils fussent baptisés au nom du Seigneur. Sur quoi ils le prièrent de rester quelques jours auprès d’eux. (Actes 10:44-48)

Que signifie cela pour nous aujourd’hui ?  Y-a-t-il quelqu’un avec qui nous pouvons partager la bonne nouvelle aujourd’hui ? Dieu place des cœurs ouverts et réceptifs sur notre chemin, afin que nous puissions partager ce message de guérison.

Nous pouvons prier pour être ouverts et réceptifs à ces opportunités et regarder au-delà des apparences, comme Pierre a appris à le faire, pour entendre ce que Dieu nous dit. Cela peut signifier apporter des exemplaires de la Christian Science Sentinel avec vous [ou Le Héraut de la Science Chrétienne], garder un exemplaire de Science et Santé dans votre voiture pour le partager, etc. Lorsque le désir sera là, Dieu ouvrira la voie – tout comme cela a été fait dans le livre de Actes.

 

SECTION 1 – SURMONTER LES OBSTACLES MATÉRIELS AVEC LA LOI DE L’AMOUR.

« Jésus lui dit : Marie ! Elle se retourna, et lui dit en hébreu : Rabbouni ! c’est-à-dire, Maître !

Jésus lui dit : Ne me touche pas ; car je ne suis pas encore monté vers mon Père.» (citation B3/Jean 20:16, 17)

 

Il est intéressant de noter que lorsque Jésus a prononcé le nom de Marie, elle s’est « réveillée », pour ainsi dire, et a perçu Jésus dans sa vraie lumière. Cela a dû être merveilleux d’entendre Jésus appeler son nom – d’avoir été vraiment connu et identifié par le Christ à ce moment-là. Le Christ – la présence active et la puissance de Dieu – identifie chacun de nous et nous réveille pour voir notre véritable identité spirituelle à travers le doux amour de Dieu. Le Christ nous fait voir et savoir qui nous sommes vraiment. Le Christ est inhérent à nous, c’est donc comme s’il appelait notre « nom » tout le temps – nous montrant notre vraie nature. La voix de Dieu est la plus naturelle et la plus inhérente à nous, c’est pourquoi nous y répondons spirituellement. C’est notre véritable identité qui a existé et existera pour toujours, et est toujours un avec le Père.

Bible Lens Research ajoute cette note importante :

« Les commentateurs comprennent l’avertissement de Jésus ‘Ne me touche pas’ comme une demande de ne pas s’accrocher à un sens physique de lui, et de renoncer à toute attente qu’il commencerait une présence humaine permanente parmi les fidèles. » (Christian Science Sentinel, traduction française pas autorisée)

Comme il est intéressant qu’il dise immédiatement à Marie de ne pas s’accrocher à lui physiquement mais de faire confiance et de connaître sa propre unité avec l’Amour divin – son unité avec le même Saint-Esprit, ou Christ, que Jésus a si habilement incarné. Nous aimons Jésus et apprécions tout ce qu’il a accompli sur Terre, et la même douce promesse nous est faite de savoir et de croire que le Christ guérisseur, ou le Saint-Esprit, est aussi en nous. C’est une Science révélée, le Saint Consolateur, qui peut être enseignée et pratiquée tout le temps.

«Si le disciple avance spirituellement, il fait des efforts pour arriver. Il se détourne constamment du sens matériel et porte ses regards vers les choses impérissables de l’Esprit.» (cit. S5/21) C’est un passage corrélatif génial à cette idée de détourner le regard d’un sens physique vers un sens spirituel de l’être. Un sens spirituel du Christ comme jamais né, jamais mourant, mais toujours présent et toujours avec nous.

Notre sens spirituel nous permet de discerner l’Amour divin et l’univers magnifique et infini de l’Amour. Il nous permet de discerner un Dieu parfait et une création parfaite qui n’est pas touchée par la matérialité. À mesure que cela se fait, le sens spirituel de l’être devient plus tangible et réel pour nous, la matière devient moins substantielle et les problèmes qui nous semblaient si réels s’évanouissent.

 

«Jésus vainquit tout obstacle matériel, surmonta toute loi de la matière, et sortit de son lugubre lieu de repos, couronné de la gloire d’un succès sublime, d’une victoire éternelle.

