Join us for the best summer yet!

Réalisez la présence et la puissance de Dieu et libérez-vous !
Idées d’applications métaphysiques pour la leçon biblique trimestrielle de la Science Chrétienne sur

« La Réalité»
pour le 26 septembre 2021

par John & Lindsey Biggs, CS de Maryland Heights, MO
.541 418 1176 johnbiggscs@gmail.com<br /> 541 460 3515 biggs.lindsey@gmail.com

Introduction
La leçon de cette semaine contient tant de belles idées sur la réalisation – ou l’éveil à la perfection de Dieu. Au fur et à mesure que nous réalisons qui est Dieu, nous devenons plus conscients de qui nous sommes en tant qu’image et ressemblance infinies de Dieu.  En tant que témoin de Dieu, nous exprimons de nombreuses bénédictions spirituelles – y compris une conscience de la bonté et de la liberté de Dieu, et notre relation permanente avec Dieu. Nous réalisons que cette existence matérielle n’a rien à voir avec notre identité réelle parce que notre unité avec Dieu révèle qui nous sommes en tant que spirituel, pur, droit, complet et libre. Une réalisation de Dieu nous donne cette réalité rayonnante, guérissante, et une capacité de briller et de refléter cette lumière sur tous. Nous nous sentons profondément installés, satisfaits et heureux avec le Royaume des Cieux en nous et sommes ainsi capables de faire briller cette lumière avec les autres.

Alors, explorons et soyons dans l’admiration devant Dieu, l’Esprit divin, ensemble!

 

TEXTE D’OR ». . . Sois attentif à ces choses! Considère encore les merveilles de Dieu. Job 37:14
Arrêtez-vous, restez tranquille. J’aime cette idée de l’immobilité [dans la Bible KJV, Job 37:4]. C’est dans le « tranquille sanctuaire des aspirations ferventes » (SH, p. 15) où nous réalisons notre unité avec Dieu et ouvrons largement notre pensée à l’influence guérissante de l’Amour divin. L’Amour divin est toujours là dans ce sanctuaire tranquille pour nous aider à entendre et à ressentir ce que nous avons besoin de savoir. Nous nions tout égoïsme en dehors de Dieu et reconnaissons notre capacité donnée par Dieu à connaître notre identité telle que Dieu nous a créés – bien-aimés, parfaits, enveloppés et complètement libres.

Consultez cet article (bien qu’écrit vers Noël, ses idées sont si précieuses aujourd’hui), «Ouvrir ce cadeau qui apporte la guérison : le calme» https://fr.herald.christianscience.com/shared/view/2m456tn515i?s=t    Il nous aide à comprendre le pouvoir de guérison du calme et son effet curatif. Il dit en partie : « Pour en faire l’expérience, il n’est pas forcément nécessaire de cesser ses activités, mais il faut laisser le Christ calmer toute agitation mentale. On trouve alors un calme et une paix profondes, même au milieu du tumulte…. Quand on demeure conscient de la présence divine qui est toujours auprès de soi, on ressent le calme spirituel. Reconnaissant l’œuvre de la bonté et de la paix de Dieu dans sa vie, on agit avec calme, … »

 

LECTURE ALTERNÉE
Le Psaume 140 est vraiment merveilleux – ne pouvez-vous pas simplement entendre le psalmiste se tenir en admiration devant Dieu ? Clairement, il considère profondément la nature de Dieu. L’immensité, l’infinitude, la puissance et la présence de Dieu sont tous décrits dans ces versets. Cela me rappelle les discours divins dans les derniers chapitres de Job et, comme le dit Bible Lens Research, Genèse 1. Les similitudes entre ce psaume et le récit de la création dans Genèse 1 sont marquées. Certaines autorités bibliques perçoivent le modèle de la Genèse dans le psaume, de l’ordre des cieux à l’assurance de la bonté (voir v. 28). (Bible Lens Research, Christian Science Sentinel, traduction française pas autorisée)

J’aime l’exégèse que Mary Baker Eddy a écrite sur le livre de la Genèse, pages 501-557, dans la partie Clef des Écritures de notre livre d’étude. Cela nous donne une vision si claire de la création – une réalité spirituelle, complète et distincte de la matière. Cela me donne toujours un tel sentiment de paix et de gratitude quand je le lis – une douce assurance de la perfection et de l’amour de Dieu.