Notre Maître démontra pleinement et définitivement la Science divine dans sa victoire sur la mort et la tombe. L’œuvre de Jésus servit à éclairer les hommes et à sauver le monde entier du péché, de la maladie et de la mort.» (cit. S3/45)

J’aime cette idée de surmonter chaque obstacle matériel, chaque « loi » de la matière. C’est quelque chose que chacun de nous peut faire aujourd’hui. Peut-être que l’obstacle matériel à surmonter est un obstacle commercial, ou un problème relationnel, un défi de santé, etc. Ce sont les moyens par lesquels nous pouvons démontrer Christ, la véritable idée spirituelle de Dieu et de l’homme, comme étant suprême, et remporter notre victoire. On peut aussi noter que si quelque chose ne vient pas de Dieu, ce n’est pas une vraie « loi ». Les lois de Dieu sont immuables, bonnes, universelles, démontrables et toujours présentes. Seule la loi de Dieu régit notre corps, nos affaires, notre famille, notre environnement, etc. Nous pouvons vivre et appliquer ces lois aujourd’hui. Si vous cherchez de bonnes idées sur la loi, consultez la brochure/article La loi divine d’ajustement . (https://fr.herald.christianscience.com/shared/view/2g6r6m0qwh6?s=t).

 

SECTION 2 – BÉNIS ÊTES-VOUS QUI CROYEZ ET COMPRENEZ LA RÉALITÉ.

Je pense que nous nous sommes tous sentis un peu comme Thomas parfois. (cit. B5/Jean 20:24-29) Parfois, il est si facile de croire les sens physiques et ce qu’ils vous disent. « Pour Thomas, seule une manifestation de la matière pouvait rendre l’existence réelle. Pour lui, croire à la matière était chose facile, mais concevoir la substantialité de l’Esprit – savoir que rien ne peut faire disparaître l’Entendement et l’immortalité, dans lesquels règne l’Esprit – cela lui était plus difficile.» (cit. S8/317)

 

N’est-il pas merveilleux que l’Amour divin soit là pour nous même à ces temps-là ? Le Maître, Jésus, voulait toujours que Thomas croie et l’a aidé à voir la réalité spirituelle que Jésus connaissait si clairement. Tout comme il tendit la main avec amour et souleva Pierre lorsqu’il commença à sombrer dans l’eau, le Christ tend la main tendrement et nous aide à voir une toute nouvelle vision de la réalité spirituelle et de notre unité avec elle ; enlève notre fausse croyance de la vie en la matière, guide et dirige notre pensée vers de nouvelles vues tangibles de Dieu et de l’homme spirituel. Puis, nous avons la bénédiction bénie de Jésus à chacun de nous : « Parce que tu m’as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru ». (cit. .b5/Jean 20:29) Comme chacun de nous est inclus dans cette bénédiction – ceux d’entre nous qui n’étaient pas avec Jésus en personne, mais qui connaissent, croient et comprennent le message de Jésus-Christ et le salut qu’il apporte .

 

Les lecteurs peuvent également profiter de ce podcast pour s’inspirer davantage : ne recevez pas les invités non invités – la peur et le doute de Sentinel Watch. (en anglais) https://sentinel.christianscience.com/shared/view/1xznpnmf9rw?s=copylink

 

Bible Lens Research dit :

« Marie-Madeleine était une femme respectée dont Jésus avait chassé sept démons (ce qui signifie probablement qu’elle avait été guérie d’une grave maladie mentale ou physique). Sa mention par son nom plus d’une douzaine de fois dans le Nouveau Testament – et sa première position dans les listes répétées des adhérentes  – atteste de son leadership parmi les femmes qui ont soutenu le ministère de Jésus. Sa position de premier témoin de la résurrection, ainsi que son rôle dans l’annonce de celle-ci aux disciples, a conduit à un titre d’« apôtre aux apôtres ». »

 

Comme c’est merveilleux que Marie-Madeleine soit considérée comme un modèle pour le discipulat. Les lecteurs peuvent également trouver intéressant que Mary Baker Eddy ouvre le chapitre « Pratique de la Science Chrétienne » dans Science et  Santé avec Marie-Madeleine comme étant un excellent modèle des qualités tendres et curatives qui sont nécessaires dans le service chrétien pour aider les autres.