En apprenant davantage sur la nature de Dieu, nous en apprenons davantage sur notre nature en tant qu’image et ressemblance de Dieu. Quand notre pensée s’éveille à qui est Dieu, et qui nous sommes en tant qu’êtres spirituels, la guérison se produit.

Acquérir un sens plus clair de qui est Dieu et de ce que Dieu a déjà fait nous soulage de nombreux sentiments de pression ou de fardeau lorsque nous cédons au contrôle complet et harmonieux de Dieu.

Jetons un coup d’œil à certaines des choses que Dieu fait :

.• Dieu est revêtu d’honneur et de majesté

  • Il s’enveloppe de lumière comme d’un manteau (« en lui il n’y a pas de ténèbres du tout » 1 Jean 1:5))
  • Il étend les cieux comme un pavillon.

.• Il a établi la terre sur ses fondements(solides, stables, spirituelles, sûres), elle ne sera jamais ébranlée.

  • Il prend les nuées pour son char(Dieu est infini — grand, vraiment grand !)
  • Il s’avance sur les ailes du vent.(dominance)
  • Il envoie Son souffle ( Son esprit): ils sont créés( Nous sommes créés)….
  • Ses pensées sont profondes ! (elles sont bonnes, saintes et aimantes).

Reconnaître Dieu comme la Cause et chacun de nous comme l’effet de Dieu est une telle aide.

Dieu est CELUI QUI FAIT et nous sommes ce qu’Il fait

Dieu est le DANSEUR et nous sommes la danse

Dieu est le VOYANT et nous sommes le voir (l’ing.) (l’effet de ce que Dieu voit et fait).

Alors, quelle est notre réponse? Le Psaume 86 nous dit :

  • Remerciez l’Éternel
  • Louez le nom de Dieu
  • Soyez heureux à travers les œuvres de Dieu
  • Triomphez dans l’œuvre de Dieu !

 

SECTION 1 – L’ESPRIT OUVRE LES YEUX POUR DISCERNER LA BELLE RÉALITÉ CRÉÉE PAR DIEU
Le Psaume 119 contient deux belles requêtes de prière à Dieu :

Ouvres mes yeux…

Fais-moi comprendre…

Parfois, nous avons besoin de demander de l’aide à Dieu ! Aide-moi à voir, mon Dieu, aide-moi à comprendre que tout ce que tu as fait est complet et parfait. Lorsque nous avons besoin de demander de l’aide à Dieu, il est bon de demander à Dieu de nous aider à voir plus clairement ce que Dieu voit et sait déjà.

Je pense souvent à la façon dont Elisée a prié pour son serviteur – que son serviteur puisse comprendre la puissance et la présence de Dieu juste là avec eux. «Éternel, ouvre ses yeux, pour qu’il voie. Et l’Éternel ouvrit les yeux du serviteur, qui vit la montagne pleine de chevaux et de chars de feu autour d’Élisée.» (2 Rois 6:17) Quelle belle prière compatissante. Elisée voyait déjà la puissance de Dieu et il savait que son serviteur avait juste besoin d’un peu d’aide pour voir clairement – ​​en discernant spirituellement – ​​l’amour de Dieu qui les entourait.

Qu’est-ce qui nous ouvre les yeux ? Qu’est-ce qui nous fait percevoir les idées saintes qui sont à portée de main ? Le Saint-Esprit — le Christ — l’activité de la puissance et de la présence de Dieu. Paul décrit cela dans 1 Corinthiens 2 en ces mots : «Lequel des hommes, en effet, connaît les choses de l’homme, si ce n’est l’esprit de l’homme qui est en lui ? De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu.  Or nous, nous n’avons pas reçu l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, afin que nous CONNAISSIONS (avec une certitude absolue) les choses que Dieu nous a données par sa grâce.» (cit. B2/1er Cor. 2:1, 4, 11, 12)

Ça, c’est la grâce ! C’est la grâce de Dieu qui pourvoit gratuitement à nos besoins sans rien demander en retour. Mary Baker Eddy définit la grâce de Dieu comme « l’effet de ce que Dieu est compris ». (Pan, p. .10) Bien que ce don de Dieu soit offert gratuitement à chacun de nous (nous n’avons pas à le mériter), nous voulons naturellement dire « merci » pour cela. Nous voulons vivre dans la gratitude pour cela ! Nous sommes si reconnaissants pour la bonté de Dieu, que nous voulons naturellement vivre notre vie à son service. C’est comme une carte de remerciement pour la belle réalité que Dieu nous a donnée.

La Nouvelle Version Internationale présente le passage ainsi :«…. de la même manière, personne ne connaît les pensées de Dieu, sauf l’Esprit de Dieu. Ce que nous avons reçu n’est pas l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, afin que nous puissions comprendre ce que Dieu nous a donné gratuitement. C’est ce que nous disons, non pas avec des mots que nous enseigne la sagesse humaine, mais avec des mots enseignés par l’Esprit, expliquant les réalités spirituelles avec des mots enseignés par l’Esprit. (I Cor 2:11-13, traduction française pas autorisée)

«La réalité spirituelle EST le fait scientifique en toutes choses.» (citation S1/207, emphase ajoutée) La réalité spirituelle est le fait au présent et est la base de nos prières. La conscience cède lorsque nous nous éveillons à ce fait spirituel. Les choses qui sont « spirituelles constituent le réel et l’éternel ». (cit. S2, 289) Et c’est ce qui nous rend sûrs, confortables, paisibles, satisfaits et comblés . En  « scrutant profondément le réel au lieu de n’accepter que le sens extérieur des choses. » (cit. .s4/129), Nous ne serons pas confus par les sens matériels trompeurs qui nous entourent. Ce type de perception est spirituel – il est révélé par l’Esprit à chacun de nous – il ne s’agit pas de ce que les sens matériels disent de quelque chose. Regarder profondément dans la réalité spirituelle révèle la nature spirituelle des choses, et cela guérit. C’est le rôle et la capacité que nous avons chacun en tant que métaphysiciens spirituels.

Mary Baker Eddy écrit que « L’Esprit donne la compréhension qui élève la conscience et mène à toute vérité ». (cit. .s3/505:16-17) Tout comme elle a été guérie par l’Esprit en l’éveillant à sa nature de complètement spirituelle, de même l’Esprit révèle la vérité spirituelle que nous devons voir à chaque instant.«Cette compréhension n’est pas intellectuelle [heureusement, ce n’est pas le résultat d’années de travail scolaire !] ; elle n’est pas le résultat de connaissances érudites ; elle est la réalité de toutes choses mise en lumière.» (cit. .s3 suite /505:28-30) La lumière est illumination, spontanéité, liberté, clarté, discernement, perception. Cela signifie qu’elle inclut toujours la fraîcheur et la révélation ! Elle nous est offerte gratuitement — et à tous, indépendamment de leur niveau d’études et de leur statut économique — où que nous allions.

 

SECTION 2 – AIDE
Ce n’est pas grave d’avoir besoin d’aide. Ce n’est pas grave de demander de l’aide. Lorsque vous demandez de l’aide, vous ne légitimez pas le problème ou ne le rendez pas plus réel. Vous admettez simplement que vous avez besoin d’aide. Dieu merci

  1. a) l’aide est à portée de main, et
  2. b) vous n’avez jamais été obligé de vous tenir debout de toute façon.

Il n’y a pas de vie sans Dieu, donc supposer qu’il pourrait y avoir des moments où nous n’avons PAS besoin d’aide, où nous n’avons PAS besoin de Dieu, est en effet une supposition audacieuse !