 

SECTION 3 – CHEMIN OUVERT – «Le sentier des justes est comme la lumière resplendissante..» (Prov. 4:18)

Ce verset d’ouverture des Proverbes (cit. B6) est une promesse si accueillante ! Cette lumière brillante sert de phare à tous à suivre et à apprécier. Elle nous réchauffe, à l’intérieur comme à l’extérieur, car elle illumine chaque prochaine étape à franchir. La Lumière parfaite, le Christ, est ressuscitée et est toujours présente ; suivre le chemin de cette Lumière parfaite révélera la vraie justice, la tendre miséricorde et l’inondation bienfaisante de l’amour de Dieu sur nous tous. Alors, que nous reste-t-il à faire, si la lumière du Christ est ressuscitée et le chemin tracé ? Eh bien, à suivre seulement ! Marcher consciemment et intentionnellement comme Jésus nous l’a enseigné et modelé pour nous.

Les deux amis qui se rendaient à Emmaüs étaient plus ou moins en train de bavarder, n’est-ce pas ? «Ils parlaient ensemble de toutes ces choses qui s’étaient produites.» Et alors, la lumière, la présence réelle du Christ a été ressentie. Pas seulement parler de choses, mais sentir la présence réelle de l’activité de la réalité, ici même ! Oh! Vous avez déjà ressenti cela, n’est-ce pas ? Peut-être dans une classe à l’école, ou peut-être pendant une guérison de la Science Chrétienne, ou lorsque vous avez pleinement saisi un concept sportif ou musical ? Vous VOYEZ tout d’un coup ! Et vous voyez comment démontrer, comment vivre ce à quoi vous venez de « penser ». C’est similaire à ce que les deux amis ont dû ressentir lorsqu’ils ont expérimenté la présence du Christ et le corps réel – le concept manifeste – de Jésus. Après avoir réalisé la plénitude et l’intégralité de cette lumière du Christ tout au long de leur histoire, ils sont rapidement retournés, n’est-ce pas ? Ils ne sont pas restés assis à se demander quoi faire maintenant. L’Amour BOUGE ! Et ils étaient obéissants. Et puis comme c’est beau, qu’ils aient tous pu prendre un repas avec leur meilleur ami, leur cher professeur !

 

Bible Lens Research met en lumière la façon dont la marche vers Emmaüs illustre la lumière du Christ :

« En apparaissant aux deux voyageurs à Emmaüs, en partageant des passages bibliques et en les rejoignant à un repas, Jésus confirme à la fois son identité et sa résurrection. Et sa compassion caractéristique est évidente alors qu’il clarifie patiemment sa place dans la prophétie biblique. Un érudit suggère que ce récit « nous parle de la capacité de Jésus à donner un sens aux choses. Toute la situation semblait à ces deux hommes sans explication. Leurs espoirs et leurs rêves ont été brisés. . . . Alors Jésus est venu et a parlé avec eux, et le sens de la vie est devenu clair et les ténèbres sont devenues lumière.»» .(Christian Science Sentinel)

 

La réalité n’est pas un état abstrait « là-bas » quelque part. C’est ici; c’est simplement un faux sens des choses qui dit que la réalité spirituelle est ailleurs. Mais juste parce que le sens mortel déclare que seul le matériel est réel, et que peut-être que les choses spirituelles sont réelles plus tard après notre mort, nous n’avons aucun mandat légitime pour accepter cette prémisse. Mrs Eddy le formule ainsi, dans une question humoristique qui suscite la réflexion : « Parce que les systèmes imaginés par les humains affirment que l’homme devient malade et inutile, qu’il souffre et meurt, et que tout cela est conforme aux lois de Dieu, devons-nous y ajouter foi ? Devons-nous croire une autorité qui nie le commandement spirituel de Dieu quant à la perfection – autorité dont Jésus prouva la fausseté ? (Science et Santé avec la Clef des Écritures, 168:15-20)

 

C’est dans l’attention à la présence de Christ, ici et maintenant – plutôt que de commérages ou de peur abstraite ou de nous interroger sur des choses – que nous avons les yeux ouverts pour voir encore plus le déploiement du précieux amour de Dieu pour nous tous.