C’est juste que, lorsque nous demandons de l’aide, nous devons être prêts à entendre la réponse. Souvent, je me retrouve à répéter le problème encore et encore, à me convaincre à quel point c’est terrible (et je le dis doucement ! Parce que nous savons tous que parfois les choses sont vraiment difficiles.) Mais c’est là que nous avons le droit de simplement ralentir, d’admettre que nous avons besoin d’aide, puis de rester calmes et d’écouter. Demander de l’aide est un aveu implicite qu’un assistant est à portée de main, n’est-ce pas ? Alors, réjouissons-nous tranquillement du fait que Dieu est ici et qu’Il peut nous montrer la voie à suivre. Nous pouvons faire de la place dans nos cœurs pour la présence de l’Amour. Puisque « Toute réalité est en Dieu et Sa création » (cit. S6/472 : 24-26 All), c’est dans l’Esprit que nous trouvons nos vraies réponses.

 

J’ai eu une expérience récemment qui m’a aidé à mieux comprendre comment demander de l’aide efficacement. Vous pouvez lire un compte rendu plus complet dans l’article intitulé « Qu’est-ce qui est réel ? » (numéro du 26 juillet 2021 du Christian Science Sentinel, malheureusement pas traduit en français), mais en bref, j’avais des problèmes de gorge et j’essayais juste de me guérir en utilisant les mots et la logique. Cela ne me semblait pas efficace, et en faisant une pause et en allant directement à Dieu pour obtenir de l’aide, j’ai reçu une réponse claire et inspirante qui a à la fois revitalisé entièrement mon sens de la prière et m’a apporté une guérison complète. Dieu est la seule source d’informations vraies, alors tout rapport des soi-disant sens matériels n’est aucune information du tout et n’est pas une base valable pour évaluer notre santé. Toute santé, toute va réalité ne se trouve qu’en Dieu, pur et bon. C’est une norme sur laquelle nous pouvons compter.

 

SECTION 3 – CHERCHEZ LA VRAIE CAUSE ET TROUVER LA GUÉRISON
J’aime cette histoire de la guérison de la cécité dans le livre de Jean chapitre 9 parce qu’elle renvoie vraiment à la question « pourquoi ? » Nous nous demandons souvent pourquoi nous avons un problème, qu’ai-je fait, ou qu’ai-je dit, ou qu’est-ce que j’ai pensé pour avoir ce problème. Pourquoi cette personne a-t-elle ce malheur ou pourquoi cette chose se passe-t-elle, alors que le fait est (spirituellement parlant) que ce n’est pas le cas ! Au lieu de cela, nous pouvons commencer par cette question : pourquoi cette situation n’est-elle pas vraie ? Partir du point de vue de Dieu mène à la guérison. La réponse sera toujours parce que je suis l’enfant béni de Dieu. Parce que Dieu m’aime et ne me laisse jamais seul. Parce que le Christ est juste ici et maintenant, et brise toutes sortes de matérialité. Parce que je ne pourrais jamais échapper à l’emprise de Dieu.

 

Jésus a démontré qu’il n’y avait pas de cause à ce problème – personne n’avait pensé à quelque chose de mal, ou fait quoi que ce soit, et la matière n’avait certainement pas la capacité de recréer ou d’obscurcir la création spirituelle de Dieu. Il prouva l’erreur de la vie et de l’intelligence dans la matière et démontra la nature inhérente de l’homme en tant que reflet de Dieu dans sa totalité et dans son intégralité. Il a démontré Genèse 1 comme la seule véritable « histoire » d’origine.

«L’homme réel étant lié par la Science à son Créateur, les mortels n’ont qu’à se détourner du péché et à perdre de vue le moi mortel pour trouver le Christ, l’homme réel et sa relation à Dieu, et pour reconnaître la filialité divine.» (cit. S15/316)

Bible Lens Research a dit ceci à propos de ce récit biblique :« En remettant en question la cause de la cécité de l’homme, les disciples révèlent leur croyance en la doctrine théologique de la rétribution, l’enseignement selon lequel Dieu punit les pécheurs en envoyant le malheur ou la maladie. Jésus réfute ce concept au verset 3, abordant la cécité spirituelle de ses amis avant qu’il ne guérisse la cécité physique de l’homme. »

Alors, où voulons-nous concentrer notre pensée avant, pendant et après une guérison ? Toujours sur Dieu — la seule vraie Source — la seule véritable réponse à «Pourquoi». Nous voulons perdre de vue un moi matériel défectueux pour trouver notre véritable identité en Christ — toujours spirituelle, venant directement de Dieu, en tant qu’enfant parfait et béni.

«Fixant vos regards sur les réalités célestes, vous vous élèverez à la conscience spirituelle de l’être, tout comme l’oiseau qui, sorti de l’œuf, lisse ses ailes pour prendre son essor vers le ciel. » (cit. S17/261)

 

SECTION 4 – THÉORIES
Il y a beaucoup de théories sur la réalité, n’est-ce pas. Une théorie est que lorsque les choses durent assez longtemps, elles commencent à « vieillir », ce qui signifie qu’elles vont essentiellement mal. Mais cette «loi» n’est pas appliquée uniformément – les arbres se portent plutôt bien après une longue période (consultez le pin bristlecone du Grand Bassin) tandis que les éphémères ont une durée de vie de 24 heures. Il n’y a pas de délimitation précise et rapide de ce qui se passe à différents états dans le temps. Il n’y a même pas une compréhension solide au sein des sciences physiques de la raison pour laquelle le vieillissement se produit, sans parler de tous les effets négatifs qui y sont associés. Alors, comment appelle-t-on cela lorsqu’une loi n’est pas appliquée et fiable à 100 % ? C’est vrai – ce n’est tout simplement pas une loi! Donc, il doit y avoir une autre loi, une autre façon de voir la vie et la réalité, qui nous donne une compréhension ou une connaissance plus ferme que de simplement patauger dans la boue des suppositions mortelles. Consultez l’article Time Masters dans le numéro du 3 août 2009 de The Christian Science Sentinel avec des contributions de Laurance Doyle pour en savoir plus sur ce sujet. https://sentinel.christianscience.com/shared/view/2q50qivoe4a?s=copylink [Malheureusement, cet article n’a pas été traduit en français, mais Laurance Doyle a écrit d’autres articles qui expriment des idées similaires, qui ont été traduit en français, comme par exemple ces trois: «Plus de compréhension, moins de matière» https://fr.herald.christianscience.com/shared/view/108k58o8fyw?s=copylink et «La Christian Science, la Spiritualité et les Sciences: découverte et progrès, 1ère partie » https://fr.herald.christianscience.com/shared/view/277rd8tjtea?s=t

«La Christian Science, la spiritualité et les sciences: découverte et progrès, 2ieme partie» https://fr.herald.christianscience.com/shared/view/2877glzmzg6?s=t

J’aime la promesse de Paul que « Je vous dit un mystère… » (cit. B13/1er Cor.15:51) C’est normal qu’on ne comprenne pas tout ! Mais nous comprenons certaines choses, et nous laissons notre foi se fonder sur la compréhension que Dieu est en fait bon, ici, et qu’Il est la Vie elle-même. Cette compréhension ne laisse tout simplement pas de place à la légitimité de la mort. Donc, encore une fois, même si nous ne comprenons pas tout sur tout, nous avons  certainement le droit de laisser notre approche et notre traitement de nous-mêmes et des autres être basés sur ce que nous savons et persistons à nous tourner vers Dieu pour voir plus en détail ce que cela signifie . (Dans le cas de Pierre ressuscitant Tabitha d’entre les morts dans la citation B14, il savait que la Vie était immortelle en voyant à la fois la fille de Jaïrus et Jésus lui-même ressuscité des morts.) Il est important que ce ne soit pas le pouvoir personnel de Pierre qui ait ressuscité Tabitha. La mort est une illusion – il n’y a pas de « bon moment pour mourir » – et Pierre était prêt à ouvrir les yeux sur la loi de la vie, au lieu d’être fasciné par la non-loi de la matière.