 

SECTION 4 – ACTION ET PATIENCE

Cette promesse, dans la citation 9 de la Bible , est familière à de nombreux lecteurs de la Bible. Comme c’est merveilleux que ce ne soit pas une promesse abstraite pour un jour, mais que la guérison soit un fait actuel de notre capacité native d’enfants de Dieu. Cependant, tout comme les disciples l’ont appris, cet éveil des sens à une vision de plus en plus spirituelle doit être pratiqué. Parfois, je sais que je me suis senti assez triste de ne pas avoir été capable de démontrer pleinement ce que JE SAIS  être vrai sur la nature de l’homme en tant qu’enfant de Dieu, ou quand je ne me suis pas senti capable de « m’élever », comme la citation de la Bible 12 en parle. Je suis tellement reconnaissant que la citation 10 d’Ephésiens ait été incluse dans cette section, car elle me rappelle la patience que nous pouvons avoir avec nous-mêmes et avec les autres. Nous travaillons tous pour « … parvenir [ensemble] à l’unité de la foi… » et c’est dans la discipline et le discipulat, étape par étape que nous nous retrouverons pleinement en tant qu’enfants de Dieu. Cet article d’une ancienne Christian Science Sentinel m’a également été d’une grande aide alors que je travaille pour être plus patient et plus dévoué : Working out our problem  (14 novembre 1908 Sentinelle de la Science Chrétienne, pas traduit en français).

 

Comme le dit la citation biblique 11 (Ésaïe 52:10), toute la terre verra la gloire de Dieu. (Vous en faites partie, j’en fais partie, votre prochain en fait partie… à la fois en tant que témoin et en tant que manifestation de la nature de l’Esprit. Comme nous l’avons appris tout au long de cette leçon biblique, cette véritable vision spirituelle ne dépend pas de processus matériels ou de certaines étapes de la vie, mais est toujours possible – vue à travers l’exemple vécu et enseigné de Jésus-Christ dont nous sommes capables de suivre fidèlement. Patients et dévoués à Dieu, nous verrons le Christ ressuscité et par cette lumière nous verrons comment Dieu nous a tous ressuscités.

 

SECTION 5 – PAIX.

J’étais tellement intéressé quand j’ai découvert qu’une partie de la définition de la mort, telle qu’elle est donnée dans le chapitre Glossaire de Science et Santé, est la suivante : « …ce qui ne se libère à grande-peine d’une croyance que pour être enchaîné par une autre, jusqu’à ce que toute croyance à la vie où la Vie n’est pas cède à la Vie éternelle.» (584 :12-15) Cette section souligne l’importance de la paix, de la calme et de l’évaluation ferme et calme que le Christ est vraiment ressuscité et capable de nous montrer la voie à suivre.

Nous n’avons pas à nous inquiéter. Nous n’avons pas à avoir peur. Eh bien, la vision du monde est à l’opposé : oui, vous devez vous inquiéter ou vous soucier de vos perspectives, de votre portefeuille de retraite et de ce que ce rapport de bon sens vous dit sur votre santé. Je suppose que la croyance est que notre inquiétude finira par nous pousser à faire quelque chose à propos du problème. Mais comme c’est merveilleux, que nous n’ayons pas besoin de nous inquiéter. Suivant l’implication de la définition spiritualisée de la mort, nous n’avons pas besoin de nous inquiéter – mourir – afin de trouver un sens plus complet de la vie. Nous pratiquons la vraie vie, en nous engageant dans la paix, le dynamisme et la plénitude de la Vie divine elle-même. Pas seulement parler de Jésus, ou du christianisme, ou de la guérison, mais s’engager avec la présence de Christ, aimer vraiment notre prochain comme nous-mêmes, et laisser Dieu nous montrer ce qu’Il a fait.

 

La guérison est la révélation de ce que Dieu a déjà fait ; nous faisons partie de ce merveilleux travail spirituel. Nous pouvons suivre directement les instructions et les encouragements doux de Mary Baker Eddy dans notre citation finale : «Apprenons à connaître le réel et l’éternel, et préparons-nous pour le règne de l’Esprit, le royaume des cieux — le règne et le gouvernement de l’harmonie universelle, harmonie qui ne peut être perdue ni demeurer à jamais invisible.»(SH 208:20) Dieu vous aime. Vous êtes capable de le ressentir, avec toute la paix, la promesse, la guérison et le dynamisme déterminé que l’Amour divin inclut.

Passez une semaine bénie!

American Camp Association

MAIN OFFICE
(November - May)
410 Sovereign Court #8
Ballwin, MO 63011
(636) 394-6162

CAMP OFFICE
(Memorial Day Weekend - October)
19772 Sugar Dr.
Lebanon, MO 65536
(417) 532-6699

Support our mission!

CedarS Camps

Back
to top