SECTION 5 – PROMESSES
Cette section contient un beau mélange de promesses et d’étapes d’action – des choses que Dieu nous promet et des choses que nous pouvons promettre de faire. Nous pouvons toujours nous réjouir, louer Dieu sans cesse (voir la citation biblique 15/1st Thessaloniciens 5:16, 19, 21). Parfois, c’est difficile – en fait, la plupart du temps, lorsque nous avons besoin d’aide, les choses semblent si difficiles que nous ne pouvons pas louer Dieu. Dieu merci, Dieu ne nous note pas ou ne juge pas si nous le louons assez bien ou non ! Les « merveilles qu'[Il] a faits » (cit. B17/Ps. 40 :5, 16) sont établies pour toujours et nous incluent toujours dans leurs effets bénéfiques. Vous êtes vous-même l’une des choses merveilleuses que l’Esprit a faites ! La grâce et la paix de Dieu nous sont toujours données – et au fur et à mesure que nous apprenons de plus en plus et que nous brisons de plus en plus de limites des prétendues lois matérielles de la réalité, nous verrons des vues de plus en plus complètes de la nature de Dieu. Alors, quand il est difficile de louer Dieu, poussez un soupir de soulagement qu’Il vous aime de toute façon, et laissez-vous simplement tranquille – refusant d’être pris dans la tempête du moment – et laissez-vous considérer la nature de la Toute-Présence. Faites de la place dans votre cœur pour le fait que l’Amour est ici, et que vous êtes divinement capable d’admettre ce fait. Il n’y a rien de réel en dehors de Dieu et de l’expression de Dieu ; il est donc logique que ce soit en nous tournant vers Lui que nous découvrirons ce qui se passe réellement dans nos vies.

SECTION 6 – BÉNÉDICTION
Cette section ressemble à une grande bénédiction, une grande couverture dans laquelle nous envelopper, une merveilleuse façon de se souvenir des faits fondamentaux, que Dieu est ici, qu’Il nous aime, qu’Il a fait que tous Ses œuvres soient bons, et nous sommes capables de doucement nous éveiller à ces faits. Tout le pouvoir est à Dieu ; nous sommes heureux de nous orienter de Sa perspective et d’admettre que toute réalité se trouve dans les yeux de l’Esprit et dans les bras de l’Amour. Toutes les œuvres de Dieu Le louent, Le représentent fidèlement, dit la Bible (citation B20/Ps. 145:9-11) ; la métaphysique nous montre la création de Dieu sous ce vrai jour (voir Science et Santé, citation S30/269:14-20). Le réel, est réel ; ce n’est pas abstrait, quelque part là-bas, où un jour nous le trouverons. Le réel est ici, maintenant, et nous en faisons partie. Tout ce qui est réel est éternellement ici, et l’amour de Dieu nous permet d’y être éveillé.

 

Je voudrais clore ce met en partageant un beau poème qui me parle du merveilleux réveil et de la fraîcheur qui accompagne chaque nouvel aperçu de la réalité. Il s’intitule «Praticien au patient» par Godfrey John (numéro de mai 1976 du Christian Science Journal) :

«Écoute, je suis si heureux

à propos de ce printemps

—ce souffle de la vérité, cette floraison des choses brillants à travers toi

—«Car, comme la terre fait éclore son germe, Et comme un jardin fait pousser ses semences…»

Le parfum de Dieu souffle

de ses pensées semées le long de tes jours.

Mais attends, il y a quelque chose de plus.

Le vieil arbre repousse : il ne pousse pas des vieilles feuilles!

Ta vie continue

tout aussi luxuriante, fraîche, forte et libre.

Je te le dis, je suis tellement contente de ce printemps….

Cette floraison d’idées et de vues sur la réalité fraîches se produit tous les jours, et vous êtes à jamais inclus dans ce doux paradis.»

Passez une semaine bénie!

 

American Camp Association

MAIN OFFICE
(November - May)
410 Sovereign Court #8
Ballwin, MO 63011
(636) 394-6162

CAMP OFFICE
(Memorial Day Weekend - October)
19772 Sugar Dr.
Lebanon, MO 65536
(417) 532-6699

Support our mission!

CedarS Camps

Back
to top